"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Interview de Jim Humble

Interview vidéo de Jim Humble

du 22 Janvier 2010

Bonjour,
Voici ma traduction exclusive de la première partie de la récente interview de Jim.
Interview publiée il y a quelques jours par Bill Ryan àhttp://projectavalon.net/lang/en/jim_humble_en.html
Voici les 20 premières minutes (sur 40):
jim_humble_Jan_2010_2_sm– 01.15 – Bill : Bienvenue encore ! Allons-y.
Jim Humble, c’est agréable de vous rencontrer à nouveau.
Cette fois nous sommes au Sud de l’Allemagne enneigée.
Et laissez moi dire ceci à la camera, nous sommes le 22 Janvier 2010.
Je n’ai pas encore l’habitude de dire 2010 car nous étions encore en 2009 il y a peu de temps. Et nous nous sommes rencontrés la dernière fois, quand était-ce ?
Etait-ce à une conférence  »  » , je pense que c’était il y a environ 14 mois.

– 01.51 – Jim : oui, je me souviens.

– 01.54 – Bill : et comme nous disons en Anglais, beaucoup d’eau est passée sous le pont depuis le temps.
Et ce que j’aimerais savoir, est : qu’avez-vous fait et où l’avez-vous fait, depuis notre dernière rencontre.
Dites nous, et tout le monde nous regarde, il y aura un grand nombre de spéctateurs.
Que faisiez-vous depuis notre précédente interview, qui était en Novembre 2008

– 02.19 – Jim : oui, et bien je suis retourné à la maison à México, et j’étais à México pendant environ 1 mois et j’ai commencé à être malade.
Et j’étais de plus en plus malade, et je suis devenu vraiment malade, et j’ai pris du MMS et cela ne faisait qu’empirer.
Et j’ai dis d’accord, je vais aller à l’hôpital pour voir ce qui ne va pas.
Donc je suis allé à l’hôpital, et la première chose qu’ils ont fait à l’hôpital, est qu’ils m’ont fait une radio des poumons.
Je ne sais pas pourquoi ils savaient qu’il fallait me faire une radio des poumons car je ne toussais pas, je n’avais pas de réel problème à respirer, juste un peu plus difficilement que normal, mais ils m’ont montré les radios et mes poumons étaient presque complètement remplis de mucus.
Et je me sentais vraiment mal, et ils m’ont mis dans une chambre avec oxygène et toutes sortes de machines, et ma secrétaire est arrivée, et elle m’a donné une dose de MMS chaque heure, et je n’avais pas été malin, car ce que j’avais fait est que j’avais pris de trop grosses doses de MMS, et c’est ce qui me rendait encore plus malade.
Vraiment ce qui me rendait plus malade était que les doses étaient trop grandes.
Et j’ai commencé à prendre 1 goutte par heure, toute la nuit. Et bien les gens de l’hôpital étaient vraiment très surpris que j’aille bien en 2 jours.
Et bien sûr ils m’ont laissé partir car j’étais à nouveau bien.
Mais le point est que je ne savais vraiment pas quoi faire jusqu’à ce que je vois que mes poumons étaient presque complètement remplis de mucus.
Et immédiatement j’ai compris qu’il s’agissait de la grippe porcine (swine flu).
Car c’est ce que fait la grippe porcine, elle va directement dans l’air des poumons et les remplie avec du mucus. Et c’est ce qui vous tue, basiquement.

– 04.16 – Bill : donc c’était lorsque la grippe porcine est apparue à Mexico ?

– 04.20 – Jim : non, c’était avant son apparition, et donc j’ai été bien en 3 jours environ. En fait en 2 jours, et le troisième jour ils m’ont laissé quitter l’hôpital.
Alors j’allais bien, et ma secrétaire l’a attrapée. Et je l’ai traitée pratiquement de la même façon, et elle s’en est sortie aussi.
Mais ensuite, environ 2 semaines plus tard, c’est quand l’apparition de la grippe porcine a eu lieu dans la ville de México.
Et ils disaient, et bien il y a seulement 80 morts, et ce genre de choses, mais nous avions des amis dans cet hôpital, l’hôpital « … » où j’avais été traité, et ils dirent que 2.000 personnes étaient mortes.

– 05.10 – Bill : 2.000 ?

