"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

L’histoire du dioxyde de chlore

Voici la traduction d’un message très intéressant reçu en Anglais de Valérie S.

Le ClO2 (Dioxyde de Chlore) est l’élément actif produit lors de l’activation du MMS1 (ou WPS1) de Jim Humble.

mms1-clo2-histoire-du-dioxyde-de-chlore

L’histoire de l’un des plus puissants et des plus sûrs des désinfectants au monde

1814 : Sir Humphrey Davy, un chimiste britannique, découvre le dioxyde de chlore (CD ou MMS1 ou WPS1), le résultat de chlorate de potassium réagissant avec de l’acide sulfurique. Bien qu’il ait bien compris la chimie, il n’a probablement pas apprécié les conséquences: le CD se révélera être plus efficace pour tuer plus de virus, bactéries et champignons que tout autre désinfectant comparable, tels que la javel.

1930 : En raison de la puissance de désinfection du CD, ses utilisations commencent à croître. Un avantage majeur du CD est que, comme un véritable gaz, il se dilate uniformément pour remplir l’espace qu’il désinfecte. En raison de préoccupations au sujet de la logistique du transport en toute sécurité de ce gaz, les industriels qui souhaitent l’utiliser décident simplement de le faire eux-mêmes en grandes quantités et de l’activer sur le lieu d’utilisation.

1944 : Pour atténuer des problèmes de goût et d’odeur, le CD est introduit dans une usine de traitement d’eau à Niagara Falls, NY (chutes de Niagagra). D’autres municipalités font bientôt la même chose. L’eau non seulement a meilleur goût et n’a pas d’odeur désagréable – mais elle est aussi plus sûre à boire, grâce aux fortes propriétés désinfectantes du CD.

1950 : La ville de Bruxelles, Belgique, passe du chlore au CD pour désinfecter son eau potable en 1956. Les années 1950 voient l’utilisation généralisée du CD dans les usines de traitement de l’eau potable et les piscines aux États-Unis. Une nouvelle découverte est faite: le CD détruit le biofilme, la couche d’algues qui se forme dans les tours de refroidissement d’air conditionné, entre autres, un biofilme qui contient des bactéries nocives. L’eau de javel par contre ne peut pas détruire ce biofilme.

1967 : L’Association de Protection de l’Envirronnement américaine (Environmental Protection Agency – EPA) enregistre une forme aqueuse de CD pour une utilisation comme nettoyant et désinfectant. Même s’il attaque agressivement les agents pathogènes, il est extrêmement sûr à utiliser et le CD est finalement utilisé pour assainir les fruits.

De 1970 jusqu’au début des années 1980 : L’EPA commence à recommander l’utilisation du CD au lieu de l’eau de javel pour traiter l’eau parce que le CD ne produit pas de sous-produits nocifs. Bien que le chlore et le dioxyde de chlore partagent un nom commun, ils sont fondamentalement différents, ce sont des produits chimiques avec des structures chimiques nettement différentes. Cela signifie qu’ils réagissent différemment lorsqu’ils sont mélangés avec d’autres composés. L’eau de Javel est formée en ajoutant du gaz de chlore à de l’eau salée. Toutefois, lorsque l’eau de Javel réagit avec la matière organique naturelle et inorganique dans les cours d’eau, elle produit des THM (trihalométhanes). Les THM ont été liés au cancer. En raison de son efficacité supérieure et de son niveau de sécurité, l’utilisation de CD continue de croître.

1988 : L’EPA enregistre le CD comme un stérilisateur. Cela signifie que le CD est à la fois sûr et efficace à utiliser dans les hôpitaux, les établissements de santé et les laboratoires.

2001: Le CD, sous des formes à la fois de liquides et de gaz, il devient la substance numéro une utilisée pour décontaminer les bâtiments où les attaques à l’anthrax sont survenues. Son taux de réussite est basé sur la façon dont il fonctionne contre les très petites particules d’anthrax, et comment il est rapidement et facilement déployé. Le CD détruit complètement l’anthrax sans nuire aux bâtiments.

2005 : Le CD est déployé pour éradiquer les infestations de moisissures dans les maisons endommagées par les eaux de crue de l’ouragan Katrina. Après un traitement de 12 heures, un restaurant de la Nouvelle-Orléans est en mesure de bannir toute moisissure à l’intérieur sans avoir à reconstruire.

2012 (Janvier) : ProKure révolutionne la façon dont CD est déployé. Pour la première fois, en raison de la technologie brevetée de ProKure, le CD peut être créé à tout moment, et partout où il y a de l’eau. Il peut maintenant être transporté en toute sécurité dans des sachets secs et transformé en un liquide désinfectant et désodorisant sur place et sur demande. En essence, la gamme de produits ProKure a rendu possible pour les industries et les entreprises de toutes tailles (et pas seulement une élite) de libérer rapidement et facilement la puissance étonnante du dioxyde de chlore.

2014 (Novembre) : Le CD est maintenant âgé de deux cents ans. Les Centres pour le Controle des Maladies (Centers for Disease Control – CDC) enregistrent le ProKure V comme désinfectant contre le virus Ebola. ProKure V commence à tuer les agents pathogènes en quelques secondes, alors que d’autres couramment utilisés, les désinfectants traditionnels prennent quelques minutes. La vitesse rapide avec laquellle ProKure V tue les agents pathogènes en fait un produit de choix pour aider à endiguer les épidémies de maladies infectieuses et pour garder les équipements publics nettoyés et plus sûr pour tous.

Fin du message.

Pour info voici le lien que j’ai trouvé vers le produit mentionné dans le message ci-dessus (commercialisé par un industriel américain) : http://www.prokuresolutions.com/prokure-v-liquid.html

C’est bien que des industriels supportent le Dioxyde de Chlore (MMS1 de Jim Humble, aussi appelé WPS1) car cela aidera certainement à casser l’épais mur que les autorités médicales ont érigé autour des bienfaits du MMS1, pour empêcher que les ventes de médicaments des grands labos ne s’effondrent.

Ont peut comprendre que l’Etat ne veuille pas l’effondrement des grands laboratoires pharmaceutiques, car ceux-ci payent beaucoup d’impôts (du moins je j’espère !) et mènent les recherches médicales coûteuses dans  de nombreux domaines, mais de là à ainsi laisser mourir prématurément des centaines de millions d’humains chaque année à l’échelle de la planète, c’est inacceptable !

En tout cas, vive le MMS et vive Jim Humble et tous ses supporteurs !

Bien à vous, et BONNE ANNEE 2017 !!!!!

Jules Trésor.