"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Archive for décembre 2009

Pour ma part je suis ravie du MMS …

Témoignage Francophone

Extrait du message de Jocelyne du 20/12/09

Pour ma part je suis ravie des améliorations et guérissons dues à l’utilisation du MMS.

J’utilise le MMS pour prévenir d’éventuels problèmes ORL. J’ai des polypes sur mes muqueuses nasales. C’est un dégénérescence des sinus. Les seuls traitements efficaces lorsque l’inflammation s’installent sur la muqueuses c’est la prise de cortisone et antibiotiques. Seulement pour éviter les effets secondaires le médecin ORL ne souhaitent pas que je dépasse 3 traitements par an. Au-delà il envisage l’opération de curetage des sinus. Seulement je suis déjà passée par cette opération qui permet d’être tranquille 2 à 3 ans.

Ainsi en évitant les rhumes et autres problèmes ORL mes muqueuses nasales sont au repos et peut-être se stabilisent.

C’est aussi très sécurisant de voyager en se sachant protéger.

Le MMS porte vraiment bien son nom…
Jocelyne

Une ministre assignée au Tribunal de Grande Instance de Paris

Message d’Armand Pouliot

Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, a reçu vendredi dernier une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

Cette procédure judiciaire a été engagé, devant le « danger imminent » encouru par la population, par l’Association Cri-Vie (Coordination de Recherche et d’Informations Indépendantes en matière de Santé), présidée par le Dr Marc Vercoutère (Pau, Pyrénées-Atlantiques) et le parti politique d’extrême-centre Politique de Vie, présidé par Christian Cotten (St-Aubin, Essonne), psychosociologue, ont engagé.

Dans un climat de psychose entretenue par certains experts avec la dramatisation de « quelques morts spectaculaires » (selon le Pr Daniel Floret), les français subissent la promotion commerciale du Tamiflu – source de résistances et de détresse respiratoire aiguë – et celle des vaccins pandémiques hautement toxiques dont l’autorisation de mise sur le marché a été accordée trop rapidement malgré la notion de plusieurs hépatites auto-immunes sur les 400 enfants testés et de nombreuses maladies auto-immunes chez l’adulte en rapport avec le squalène (rapports de la FDA, février 2009 et de l’Agence européenne du médicament : EMEA). Malgré une sous-notification importante, le premier bilan de l’EMEA du 17 novembre fait d’ailleurs état de 55 décès après la vaccination de 5,7 millions de personnes, alors que les autorités s’attendaient à 5,75 décès pour 10 millions de vaccinés. Ce rapport bénéfice/risques déjà défavorable – à court terme – le sera beaucoup plus avec le déclenchement à moyen et à long terme de troubles neuropsychiques (Autisme, hyperactivité…) et « de dizaines de milliers de pathologies auto-immunes, imputées ou non au vaccin, comme les scléroses en plaques (SEP) avec le vaccin hépatite B » (Pr Marchou, CHU Toulouse). Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.

Lire la suite: http://www.lepost.fr/article/2009/12/19/1848883_roselyne-bachelot-assignee-au-tribunal-de-grande-instance-de-paris.html

Grippe H1N1 : Tous sous Tamiflu ?

L’article au complet http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7026

Un communiqué du ministère de la santé en date du 10/12/2009 (http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/nouvelles-recommandations-sur-la-prise-en-charge-des-patients-grippes-10-decembre-2009.html) préconise aux médecins de prescrire systématiquement un traitement antiviral (Tamiflu notamment) à tous les patients porteur d’un syndrome grippal ! Le même communiqué indique également que les stocks nationaux en médicament anti-viraux vont être mis à disposition des officines à compter du 21 Décembre. Cette information a été relayée, avec effet d’application immédiat, par le système d’alerte par mail « DGS-urgent » de la direction générale de la santé, information que tous les professionnels de santé inscrit ont donc reçu. Ceci donne indéniablement un caractère d’importance et d’urgence sans équivoque à cette recommandation…