– 05.11 – Jim : 2.000, et donc j’ai appelé le Sénat, car il se trouve que j’avais un ami dans le centre de gestion de cette crise, un des gars importants au Sénat.
Et il m’a dit  » Jim, je sais que vous pouvez aider avec ce problème, mais la chose la plus sûre pour vous est de sortir du pays immédiatement  »
Il dit « Je peux probablement vous protéger, mais je n’en suis pas sûr ».
Je ne vous dis pas qui ce gars était, mais il est un des hommes du plus haut niveau au Sénat Mexicain.
Et je suis allé à l’aéroport, et j’attendais l’avion, et des gens sont venus et ont dit « une ville proche d’ici à de nombreux cas de grippe porcine » et ils avaient vraiment besoin de quelqu’un pour les aider.
Et ils étaient venu pour me chercher, et j’ai dit d’accord, je vais venir.
Et j’ai annulé mon vol, et je suis allé voir un docteur en ville, car je ne voulais pas aller dans cette ville seul.
Le docteur à dit  » Oui, oui je vais vous accompagner « , et il me dit que nous partirions tôt le lendemain matin.
Et donc, le matin suivant, j’appelle le docteur, et il n’a même pas voulu me parler. Sa secrétaire me dit  » Il ne va pas vous parler, et oubliez le tout simplement « , après que je l’ai appelé plusieurs fois.
Et ceci m’a juste donné la preuve que je devais sortir du pays.
Donc je suis retourné à l’aéroport, et j’ai pris le premier vol en partance ce jour là.

– 07.05 – Bill : car il avait changé d’avis durant la nuit (le docteur)

– 07.10 – Jim : et je suis allé en Afrique du Sud, car j’avais un ami qui m’avait invité à Durban pour rencontrer les docteurs là-bas.
Et donc j’y suis allé, puis dans un autre pays en Afrique , et j’ai aussi voyagé en bus, de façon à ne pas pouvoir être retrouvé.
Et j’avais un ami là-bas qui m’a présenté à un prêtre Catholique. Et ce prêtre Catholique m’a aidé à faire du travail dans une clinique locale, et bien sûr le prêtre était le propriétaire de cette clinique, et c’était une clinique utilisant les herbes.
En plus de la clinique herbale ils avaient des projets pour tester différents nutriments, et j’ai eu la possibilité d’intégrer un de ces projets, de façon à ce que je puisse commencer à prouver l’efficacité du MMS.
Et nous avons donc commencé à traiter les gens pour le VIH, et le projet à grossit.
Et bien sûr je fournissais tout le MMS nécessaire gratuitement. Et ensuite j’ai employé un homme pour enregistrer les données.

– 08.22 – Bill : et les patients allaient mieux ? Les patients avec le VIH allaient mieux ?

– 08.25 – Jim : tous les patients du VIH allaient mieux. Ils allaient tous mieux. Beaucoup étaient VIH positifs et avaient le SIDA, la plupart avaient le SIDA, et la plupart étaient vraiment malades quand ils arrivaient.
Et ils avaient des problèmes comme des cancers du sein, des cancers à d’autres endroits sur leur corps, et il y avait plus de 50 problèmes différents avec ces malades.
Et chacun d’eux a été enregistré, et chacun de ceux qui sont venus et que nous avons traités, ils étaient 700, et depuis que je suis revenu, ils sont probablement 1.000.
Mais ils étaient presque tous en très mauvais état, et chacun de ceux qui ont fini le protocole, et nous avons vérifié. Nous en avons vérifié des centaines.
Et chacun de ceux que nous avons vérifiés était complètement guéris, tous ceux qui avaient terminé le protocole étaient à nouveau en très bonne santé, complètement rétablis.
Et beaucoup avaient des cancers ou ce genre de problèmes graves, et sont retournés chez le docteur, pour qu’il les contrôle, et tous les maux étaient partis.

– 09.40 – Bill : s’agit-il d’un protocole particulier que vous avez développé pour ces patients, ou alors est-ce le protocole standard ?

– 09.45 – Jim : c’était une sorte d’amélioration du protocole standard que j’utilisai. Mais le protocole standard est sur mon site internet, et il est dans mon livre.

– 09.55 – Bill : il s’agit de http://jimhumble.biz

– 09.57 – Jim : et j’ai mis ce protocole à jour sur le site pour correspondre à ce que je fais en Afrique. Mais ça ne change pas beaucoup.
Et c’est très simple, extrêmement simple, prenez simplement 3 gouttes de MMS activé chaque heure, pendant 8 heures par jour, pendant 3 semaines. Et si vous pouvez faire cela, votre VIH et SIDA seront partis.
Et pas seulement cela, vous serez aussi de retour dans la vie, en 3 semaines, et tous ceux qui avaient un cancer, il était partit à la fin des 3 semaines, et tout le reste des maladies aussi.

– 10.41 – Bill : laissez-moi répéter tout, car c’est assez important pour que les gens aient le temps d’en prendre note.
3 gouttes de MMS activé par heure, pendant 8 heures chaque jour, durant 3 semaines.
Et vous dîtes que ce simple protocole est capable de prendre en charge des maladies très sérieuses ?

