"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Archive for Médicaments

Loi du silence dans la Pharmacie !

Un nouveau livre qui dénonce de graves magouilles dans l’industrie pharmaceutique.

medicaments-gaspillage-et-morts

Ce livre « Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin », chez Flammarion, nous éclaire sur ce qui se passe derrière la ‘Croix Verte’ de l’industrie pharmaceutique, et qui nous fait réaliser à quel point on nous ment, à quel point la corruption de certains médecins et de certains pharmaciens est importante, et à quel point nous pourrions économiser des milliards d’Euros si nous utilisions des produits alternatifs comme les MMS ou la Vitamine C !

Cliquez pour voir une vidéo de 7 minutes de l’émission « C à vous » sur la Cinquième chaine

# Extraits d’un article en ligne sur Le Monde concernant ce livre :

Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin (Flammarion, 300 p., 19 euros), sort mercredi 5 février, par Bernard Dalbergue.

Employé jusqu’en 2011 par l’américain Merck (MSD en France), ce médecin de 55 ans lève aujourd’hui le voile sur des pratiques inquiétantes : essais cliniques biaisés, effets secondaires dissimulés, experts achetés. Selon lui, le laboratoire a enfreint beaucoup de règles pour faire le succès de ses médicaments.

Coécrit avec la journaliste Anne-Laure Barret, Omerta dans les labos donne des exemples précis de médicaments mis sur le marché dans des conditions douteuses, ou bien dont les dangers ont été volontairement occultés par le laboratoire américain.

« Habitude a été prise d’enfumer les autorités de santé. Mais le lancement de notre nouveau médicament frôle la démesure, écrit Bernard Dalbergue. Durant toute ma carrière, jamais je n’avais été le témoin de telles liaisons dangereuses entre des toubibs et une entreprise privée. »

L’enquête complémentaire menée par Anne-Laure Barret, revient de son côté sur l’affaire du Vioxx, un anti-inflammatoire lancé par Merck au tournant des années 2000 et brusquement retiré du marché en 2004. Pourtant soupçonné d’avoir causé 20 000 à 40 000 morts prématurées aux Etats-Unis, il n’a curieusement pas fait l’objet d’investigations poussées de ce côté de l’Atlantique, constate la journaliste.

# Ils en parlent aussi sur Le quotidien du médecin

# Ils en parlent aussi sur Libération

# Ils en parlent aussi sur Europe 1

# Et regardez la vidéo integrale de l’émission Cash Investigation – Les Vendeurs de Maladies, où Elise Lucet nous dévoile bien d’autres magouilles de l’industrie pharmaceutique !

Je ne comprends pas pourquoi les gens croient que les médicaments peuvent les aider. Il y a tellement d’infos sur internet et de témoignages prouvant que des solutions alternatives guérissent, surtout en changeant son alimentation, et encore plus important, préviennent les maladies !

Suppression de notre droit aux médecines naturelles:

guerison-defendue

Prenez quelques minutes pour écouter les détails concernant la loi Européenne qui veut interdire les produits herbaux !

Ce petit document est bien présenté, et avec pas mal d’exemples: www.defensemedecinenaturelle.eu

Il suffit de signer la pétition sous la vidéo. Réveillons-nous, ils veulent vraiment nous tuer a petit feu ces laboratoires pharmaceutiques !!
SVP faites-vite, la loi doit passer en Avril !

Au Canada, en 2008, ils ont déjà fait passer une loi qui vous conduit en PRISON si vous faites pousser des herbes médicinales dans votre jardin !
Mais où vont-ils s’arrêter ces big pharmas ?

Docteur du MMS contre Docteur Conventionnel (1/2)

Lettre de Jim Humble du 26 Février 2011 (deuxième partie)

republique_dominicaine_mms_jim_humblePourquoi notre association ne fourni pas de preuves de nos revendications ?
Quel genre de preuve voulez-vous ? SVP faites une recherche sur Google concernant les supressions par la FDA. Tous ceux qui ont acquis les preuves de leurs cures sont soit décédés de mort violente, soit ont été emprisonnés comme le sont encore nombre d’entre eux.

Tant que vous êtes seulement une théorie de plus non prouvée, ils s’en moquent, mais si vous prouvez votre cure vous devenez un ennemi.
Ils ont des milliards et ne veulent pas en perdre un centime.