img_tamiflu_pilules

En tant que médecin généraliste, concerné en première ligne par cette recommandation, je suis tout d’abord surpris que cette incitation à la prescription massive d’antiviral (Tamiflu notamment) ne soit accompagnée d’aucune argumentation objectivant une gravité particulière de la grippe H1N1 actuellement en circulation en France qui pourrait remettre en cause l’indication usuelle du traitement par antiviral d’un syndrome grippal, traitement réservé habituellement aux contre-indications vaccinales et aux patients à risques. On pourra à ce sujet se reporter à l’avis de la revue spécialisée Prescrire, revue indépendante de tout financement de l’industrie pharmaceutique, et qui précise au vu des données actuellement disponibles : « Prendre en compte les effets indésirables, les incertitudes diagnostiques et les incertitudes sur l’efficacité incite à réserver les antiviraux aux patients à risque élévé de complication grave, ayant été en contact étroit avec une personne apparemment contagieuse d’une grippe H1N1 confirmée, ou très probable car dans la période du pic épidémique »(Revue Prescrire, Novembre 2009, n°313, p. 849). Et de rappeler les effets indésirables bien connus et fréquents du Tamiflu, notamment les nausées-vômissements dans 30% des cas ainsi que certains effets parfois graves. Remettre en cause cette attitude de prescription rationnelle et argumentée ne pourrait se concevoir qu’en présence d’éléments nouveaux objectifs qui ne nous sont pas précisés par le communiqué du ministère de la santé : tout au plus un vague « avis d’expert » est évoqué pour justifier la décision…

Mais le plus inquiétant, c’est que cette recommandation de prescription massive d’antiviraux, qui ne semble pas objectivement justifiée à ce stade comme nous venons de le voir, pourrait avoir deux effets dramatiques à moyen voire court terme.

Tout d’abord, traiter massivement par antiviraux à grande échelle crée les conditions pour qu’une souche virale H1N1 résistante aux antiviraux disponibles émerge et se mette à circuler. Ce n’est pas de la science-fiction puisque des cas de résistance au antiviraux sont rapportés d’ores et déjà par l’INVS en France. Et ce n’est pas être catastrophiste que d’annoncer cela : c’est du simple bon sens « biologique ». Si l’on soumet massivement une population bactérienne aux antibiotiques par exemple, la « sélection artificielle » qui en découle fait émerger les souches résistantes. Il n’y a aucune raison de penser qu’un tel phénomène ne se produirait pas avec le virus H1N1, bien au contraire. En tout cas, prendre un tel risque semble démesuré par rapport à la situation actuelle qui semble tout de même assez bien maîtrisée en termes de gravité et de mortalité.

Enfin, il serait dramatique de se tromper de pandémie… et de mobiliser les stocks nationaux d’antiviraux sur une grippe dont la gravité reste somme toute modeste, ce qui conduirait à ne plus avoir de stocks pour faire face à une éventuelle nouvelle pandémie nettement plus agressive. Je pense que n’importe quel stratège serait d’accord pour dire qu’il ne faut pas engager toutes ses forces dans la bataille au risque de découvrir ses arrières…

(L’auteur a aussi un article surprenant, pour les alchimistes avertis : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article5627 )

 

Par amour, un scientifique fait une découverte sur la sclérose en plaques

Traduction partielle de l’article
http://www.theglobeandmail.com/news/national/researchers-labour-of-love-leads-to-breakthrough-in-treating-ms/article1372414/

Une nouvelle façon de penser à propos des maladies invalidantes a conduit à des nouveaux traitements époustoufflants – mais les organisations de la sclérose en plaques demandent aux patients d’être prudents avant d’expérimenter.

GRAND ISLAND, NY- 20/11/09 - Portraits of Kevin Lipp, 49, at his home in Grand Island, New York. Mr. Lipp was  diagnosed with MS in 1999, but 11 months ago he travelled to Italy, as a part of an international project trying to find ways to treat people with MS. In Italy he was treated by Dr. Paolo Zamboni, who uses a revolutionary surgery to treat vascular disease that he believes causes a lot of the neurological damage in MS patient. Mr. Lipp still has MS, and continues to have physical limitations and take medication, but his life has changed dramatically for the better since his treatment.  (Photo by  Peter Power / The Globe and Mail )pmp

Kevin Lipp de Grand Island, New York, a été diagnostiqué comme ayant la sclérose en plaques en 1999, mais il y a 11 mois il a voyagé en Italie dans le cadre d’un projet international essayant de trouver un moyen de soigner les malades de la sclérose en plaques. En Italie il a été traité par le Docteur Paolo Zamboni, qui utilise une opération chirurgicale révolutionnaire pour traiter les maladies vasculaires qui sont, selon lui, les causes des nombreux dommages neurologiques chez les patients sclérosés.
Par Peter Power/THE GLOBE AND MAIL

Article d’André Picard et Avis Favaro, publié le 20 Novembre 09.