– 11.02 – Jim : oui, à part pour le cancer. J’ai fait une erreur dans ce que je viens de dire.
Car à chaque fois que vous avez un cas de cancer, vous devez prendre MMS 2.
Donc j’utilisais le même protocole, sauf qu’en plus j’ajoutais le MMS 2.

– 11.20 – Bill : qu’est-ce que le MMS 2, pour les gens qui ont vu la première vidéo.

– 11.28 – Jim : Le MMS 2 est un produit que vous mettez dans l’eau, et il change alors en acide hypochloreux.
L’acide hypochloreux est un acide que le système immunitaire utilise depuis des centaines de milliers d’années pour tuer toutes les éléments que le système immunitaire à besoin de tuer. Et il y a beaucoup de choses que le système immunitaire tue en permanence.

– 11.52 – Bill : car il produit de l’acide hypochloreux naturellement.

– 11.55 – Jim : c’est exact. L’acide hypochloreux est produit naturellement dans votre corps, et beaucoup de gens sont déficients en acide hypochloreux.
Et la chose drôle à ce propos, est que personne, même si c’est connu depuis des années, personne n’a jamais pensé à donner à une personne un complément d’acide hypochloreux. Ça n’est jamais arrivé. Et comment ce fait-il que cela ne soit jamais arrivé ? Car ils auraient dû y penser.
Ils peuvent constater qu’une personne est déficiente en acide hypochloreux, et donc penser à essayer de lui en donner en complément, et voir si son système immunitaire fonctionne un peu mieux, mais personne n’a jamais fait cela.
Je suis le premier gars qui l’a fait. Bien sûr je ne suis pas un docteur, mais comme cela m’est venu à l’esprit, cela aurait du venir à l’esprit de tout docteur de le faire.

– 12.45 – Bill : quelle est cette histoire derrière le fait que cela vous soit venu à l’esprit, car c’est quelque chose que vous n’aviez pas trouvé la dernière fois que nous avons parlé.

– 12.55 – Jim : je déteste dire que c’est parce que j’étais malin, je suis tombé dessus. J’ai un ami qui m’aide un peu avec la chimie, et un jour il me dit  » tu sais, je vais essayer de l’hypochlorite de calcium, car le chlore est bon pour le système, et j’ai essayé un certain nombre d’autres composés de chlore et je vais l’essayé.  »
Donc nous l’avons essayé pendant plusieurs semaines, et il avait un ami qui avait un cancer de la prostate, et il dit qu’on devrait essayer de lui demander s’il était prêt à essayer.
Et nous lui en avons donné, et croyez le ou non, le cancer de la prostate est parti en 2 semaines. Et il a commencé à se sentir mieux immédiatement, juste après en avoir pris.
Et après deux semaines il a eu un examen, et il n’avait plus de cancer de la prostate.

– 12.53 – Bill : c’était avec le MMS 2 uniquement.

– 12.55 – Jim : en effet c’était le MMS 2 seul.
Et je me sui dit, il doit y avoir quelque chose à propos de ça que je ne sais pas encore. Donc j’ai commencé à l’étudier et j’ai trouvé que quand vous mettez de l’hypochlorite de calcium dans l’eau, il se change en acide hypochloreux.
Devinez quoi, l’hypochlorite de calcium est du chlore de piscine, et la plupart des chimistes ne réalisent pas que le chlore de piscine est en fait de l’acide hypochloreux.
Vous mettez de l’hypochlorite de calcium dans l’eau et il se change en acide hypochloreux.

C’est HOCl
Quand il va dans la piscine tuer les différents microbes, et stérilise la piscine, ce n’est pas le chlore qui tue ces éléments, c’est l’oxygène, qui se détache du HOCl et qui va tuer les pathogènes, ce n’est pas le chlore, et Cl devient du sel de table.
Donc c’est juste quelque chose que la plupart des gens ne comprennent pas, et je ne le comprenais pas non plus, mais je l’ai finalement réalisé après une semaine quand je l’ai découvert.

– 15.19 – Bill : c’est après cela que vous avez perfectionné le protocole que vous utilisiez en Afrique, qui était une combinaison de MMS 1 et MMS 2.