Il n’y a pas d’argent à gagner avec une cure !!!
L’argent est dans les traitements médicaux et les assurances, pas dans les cures.

Vous pouvez obtenir une preuve par vous-même. Essayez-le et voyez si ça marche.
Les soins par les membres de notre association à travers le monde ou à notre centre en République Dominicaine sont GRATUITS.

Les essais cliniques et les preuves scientifiques coûtent des millions que nous n’avons pas. Le système est mis en place pour empêcher toute cure de devenir connue.
Un médicament actuel coûte en moyenne 800 millions de dollars pour le mettre sur le marché.

Mais même si nous avions l’argent, nous ne pourrions pas obtenir l’accord de la FDA.
Dans beaucoup de pays du monde il y a des gens prêts à tuer pour 50 Euros. Pensez-vous que l’industrie pharmaceutique resterait sans rien faire à perdre des milliards chaque année ?

J’ai approché des centaines de sociétés et de gens riches, et tous avaient une raison pour ne pas m’aider.
La plupart avaient peur de leurs amis, de leur famille, de docteurs, de la FDA, du gouvernement et de leurs exécutants.

Il y a des milliers de gens qui sont là et qui apprécient leur vie, et qui ne seraient plus avec nous si j’avais dû attendre d’avoir une preuve scientifique.

Beaucoup me disent : « Obtiens l’accord de la FDA et nous investirons des millions ».
Un milliardaire que j’ai approché m’a dit, « Voici 5.000 USD, mais ne revenez pas ». Il avait sûrement de gros investissements dans les labos pharmaceutiques.

Le système scientifique est prévu pour empêcher toute cure comme le MMS de devenir connue, car il a été mis en place par la science médicale moderne.
Le même problème existe dans le domaine de l’énergie.

Ceux qui continuent à m’envoyer des courriels en me disant, « Si le MMS fonctionnait il n’y aurait plus une seule personne qui décéderait du paludisme aujourd’hui ».
Mais ces mêmes personnes n’essayeront même pas le MMS, ni ne lui donneront une chance.

Il y en a aussi des milliers d’autres qui ne lui donneront pas une chance, soit parce qu’ils ont eu un lavage de cerveau par la méthode scientifique moderne qui dit que si vous ne dépensez pas des millions pour obtenir l’approbation de la FDA, ça ne peut pas être vrai.
MAIS IL Y EN A DES MILLIONS QUI LUI ONT DONNE SA CHANCE, DONC IL NE PEUT VRAIMENT PLUS ETRE STOPPE MAINTENANT.

Note : Des gens partout dans le monde sont fatigués d’être abusés et manipulés et systématiquement éliminés par ceux qui gouvernent. Regardez les infos. Le monde est en train de changer !!!
Comme toujours avec amour,
Jim Humble.

PS de JT : Et merci à Jules Trésor pour avoir traduit gratuitement les 2 livres de Jim Humble (sur sa demande), dès 2008, ce qui a déjà permit à des dizaines de milliers de francophones d’être informés.

Le MMS et les médecins

allo_docteur_mms_jim_humbleBonjour,
Régulièrement des personnes demandent s’il est possible d’avoir une liste des médecins qui utilisent le MMS.

Malheureusement il est interdit de proposer de telles listes qui seraient considérées comme étant de la publicité. Hors les médecins n’ont pas le droit de se faire de la publicité.

Un certains nombre de personnes ont écrit disant avoir parlé du MMS avec succès à leur médecin. D’autres on passé du temps avant d’en trouver un qui accepte.

Il y a même eu plusieurs médecins qui ont envoyé un courriel disant qu’ils utilisaient le MMS et le recommandaient à leur patients.

Vous voyez donc que le MMS est quelque chose de bien connu et facile à accepter et à comprendre, surtout par des médecins.

Jim était enthousiaste de sa découverte du MMS 1 qui guérissait toutes sortes de maux, mais surtout il a travaillé dur pour trouver une méthode de préparation et d’emploi qui permette à chacun de prendre du MMS sans avoir besoin d’un médecin ou d’une infirmière, car ceux-ci sont rares en Afrique, où Jim veut banaliser l’utilisation du MMS par la population.

