"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Une mutation du virus confirmée en Norvège, article de RFI

http://www.rfi.fr/contenu/20091121-une-mutation-virus-confirmee-norvege

vaccin_grippeA_h1n1L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé que la Norvège avait mis en évidence une nouvelle mutation du virus A (H1-N1). Trois patients ont été contaminés. Particulièrement virulent, le virus est cependant sensible aux traitements.

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été officiellement informée du constat de mutation du virus de la grippe A (H1-N1), dressé par les autorités norvégiennes.
Les virus en question ont été isolés dans trois cas : deux sur le corps de personnes décédées et un sur un malade gravement atteint.

Les scientifiques norvégiens, qui ont analysé les échantillons recueillis sur plus de 70 patients, n’ont détecté aucun autre cas de mutation. A ce stade, dit l’Organisation mondiale de la santé, il est tout de même encore difficile d’évaluer la signification et la portée du phénomène. Mais elle précise que le virus reste sensible aux antiviraux, que l’efficacité des vaccins n’est pas remise en cause et que ceux-ci confèrent la protection attendue.

Dans une demi-douzaine de pays, des mutations avaient déjà été enregistrées depuis le printemps, sans que des effets particuliers sur l’évolution de la pandémie.