– 15.29 – Jim : quand une personne a le cancer j’ajoute le MMS 2 au protocole, et vous seriez étonné par les résultats fantastiques que nous avons eu contre le cancer quand j’ai ajouté ça.
Mais quoi qu’il en soit, pour finir l’histoire, en Afrique, tout le monde allait mieux, chaque personne qui suivait le protocole, les 700 personnes que j’ai traitées, tous ceux qui ont suivi ce protocole, et la plupart l’ont fait, et quand ils ont vu leurs amis aller mieux ils ont pensé qu’ils feraient bien de faire la même chose, et ils l’ont fait.
Nous avons contrôlé ces personnes, quand nous allions dans leurs maisons pour les contrôler, et que nous leur disions de nous montrer ce qu’ils faisaient, ils le faisaient correctement.
Et donc, quand nous avons découvert que ceux qui le faisaient correctement, et c’était le cas de la plupart, qu’ils allaient mieux, jusqu’au point où ils reprenaient une vie normale, ils enseignaient à nouveau à l’école, ou quel que soit leur travail, ils étaient de retour dans leur vie d’avant.
Ils étaient venus à nous malades et maintenant ils allaient bien. Et ensuite comment pouvons nous prouver qu’ils vont bien. Il n’y a pas moyen de prouver qu’ils sont en bonne santé maintenant, car tous les examens pour le VIH testent les anticorps, et les anticorps seront toujours là, que le VIH soit encore là ou pas, ou alors des antigènes.
Certains tests sont juste pour des protéines spéciales qu’ils pensent être dans le virus. Mais quoi que ce soit, vous ne testerez jamais la présence du virus, mais toujours pour quelque chose en relation avec le virus.
Et donc il n’y a pas moyen de prouver qu’une personne est VIH négative.

– 17.32 – Bill : mais vous avez des preuves concrètes, avec des gens qui disent « je me sens très bien »

– 17.37 – Jim : oui et c’est tout ce qui nous intéresse, aussi longtemps que ces gens sont heureux et en bonne santé et de retour à leur vie normale, nous sommes heureux.

– 17.50 – Bill : et recevez vous des messages de personnes en dehors de l’Afrique, qui vont bein en utilisant ces protocoles eux-mêmes ?

– 17.54 – Jim : absolument, j’ai beaucoup de témoignages, j’ai 35.000 courriels. Bien sûr tous ces courriels ne sont pas de personnes guéries, mais beaucoup le sont.
Que ce soit moi ou ma secrétaire, tous ces courriels sont lus, quels qu’ils soient des questions ou venant de personnes malades qui veulent savoir, ou autre, nous répondons à tous.
Dans tous les cas nous avons beaucoup de témoignages de personnes en dehors de l’Afrique. Mais j’utilisais déjà ce protocole avant que je quitte Mexico.

– 18.32 – Bill : le protocole exact pour les gens qui veulent vraiment savoir quoi faire, vous dîtes que c’est écrit clairement sur votre site internet http://jimhumble.biz

– 18.40 – Jim : oui c’est exact. Et il y a aussi un certain nombre d’autres protocoles sur ce site, et celui contre le cancer y est aussi, et vous y trouvez aussi comment utiliser le MMS 2 en plus du MMS 1.

– 18.52 – Bill : est-ce facile d’obtenir du MMS 2 ?

– 18.55 – Jim : vous pouvez en obtenir partout dans le monde, c’est un des produits chimiques les plus disponibles sur terre, car quelque soit le pays où vous allez, même dans les pays pauvres, il y a toujours des gens riches, et nombre de ces gens riches ont des piscines. Et ce produit chimique particulier est principalement pour les piscines, mais aussi pour beaucoup d’autres choses, et c’est aussi utilisé pour la purification d’eau. Et c’est un des meilleurs produits pour la purification d’eau.

– 19.37 – Bill : vous devez être très attentif à ce que vous achetez, car si vous allez au magasin de bricolage pour un produit de nettoyage de piscine, il peut contenir autre chose.

– 19.42 – Jim : vous avez raison, c’est très important que vous utilisiez de l’hypochlorite de calcium. Il y a aussi un produit nommé Hypochlorite de sodium, c’est utilisé pour la même chose, mais vous ne pouvez pas l’utiliser pour faire du MMS 2, ça doit être absolument l’hypochlorite de calcium pur, pas de l’hypochlorite de sodium.
Et donc cet Hypochlorite de sodium est moins cher mais il n’est pas aussi bien

– 20.10 – Bill : est-ce qu’il fonctionne comme le MMS 1 que vous activez avec un acide ?

– 20.13 – Jim : non, nous ne l’activons pas, nous ne l’ajoutons pas à de l’eau non plus, nous le mettons dans une capsule. Vous remplissez la capsule et vous l’avalez. Vous en prenez plusieurs durant la journée et c’est ça le MMS 2. Et il se transforme en acide hypochloreux dans votre estomac, quand il y rencontre l’eau.
Et nous avons des résultats fantastiques avec le MMS 2. Et si vous n’avez pas de MMS 1 vous pouvez utiliser seulement le MMS 2, il fera tout ce que fait le MMS 1.
Nous pourrions utiliser les deux en permanence, mais il n’y a pas de raison. Le MMS 1 fait le boulot et nous n’avons besoin du MMS 2 que pour les cancers.