Si donc vous avez un problème de santé grave et que ne vous sentez pas à la hauteur seul(e), faites l’effort de chercher un médecin près de chez vous qui acceptera de vous suivre dans votre prise de MMS. Je vous suggère de vous adresser aux médecins pratiquant des traitements alternatifs, il y en a beaucoup.

Ensuite faites connaître ce médecin dans votre entourage, mais pas la peine d’envoyer son contact ici, car il n’est pas possible de publier ses coordonnées.
Merci et bon courage. JT

Médicaments + corruption des instances = mort d’innoncents

Article du 18/02/2011 sur MyEurop.info, par Florian Tixier Article complet
(Extraits ajoutés le 21 Février 2011)

medicament_tue_mediator
mediator Le scandale du médiator n’est pas que franco-français. Les députées européennes Europe Ecologie Les Verts (EELV) Eva Joly et Michèle Rivasi ont annoncé avoir demandé l’ouverture d’une enquête administrative sur l’Agence Européenne des Médicaments (EMA). Elles soupçonnent en effet l’instance européenne chargée de la pharmacovigilance de « défaillances » et de « complaisances » au sujet du Mediator.

Ce médicament pour diabètes en surpoids utilisé également comme coupe-faim a finalement été interdit en France en novembre 2009, après 33 ans de commercialisation. En décembre de cette année, l’EMA prenait la même décision, un peu trop tard d’après ce qu’a déclaré Eva Joly lors de conférences de presse à Paris et à Strasbourg, les 16 et 17 février :

Au moins depuis l’automne 1999, ce médicament aurait dû être interdit par l’Agence européenne des médicaments. Cela n’a été fait que dix ans plus tard, ce qui a provoqué des centaines de morts inutiles ».

Une impensable complaisance:
« Les représentants de l’Afssaps (agence sanitaire française du médicament) au sein de l’Ema ont-ils usé de leur influence pour éviter de nuire au laboratoire Servier ? Faut-il parler de complaisance ? De collusion ? De corruption ? De prise illégale d’intérêts ? », ont lancé, dans un communiqué commun, les deux députées européennes. »

Michèle Rivasi résume la situation par ce qu’elle nomme la règle des « trois D : les industriels décident, désinforment et diffèrent « . Avec la complicité des experts des agences de surveillance ?

(De JT: Voila encore une preuve que ceux qui gouvernent sont corrompus ! Et y a des centaines de morts qui en ont payé le prix. Et il s’agit ici seulement d’un petit médicament parmi de milliers … Il est temps pour du changement.)

Vaccination, bien ou mal ?!

Newsletter de Jim Humble du 16 Janvier 2011

Les vaccins nous aident ou pas?
L’histoire de la vaccination est beaucoup plus longue à raconter que ce que permet un court chapitre dans un livre. Je ne vais donc pas essayer de vous prouver quoi que ce soit, mais plutôt vous donner d’importantes informations à prendre en considération, très importantes.

La première chose que vous pouvez vérifier est la dernière controverse à la télé, au 06 Janvier 2011. Le Docteur Andrew Wakefield est un gastroentérologue classique ; c’est un médecin conventionnel maltraité par CNN (la chaine de télé Américaine) qui essaye de prouver que c’est un menteur parce qu’il dit que l’autisme est créé par les vaccins.
Ils disent qu’il a falsifié ses données. Ils doivent dire cela car il n’existe pas de données opposées. CNN essaye d’apparaître honnête, mais ils consacrent 1 minute ou 2 sur les données que donne ce Docteur, et ensuite 10 minutes à parler du fait qu’il a été accusé de mentir. Les employés de CNN sont extrêmement irresponsables et non-professionnels d’annoncer qu’il ment quand ils n’ont aucune preuve de cela.

La première chose à remarquer est que si vous allez chercher sur internet à propos des vaccinations, vous allez trouver beaucoup de gens éduqués qui écrivent sur le sujet. Vous noterez que chacun d’eux dit que la vaccination est une chose formidable. Docteurs après Docteurs vous diront que la vaccination a réduit l’incidence de nombreuses maladies. Regardez simplement les taux très élevés de maladies infectieuses autour des années 1900, et maintenant, après l’utilisation de la vaccination, ces maladies sont toutes tombées à des niveaux très faibles, presque insignifiants.
Bien que chacune de ces personnes confirme l’énorme valeur de la vaccination, et parle des preuves scientifiques et du grand nombre d’évidences scientifiques, il n’y a en fait aucune preuve scientifique. Il y a au contraire toutes ces publications scientifiques qui ont disparues.

mms-vaccination

# La rougeole comme exemple
Mais laissez-moi vous aider à vérifier par vous-même. Prenons la rougeole comme exemple. En 1900 il y avait 13 morts par tranche de 100.000 individus. En 1963 il y avait moins d’un décès pour 100.000 individus. Avec le tableau adéquate cela peut mettre en valeur la vaccination, mais vous l’avez peut être deviné, la vaccination contre la rougeole a été introduite seulement en 1963. Après qu’elle ait été introduite, le nombre de morts a continué de baisser, mais pas significativement, et pas à un rythme accéléré.
Il n’ya pas de données qui prouvent qu’il y ait eu une forte réduction de morts dues à la rougeole après l’introduction des vaccins. La baisse du nombre de décès par la rougeole correspond à l’amélioration des conditions de vie dans les villes, à l’amélioration de la nutrition, l’amélioration du ramassage des déchets. Exactement la même chose est arrivée en Angleterre et en Europe.

Ce n’était pas que la rougeole, toutes les maladies infectieuses ont suivi la même courbe. L’énorme diminution des maladies a suivi la civilisation moderne et l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène.
Aucun tableau d’incidence d’une maladie ne montre une diminution particulière du nombre de décès après l’introduction de son vaccin.

Pour illustrer cela, laissez moi vous donner une idée de New York en 1900. Gardez à l’esprit que toutes les villes étaient décrites ainsi à cette époque. Je cite Roman Bystrianyk dans son article “Historic Data Shows Vaccines Not Key in Declines of Death from Disease” (“les statistiques historiques montrent que les vaccins n’ont pas un rôle prépondérant dans la réduction des décès dus aux maladies”)

« Maintenant imaginez un monde où les lieux de travail n’avaient pas de lois concernant la santé, la sécurité ou le salaire minimum. C’était une époque où les gens travaillaient 12 à 16 heures par jour d’un travail très éprouvant. Imaginez des bandes d’enfants errants dans les rues, hors de contrôle car leurs parents travaillent durant de longues journées. Imaginez New York entouré non pas de banlieues, mais de montagnes d’ordures et de bidonvilles. Imaginez des villes où les vaches, les chevaux, les chiens et leurs déjections étaient choses normales. Beaucoup de maladies infectieuses étaient rampantes dans le monde entier et particulièrement dans les grandes villes. Ce n’est pas une description du tiers-monde, mais d’une large portion de l’Amérique et d’autres pays Européens il y a seulement 100 ans. »

# Le déclin des maladies est dû dans tous les cas aux centaines d’améliorations dans la société, telles que :
– L’invention des égouts
– L’amélioration de l’éducation à l’hygiène personnelle
– L’amélioration des conditions de vie
– L’amélioration des conditions de travail
– Un meilleur traitement des poubelles
– Le nettoyage des déjections dans les rues

Le déclin de l’incidence de chaque maladie est venu avant l’apparition de sa vaccination, à l’exception de la variole.
Toutefois il n’y a pas de preuve que la vaccination contre la variole a aidé. Pendant des années en Angleterre, des centaines de personnes mourraient de la vaccination contre la variole, et seulement un ou deux de la maladie elle-même. Malgré des lois strictes pour la vaccination depuis cent ans, avec des millions de vaccinés, des centaines de milliers de gens en sont quand même morts.

Les Docteurs et les laboratoires pharmaceutiques aimeraient que vous pensiez (et un certain nombre d’entre eux en sont peut-être même convaincus) que les vaccinations sont responsables de la réduction des décès. Ils montrent des statistiques qui convaincraient un expert du mensonge, mais ils ne peuvent pas simplement montrer les faits et la vérité.