– Ajouté par Jules Trésor: Attention, la plupart des produits pour piscine en France ne sont pas de l’hypochlorite de calcium ! Il faut le cherhcer sur internet ou chez les fournisseurs de produits chimiques purs.
On m’a signalé un vendeur de MMS 2 en Suisse Allemande, voyez sur :
http://www.mms-schweiz.moonfruit.com/#/capsules-mms2/4537206074

– Voyez les définitions chimiques en Français ici :
– Acide hypochloreux http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_hypochloreux
– Hypochlorite de calcium http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypochlorite_de_calcium


 

Interview de Jim Humble, 2ème partie

Bonjour, voici ma traduction de la deuxième partie. Interview publiée il y a quelques jours par Bill Ryan à http://projectavalon.net/lang/en/jim_humble_en.html
Voici les 20 dernières minutes (sur 40):

– 21.03 – Bill : Pour les personnes qui n’ont pas vu la première vidéo, vous ne gagnez pas d’argent sur les ventes du MMS ?

– 21.10 – Jim : Non

– 21.13 – Bill : Donc juste pour vérifier ce que vous voulez ; en fait vous voulez que tout ceci soit accessible gratuitement dans le monde entier, en tant que remède de base pour tous ces problèmes pour lesquels vous pourriez dépenser des milliers d’euros sans même réussir.
Et votre revenu provient des ventes de votre livre.

– 21.31 – Jim : c’est exact. Je ne gagne rien sur les ventes du MMS 1 ou du MMS 2. Beaucoup de gens à travers le monde le font, beaucoup de personnes vivent de ça, et d’autres le donnent gratuitement, donc c’est disponible presque partout.

– 21.51 – Bill : et c’est quelque chose que vous encouragez, vous voulez que les gens …

– 21.53 – Jim : oui, absolument, dans mon livre je dis au gens comment le fabriquer dans votre cuisine. Et beaucoup de personnes disent qu’ils le font, et me contacte pour savoir s’ils ont bien fait le mélange. Et je peux leur poser une question, et je sais avec assurance qu’ils ne peuvent pas faire semblant, et je peux être sûr qu’ils ont le bon produit, juste par le fait qu’ils me disent ce qu’ils font dans leur cuisine.
Et si leur réponse est bonne, je sais qu’ils ne mentent pas, et je sais que le produit est le bon.

– 22.30 – Bill : donc à propos de votre livre, comment les gens l’obtiennent ?

– 22.33 – Jim : mon livre est « La Solution Minérale Miracle du 21ème siècle » et c’est sur http://miraclemineral.org (en Français sur http://lemineralmiracle.com ou http://mmsfrance.com ou http://mmsfrancais.com)

– 22.47 – Bill : c’est le livre dont la première partie est disponible gratuitement.

– 22.51 – Jim : c’est exact

– 22.52 – Bill : et donc je recommanderais vivement, comme vous le feriez aussi, que les gens payent pour la deuxième partie, pour avoir l’histoire complète depuis le début.

– 23.02 – Jim : c’est exact. Vous pouvez télécharger la première moitié gratuitement, et la deuxième partie vous pouvez la télécharger pour 12 USD.
Ou vous pouvez acheter la copie papier (non disponible en Français), et c’est envoyé partout dans le monde.

– 23.17 – Bill : et il a été traduit dans un grand nombre de langues.

– 23.22 – Jim : il y a 11 langues, le principal est l’Allemand.

– 23.27 – Bill : cela ressemble à une histoire incroyable, et tellement de personnes vont regarder et vouloir en savoir plus à propos de ce qui va arriver ensuite. Qu’allez vous faire, comment allez vous le faire connaître ?
Quel est le futur de ce gigantesque projet que vous avez commencé ?

– 23.45 – Jim : dans le pays où je suis allé en Afrique, je veux compléter le pays entier. Nous voulons aller à travers tout le pays et éradiquer la plupart des maladies qui y sont.
Le pays a 60% de VIH