# Quelques vraies statistiques de maladies:
Il y a actuellement une épidémie de diabètes type 2 qui progresse. 1 enfant sur 100 est atteint d’autisme.
De plus :
– 1 sur 5 a de l’asthme
– 1 sur 10 est dyslexique
– 1 à 8 sur 1.000 est épileptique
– 1 sur 400 à 1 sur 166 souffre de paralysie cérébral (de 2 sources différentes)
– 1 sur 20 a un syndrome de déficit de l’attention

Le gouvernement et l’industrie des vaccins continueront à vacciner, couvrant les faits et faisant de fausses annonces sur la sécurité jusqu’à que chaque enfant ait une maladie causée par les vaccins. Nous, à la Genesis 2 Church of Healing (l’association de Jim Humble), nous devons faire le maximum pour arrêter ce démon, et nous le ferons.

Vous trouverez beaucoup de sources sur internet pour prouver ces points. Les faits sont des faits, et seuls les médecins, gouvernements et cliniques qui profitent largement de l’argent généré par les vaccins, poussent et encouragent à la vaccination.

Désolé les amis, mais ces gens recommandent la vaccination contrairement à la vérité absolue qui est contre les vaccins, et cela seulement pour de l’argent.
Des milliards de bénéfices sont réalisés avec les vaccins chaque année, et ceux qui en reçoivent de l’argent, alors que ceux qui vous mettent en garde n’en profitent pas. Ils veulent juste vous sauver ainsi que vos enfants des douleurs que des millions ont déjà ou sont en train de subir.
Un groupe veut votre argent, l’autre groupe veut vous éviter de souffrir. Il est temps que vous fassiez face aux faits. Ne demandez pas à votre enfant de souffrir parce que vous avez un esprit fermé.

Mon nouveau livre « Master Mineral Solution for the 3rd Millenium” sera bientôt disponible.
Comme toujours avec amour,
Bishop Jim Humble

—–
PS de JT : Quelques liens et livres en Français pour en savoir plus :
# Livres :
(vous pouvez trouver ces livres sur amazon.fr)
Vaccinations : Les vérités indésirables de Michel Georget et Pierre Cornillot
Vaccinations : le droit de choisir de François Choffat
Vaccinations : je ne serai plus complice ! de Jean Meric et Jean-Marie Mora
Vaccination : Erreur médicale du siècle de Louis de Brouwer
Vaccins, mensonges et propagande de Sylvie Simon
Qui aime bien, vaccine peu ! de Françoise Berthoud, Pascal Büchler, Nathalie Calame, et Collectif
Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins de Sylvie Simon

# Sites internet :
Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations
Vaccins mensonges
LES CONTRE-INDICATIONS AUX VACCINS

Médicaments, encore un labo pris en flagrant délit de fraude !

Article du 16/01/2011 sur RUE 89, par Sophie Verney-Caillat Article complet

Le doute a profité au médicament et non au malade », écrit l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) dans sa sévère enquête sur le Mediator, rendue ce samedi. Dans la foulée, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a promis de « rebâtir un nouveau système du médicament pour qu’il n’y ait pas demain de nouveaux Mediator.

Petit rappel : cette toute première enquête sur le Mediator analysait uniquement la chaîne de décision de l’administration. La question était de comprendre pourquoi ce médicament n’a pas été interdit dès 1999 comme cela aurait dû être le cas si tout avait fonctionné normalement.

# Les responsabilités du laboratoire:
Servier a réussi pendant 35 ans à « rouler tout le monde dans la farine », a entendu l’Igas plusieurs fois. La molécule du Mediator, le benfluorex, est un anorexigène puissant dérivé des amphétamines, mais les laboratoires Servier ont réussi à le présenter et à le faire rembourser comme un antidiabétique.

Le constat de l’Igas
« Dès l’origine, les laboratoires Servier ont poursuivi une stratégie de positionnement en décalage avec la réalité pharmacologique de ce médicament. »
Au moment où les anorexigènes entrent dans le collimateur des autorités (1995), le Mediator n’est pas inquiété.
« Cette erreur de raisonnement pharmacologique va emporter des conséquences graves. »
Les inspecteurs n’ont pas interrogé Servier, mais pointent la responsabilité flagrante du laboratoire dans ce scandale.

# L’incompréhensible tolérance de l’Afssaps
L’ancienne agence du médicament, devenue Afssaps en 1998, est ce « gendarme » qui n’a pas joué son rôle. Cette administration qui autorise les médicaments et décide de leur retrait, fait travailler de très nombreux experts supposés indépendants et qui déclarent leurs éventuels conflits d’intérêts.
C’est ce système qui a failli, et sur près de 35 ans, à voir la dangerosité du Mediator.

Le constat de l’Igas
Servier a « anesthésie » les acteurs de la chaine du médicament. Le Dr Aquilino Morelle qui présentait l’enquête a eu des mots très durs :

« L’Afssaps est apparue comme une bureaucratie sanitaire, où personne n’a pu avoir un raisonnement pharmacologique clairvoyant. Une structure lourde, lente, peu réactive, figée. »

# Les défaillances de la pharmacovigilance
De 1995 à 2005, les comités techniques de pharmacovigilance ont enquêté sur le benfluorex, la molécule du Mediator, sans que l’hypothèse d’un retrait du marché ne soit abordé.

Le constat de l’Igas
« Le retrait du Mediator aurait dû être décidé dès 1999, si le principe de précaution s’était appliqué correctement. L’inertie est incompréhensible alors que des cas graves sont mentionnés, que le médicament est retiré du marché en Italie et en Espagne, et que la place du Mediator dans la stratégie thérapeutique du diabète est contestée. »

Aucune information sur les risques du Mediator n’est remontée aux ministres de la Santé, précise l’Igas .

Une ministre assignée au Tribunal de Grande Instance de Paris

Message d’Armand Pouliot

Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, a reçu vendredi dernier une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

Cette procédure judiciaire a été engagé, devant le « danger imminent » encouru par la population, par l’Association Cri-Vie (Coordination de Recherche et d’Informations Indépendantes en matière de Santé), présidée par le Dr Marc Vercoutère (Pau, Pyrénées-Atlantiques) et le parti politique d’extrême-centre Politique de Vie, présidé par Christian Cotten (St-Aubin, Essonne), psychosociologue, ont engagé.

Dans un climat de psychose entretenue par certains experts avec la dramatisation de « quelques morts spectaculaires » (selon le Pr Daniel Floret), les français subissent la promotion commerciale du Tamiflu – source de résistances et de détresse respiratoire aiguë – et celle des vaccins pandémiques hautement toxiques dont l’autorisation de mise sur le marché a été accordée trop rapidement malgré la notion de plusieurs hépatites auto-immunes sur les 400 enfants testés et de nombreuses maladies auto-immunes chez l’adulte en rapport avec le squalène (rapports de la FDA, février 2009 et de l’Agence européenne du médicament : EMEA). Malgré une sous-notification importante, le premier bilan de l’EMEA du 17 novembre fait d’ailleurs état de 55 décès après la vaccination de 5,7 millions de personnes, alors que les autorités s’attendaient à 5,75 décès pour 10 millions de vaccinés. Ce rapport bénéfice/risques déjà défavorable – à court terme – le sera beaucoup plus avec le déclenchement à moyen et à long terme de troubles neuropsychiques (Autisme, hyperactivité…) et « de dizaines de milliers de pathologies auto-immunes, imputées ou non au vaccin, comme les scléroses en plaques (SEP) avec le vaccin hépatite B » (Pr Marchou, CHU Toulouse). Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.

Lire la suite: http://www.lepost.fr/article/2009/12/19/1848883_roselyne-bachelot-assignee-au-tribunal-de-grande-instance-de-paris.html

Grippe H1N1 : Tous sous Tamiflu ?

L’article au complet http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7026

Un communiqué du ministère de la santé en date du 10/12/2009 (http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/nouvelles-recommandations-sur-la-prise-en-charge-des-patients-grippes-10-decembre-2009.html) préconise aux médecins de prescrire systématiquement un traitement antiviral (Tamiflu notamment) à tous les patients porteur d’un syndrome grippal ! Le même communiqué indique également que les stocks nationaux en médicament anti-viraux vont être mis à disposition des officines à compter du 21 Décembre. Cette information a été relayée, avec effet d’application immédiat, par le système d’alerte par mail « DGS-urgent » de la direction générale de la santé, information que tous les professionnels de santé inscrit ont donc reçu. Ceci donne indéniablement un caractère d’importance et d’urgence sans équivoque à cette recommandation…