– 24.10 – Bill : c’est presque impossible à imaginer

– 24.12 – Jim : oui c’est vrai. Et toutes ces personnes, peut être pas toutes, mais au moins 50% prennent les médicaments anti-viraux (RIV).
Pouvez vous imaginer les millions de dollars chaque année qu’ils gagnet dans un pays avec ces médicaments.
Et je souhaite que ceux qui pensent que les anti-viraux RIV sont bons, ouvrent simplement une boite de ces médicaments et lisent la notice.
Il est écrit que ça a tué des douzaines de personnes juste durant les tests préliminaires qu’ils ont fait. ET ça dit ce que les tests ont fait, mais c’est écrit en tous petits caractères que personne ne lit.
ça a tué des douzaines de personnes juste pour les tests. Et ensuite, dans le dos de la notice, il y a au moins 35, 40, 50 maladies que ces médicaments ont provoquées chez les gens.
Et ils impriment cela et le disent sur la notice car la loi l’éxige. Et puis ils disent au patient, ce pauvre gars en Afrique, si vous ne prennez pas ce médicament vous allez mourir.
Ils le prennent en même temps que le MMS, et les médicaments sont neutralisés par le MMS, et après qu’ils aient fini le protocole, ils continuent à prendre le MMS 2 ou 3 fois par semaine.
Et s’ils ne le font pas, ils vont être de nouveau malades à cause de tous ces médicaments, et ils ont peur d’arrêter de les prendre, car les docteurs disent que s’ils arrêtent de prendre ces médicaments ils vont mourir.
Et ces gens, vous savez, ils ne sont pas éduqués, ils ne savent pas, si le docteur dit qu’ils vont mourir, ils croient qu’ils vont mourir.

– 26.09 – Bill : cela veut dire qu’une grande partie de votre mission est de l’éducation.

– 26.11 – Jim : oui, mais je ne peux pas éduquer ces gens, je ne peux pas le faire, car si je commence à leur dire ça, ils vont me jeter du pays tellement vite que ça ne serait même pas drôle.

– 26.25 – Bill : comment proposez vous de passer l’année suivante, quelle est votre vision pour l’année à venir, si tout va bien pour vous ?

– 26.30 – Jim : les catholiques ont déjà dit que je devais démarrer avec ma propre clinique, donc d’ici que je sois de retour là-bas, mes amis devraient déjà avoir démarré une clinique.
C’est près de la station de bus, donc les gens pourront venir facilement de tout le pays. Ils viennent pour être traités contre le VIH, et il y a déjà environ 25 personnes par jour.
L’idée est d’avoir notre propre système implanté, et nous n’allons pas lutter contre le médical système qui existe déjà là-bas, nous n’allons rien faire contre le système médical, nous allons juste l’installer, et l’avoir en parallèle avec le système médical.
De façon à ce qu’ils aient le choix, soit ils viennent à nous pour aller bien, ou alors ils vont aux personnes du système médical pour aller bien.

– 27.22 – Bill : donc vous n’allez pas vous battre avec quiconque ?

– 27.24 – Jim : c’est exact

– 27.25 – Bill : c’est certainement très malin.

– 27.27 – Jim : et bien sûr on ne va pas faire que ça. Il y a beaucoup de paludisme là-bas, une énorme quantité de cas de paludisme là-bas.
Et bien sûr le paludisme, comme vous le savez, tue plus de gens que tout autre problème dans le monde.
Et nous mettrons aussi un panneau sur la clinique pour le paludisme aussi.
Et donc nous allons traiter le VIH et le paludisme, et nous augmenterons cela doucement avec les autres maladies qu’ils pourront avoir. La maladie du sommeil et autres différentes maladies qu’ils ont dans cette région.
Bientôt les gens viendront pour tout.

– 28.04 – Bill : d’accord. Maintenant, pour les gens qui voient cette vidéo pour la première fois, et qui n’ont pas vu la précédente, le paludisme fut le succès qui a vraiment fait connaître le MMS dans le monde. Car vos premiers essais, vous aviez guérit 80.000 cas ?

– 28.20 – Jim : plus ou moins 100.000 cas

– 28.21 – Bill : 100.000

– 28.22 – Jim : bien sûr ce n’était pas moi, mais les personnes que j’avais formées. J’ai personnellement traité plus de 2.000 personnes, mais oui , c’est une des choses qui ont fait connaître le MMS auprès de certaines personnes.

– 28.39 – Bill : c’était dans un autre groupe de pays Africains.

– 28.41 – Jim : oui, j’étais dans un autre groupe de pays. Toute personne qui me dit qu’elle va en Afrique, je lui donne autant de MMS qu’ils me disent qu’ils peuvent utiliser.
Un gars est venu et a dit qu’il pouvait utiliser 500 bouteilles, donc nous lui avons fourni 500 bouteilles. Il a pris beaucoup de cartons de bouteilles là-bas, et il a traité des milliers de gens.
Mais il a été là-bas pendant seulement quelques mois. Il a traité tout son peuple et il est retourné aux USA. Donc ça n’a pas continué.

– 29.11 – Bill : mais le mot se transmet à travers le monde entier de bouche à oreille, vous ne faites pas de publicité pour le MMS à la télévision, mais tout est sur internet, partout dans la communauté. Il doit y avoir des millions de personnes aujourd’hui qui ont bénéficié de ce traitement.

– 29.26 – Jim : 2 millions peut-être

– 29.27 – Bill : 2 millions
Et bien plus dont vous n’entendrez jamais parler.

– 29.35 – Jim : oui, et une chose intéressante, un point que je voudrais ajouter ici parce que je l’aime bien.
Quelque soit le mauvais état de santé dans lequel quelqu’un est, quand ils commencent à prendre le MMS, ils ne meurent pas.
Peu importe s’ils ont un cancer et que le docteur leur a donné 2 semaines à vivre, dès qu’ils commencent à prendre le MMS, il n’y a eu aucun cas rapporté où des gens sont morts.
Il n’y a eu aucun retour, du monde entier, disant qu’une personne était morte après avoir commencé à prendre du MMS, qu’elle qu’est été leur condition physique.
Et s’il y en avait eu, croyez-moi je reçois des courriels du monde entier, et je reçois des rapports sur comment ça se passe du monde entier, je l’aurais su dans l’heure qui suit, si quelqu’un était mort.
Et jusqu’à maintenant, personne n’est mort, et des gens continuent à me dire que des personnes vont mourir et que je vais avoir des ennuis, et bien ça n’est jamais arrivé, et en 10 ans ça n’est pas encore arrivé, personne n’est mort.
ça fait réellement des choses fantastiques dans le corps, immédiatement. Vous le prenez et des choses extraordinaires commencent à arriver dans votre corps.
Le pire l’état de votre corps, le plus de choses extraordinaires arrivent.

– 30.50 – Bill : quel est le message pour les autres personnes, et peut-être aussi l’inspiration pour vous quant à la manière de mener ce projet, et y a-t-il des opportunités à prendre pour des gens qui veulent vous rejoindre dans cette action, ou dans leur propres actions de guérison du corps ?

– 31.07 – Jim : je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui font leurs propres actions. Ils traitent les gens dans leur voisinage. Et en Afrique il y a beaucoup de personnes emmenant du MMS dans différents endroits, et qui traitent les gens là-bas.
Il y a personne qui le fasse à très grande échelle, comme traitant des milliers de patients, mais il y a beaucoup de personnes le faisant à petite échelle.
J’aimerais penser que le MMS apporte un message au monde, qui est, premièrement que ça fonctionne, mais aussi que le message est, je pense, que nous avons besoin de la liberté d’utiliser ce dont nous avons besoin pour notre propre corps.
Je veux dire qu’aucun gouvernement ne devrait avoir le droit de nous dire que nous ne pouvons pas prendre un médicament ou une solution en particulier, ou une certaine nourriture ou quoi que ce soit.
Et le gouvernement essaye de plus en plus de tout contrôler, et il y a de nouvelles lois chaque jour, de grosses lois, des lois très lourdes, qui essayent de nous empêcher d’obtenir les vitamines et les nourritures que nous voulons avoir pour nous-mêmes.
Et je pense que le message principal du MMS devrait apporter dès maintenant, est que nous avons besoin, les peuples du monde ont besoin de liberté. Et que nous ne devrions pas autoriser le gouvernement à nous enlever notre liberté.
Et c’est ce que nous avons fait depuis 100 ans, les gouvernements ont pris nos libertés aussi vite qu’ils le peuvent.
Et ce message devrait aller aux gens car il y a quelque chose que vous pouvez prendre, et le gouvernement veut vous en empêcher s’il en a l’opportunité, mais ne le laissez pas faire.

– 33.05 – Bill : donc ce n’est pas simplement à propos d’un produit concrêt que les gens peuvent utiliser pour optimiser leur santé, mais c’est aussi un problème de souveraineté personnelle.

– 33.12 – Jim : oui, exactement, et si nous n’institons pas là-dessus, nous allons nous retrouver sans les choses dont nous avons besoin.

– 33.25 – Bill : très bien Jim, merci beaucoup. Vous retournez en Afrique dans quelques jours, est-ce exact ?

– 33.30 – Jim : c’est exact

– 33.31 – Bill : et planifiez vous de rester en Afrique ou est-ce que le futur est tellement flou que vous ne savez vraiment pas ce que vous ferez personnellement ?

– 33.38 – Jim : je prévois de rester en Afrique pendant quelques temps, mais je mets en place une école, en République Dominicaine, un centre d’apprentissage pour le MMS.
Et au début au moins, ce sera au moins 2 semaines d’entraînement intensif. Une personne se rend là-bas, et en plus de lui apprendre, nous lui faisons faire par elle-même. Et donc en 2 semaines de pratique avec le MMS pour presque tout les cas possibles, et 2 semaines à l’appliquer sur eux-mêmes, quand une personne quittera cet endroit, elle saura exactement ce qu’elle peut faire avec le MMS, et ce qu’elle ne peux pas faire, parce qu’elle aura fait tout cela.