img_tamiflu_pilules

En tant que médecin généraliste, concerné en première ligne par cette recommandation, je suis tout d’abord surpris que cette incitation à la prescription massive d’antiviral (Tamiflu notamment) ne soit accompagnée d’aucune argumentation objectivant une gravité particulière de la grippe H1N1 actuellement en circulation en France qui pourrait remettre en cause l’indication usuelle du traitement par antiviral d’un syndrome grippal, traitement réservé habituellement aux contre-indications vaccinales et aux patients à risques. On pourra à ce sujet se reporter à l’avis de la revue spécialisée Prescrire, revue indépendante de tout financement de l’industrie pharmaceutique, et qui précise au vu des données actuellement disponibles : « Prendre en compte les effets indésirables, les incertitudes diagnostiques et les incertitudes sur l’efficacité incite à réserver les antiviraux aux patients à risque élévé de complication grave, ayant été en contact étroit avec une personne apparemment contagieuse d’une grippe H1N1 confirmée, ou très probable car dans la période du pic épidémique »(Revue Prescrire, Novembre 2009, n°313, p. 849). Et de rappeler les effets indésirables bien connus et fréquents du Tamiflu, notamment les nausées-vômissements dans 30% des cas ainsi que certains effets parfois graves. Remettre en cause cette attitude de prescription rationnelle et argumentée ne pourrait se concevoir qu’en présence d’éléments nouveaux objectifs qui ne nous sont pas précisés par le communiqué du ministère de la santé : tout au plus un vague « avis d’expert » est évoqué pour justifier la décision…

Mais le plus inquiétant, c’est que cette recommandation de prescription massive d’antiviraux, qui ne semble pas objectivement justifiée à ce stade comme nous venons de le voir, pourrait avoir deux effets dramatiques à moyen voire court terme.

Tout d’abord, traiter massivement par antiviraux à grande échelle crée les conditions pour qu’une souche virale H1N1 résistante aux antiviraux disponibles émerge et se mette à circuler. Ce n’est pas de la science-fiction puisque des cas de résistance au antiviraux sont rapportés d’ores et déjà par l’INVS en France. Et ce n’est pas être catastrophiste que d’annoncer cela : c’est du simple bon sens « biologique ». Si l’on soumet massivement une population bactérienne aux antibiotiques par exemple, la « sélection artificielle » qui en découle fait émerger les souches résistantes. Il n’y a aucune raison de penser qu’un tel phénomène ne se produirait pas avec le virus H1N1, bien au contraire. En tout cas, prendre un tel risque semble démesuré par rapport à la situation actuelle qui semble tout de même assez bien maîtrisée en termes de gravité et de mortalité.

Enfin, il serait dramatique de se tromper de pandémie… et de mobiliser les stocks nationaux d’antiviraux sur une grippe dont la gravité reste somme toute modeste, ce qui conduirait à ne plus avoir de stocks pour faire face à une éventuelle nouvelle pandémie nettement plus agressive. Je pense que n’importe quel stratège serait d’accord pour dire qu’il ne faut pas engager toutes ses forces dans la bataille au risque de découvrir ses arrières…

(L’auteur a aussi un article surprenant, pour les alchimistes avertis : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article5627 )

 

Une mutation du virus confirmée en Norvège, article de RFI

http://www.rfi.fr/contenu/20091121-une-mutation-virus-confirmee-norvege

vaccin_grippeA_h1n1L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé que la Norvège avait mis en évidence une nouvelle mutation du virus A (H1-N1). Trois patients ont été contaminés. Particulièrement virulent, le virus est cependant sensible aux traitements.

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été officiellement informée du constat de mutation du virus de la grippe A (H1-N1), dressé par les autorités norvégiennes.
Les virus en question ont été isolés dans trois cas : deux sur le corps de personnes décédées et un sur un malade gravement atteint.

Les scientifiques norvégiens, qui ont analysé les échantillons recueillis sur plus de 70 patients, n’ont détecté aucun autre cas de mutation. A ce stade, dit l’Organisation mondiale de la santé, il est tout de même encore difficile d’évaluer la signification et la portée du phénomène. Mais elle précise que le virus reste sensible aux antiviraux, que l’efficacité des vaccins n’est pas remise en cause et que ceux-ci confèrent la protection attendue.

Dans une demi-douzaine de pays, des mutations avaient déjà été enregistrées depuis le printemps, sans que des effets particuliers sur l’évolution de la pandémie.