– 34.20 – Bill : c’est comme un internat

– 34.25 – Jim : oui c’est un internat, et ils se soigneront les uns les autres, de la façon dont je traite les locaux, et ça leur donnera une bonne idée de ce qu’ils peuvent faire quand ils rentreront chez eux.
Et pour vous donner les éléments de base, pour 1.000 US Dollars, ils ont 2 semaines, nourris logés, et tous les cours, et quand ils partent ils ont 6 bouteilles de MMS, et un certain nombre d’autres choses. Donc ils rentrent vraiment avec quelque chose de valeur, pour ces 1.000 USD, et c’est aussi de bonnes vacances, des vacances studieuses.

– 35.09 – Bill : où les gens peuvent-ils avoir les détails ?

– 35.10 – Jim : ce sera sur internet, ils devront consulter mon site internet, ce sera probablement sur http://jimhumble.biz, et ce sera sûrement sur mes autres sites. J’ai 20 sites internet, et vous pouvez aller sur http://jimhumble.biz et ensuite surfer sur mes autres sites à partir de là.
Mais ce sera sur http://jimhumble.biz quand ce sera prêt, et nous y travaillons en ce moment, et ça devrait être prêt dans 1 mois ou 2.

– 35.44 – Bill : et si quelqu’un veut vous supporter, pratiquement, matériellement ou financièrement, qu’est-ce que les gens devraient faire pour communiquer avec vous personnellement ?

– 35.55 – Jim : le mieux pour m’envoyer de l’argent, le meilleur moyen actuellement, c’est mms1@jimhumble.com
Tout argent qui viend à cette adresse, ma secrétaire vous enverra un reçu que vous pourrez utiliser pour le fisc, car l’argent va directement de là vers ma Fondation.

– 36.30 – Bill : quand vous dîtes mms1@jimhumble.com, il s’agit d’un compte Paypal.

– 36.35 – Jim : oui il s’agit d’un compte Paypal. Donc ça m’arrive par ce moyen.

– 36.42 – Bill : d’accord, et y a-t-il des opportunités pour qui veulent vous aider en Afrique, pour quelqu’un qui voudrait avoir une année sabatique aventureuse, qui serait qualifié, par exemple quelqu’un qui a une expérience en infirmerie, en maladies tropicales, et qui voudrait aller là-bas en compagnie du pionier pour faire un travail intéressant. Est-ce que c’est le genre d’opportunité qui est disponible ? Ils peuvent entrer en contact avec vous ?

– 37.10 – Jim : oui, surtout s’ils sont intérressés pour aider, spécialement avec de l’argent. Nous n’aurons pas besoin de beaucoup plus d’argent au fil du temps, mais nous allons bien pour l’instant, même si il semble que c’est l’inverse.
Nous nous étendons très lentement, mais l’idée est de mettre en place une organisation séparée où les gens puissent venir. J e ne remplacerai jamais le système médical. Nous n’allons pas essayer de le prouver et de le pousser dans le système médical, nous ne ferons jamais cela.
Je ne veux pas le prouver, je ne veux pas avoir le système médical en tant qu’ennemi. Je veux juste que ça devienne un système de guérison, basiquement, qui se développe à travers les différents pays, et disponible pour tout personne qui veut être traitée.
Nous les traiterons à notre façon, ou alors ils pourront aller se faire soigner dans le système médical, ça pourra être l’un et l’autre.

– 38.25 – Bill : peut-être que vous pouvez dire que vous voulez aider les gens qui sont conscients de leur souveraineté personnelle.

– 38.30 – Jim : oui, cela aussi.

– 38.33 – Bill : d’accord Jim, je comprends. Ce fut un grand plaisir de vous interviewver. J’aimerais que nous restions en contact, et serez vous de retour en Europe l’année prochaine à cette époque ?

– 38.45 – Jim : oui, probablement.

– 38.46 – Bill : nous devrions faire des mises à jour sur votre projet et votre développement.

– 38.52 – Jim : oui ça serait sympa, d’accord.

– 38.54 – Bill : jim Humble, merci beaucoup, et j’espère vous revoir l’année prochaine.

– 39.00 – Jim : oui, j’espère vous revoir l’année prochaine aussi.

La suite de l’interview n’est pas traduite, elle concerne le sujet de la prospection d’or et la transmutation de métaux précieux utilisant les mises à feu avec de la poudre noire constatées par Jim. (voir aussi le travail du Docteur Joe Champion http://drjoechampion.com/History/history.htm)