Elena Ravalli était une femme de 37 ans apparemment en bonne santé quand elle commença à avoir des vertiges, des absences, des pertes de vision temporaires et des coups de fatigue. C’étaient des signes classiques de sclérose en plaques, une maladie potentiellement destructive neurologiquement.

C’est en 1995 que son mari, Paolo Zamboni, un Professeur de médecine à l’Université de Ferrara en Italie, commença à s’emméler. Il était déterminé à résoudre le mystère de la sclérose en plaques.

Les recherches du Docteur Zamboni suggèrent que la sclérose en plaques n’est pas, comme il est cru généralement, une condition auto-immune, mais une maladie vasculaire.

Encore plus radical, la chirurgie expérimentale qu’il a performée sur sa femme offre l’espoir que la sclérose en plaques, qui affecte 2,5 millions de personnes dans le monde, peut être guérie et même largement prévenue.

« Je suis confident que cela peut être une révolution dans la recherche et le diagnostic de la sclérose en plaques », dit le Dr Zamboni lors d’une interview.

Des chercheurs Canadiens et Américains sont déjà en train d’essayer sa technique.

Utilisant des ultrasons pour examiner les vaissaux sanguins menant et sortant du cerveau, le Dr Zamboni fit une étonnante découverte: dans plus de 90% des gens ayant la sclérose en plaques, incluant son épouse, les veines alimentant le cerveau étaient déformées ou bloquées.

Encore plus étonnant fut que lorsque le Dr Zamboni performa une simple opération pour déboucher les veines et faire ainsi circuler le sang normalement, beaucoup des symptômes de la sclérose en plaques disparurent. La procédure est similaire à une angioplastie, dans laquelle un catétaire est inséré dans une artère, où un ballon est gonflé pour enlever le bloquage. Sa femme, qui a subit l’opération il y a 3 ans, n’a pas eu de nouvelles attaques depuis.

« Si cela est prouvé correcte, ce sera une très très grande découverte car nous changerons complètement la façon dont nous voyons la sclérose en plaques, et comment nous la traitons », dit la Dr Bianca Weinstock-Guttman, une Professeure associée en neurologie à l’Université d’Etat de New York à Buffalo.

Les études initiales faites en Italie sont petites mais les résultats spéctaculaires. Dans un groupe de 65 patients, avec la forme la plus commune de sclérose en plaques, qui ont subit l’intervention chirurgicale, le nombre de lésions chuta nettement, à 12% contre 50% au départ ; dans les 2 ans après l’intervention, 73% des patients n’avaient aucun symptômes.

Augusto Zeppi, âgé de 40 ans, résident de Ferrara au Nord de l’Italie, était un de ces patients. Diagnostiqué avec la sclérose en plaques il y a 9 ans, il souffrait d’attaques sévères tous les 4 mois, qui duraient des semaines à chaque fois, le laissant incapable d’utiliser ses bras et ses jambes et avec une fatique incapacitante. « Tout ce à quoi j’avais rêvé pour ma vie adulte était devenu impossible », dit-il.

Des scanners ont montré que ses 2 veines jugulaires étaient bloquées, respectivement 60 et 80%. En 2007 il fut un des premiers à subir l’intervention chirurgicale expérimentale pour débloquer ses veines. Il eu une deuxième opération après plusieurs années, quand une de ses jugulaires se bloqua à nouveau.

Après les procédures, Mr Zeppi dit qu’il était né de nouveau. « Je ne me rappelle plus ce que c’est que d’avoir la sclérose en plaques, » dit il. « Cela m’a donné une deuxième vie ».

Les chercheurs de Buffalo recrutent actuellement 1700 adultes et enfants des USA et du Canada. Ils prévoient de tester des malades et des non malades, en utilisant l’IRM et les ultrasons, et feront des analyses de flux sanguin vers et hors du cerveau et examinerons les dépôts de fer.

(Rendez vous sur la page de l’article pour le lire au complet, en Anglais)

Grippe A et vaccins : posez vos questions à deux experts

Article de Rue 89.
http://www.rue89.com/2009/12/12/posez-vos-questions-sur-la-grippe-a-a-deux-experts-129644

94 millions de doses de vaccins, 139 morts en France (seul pays d’Europe occidentale où l’épidémie n’a pas encore atteint son pic), un enfant décédé après peu après après reçu son injection : de quoi raviver interrogations et fantasmes autour de la grippe A.

Rue89 met autour de la table deux invités de marque, Bruno Lina et Marc Gentilini, qui ne sont pas forcément d’accord sur le sujet, mais ont accepté de repondre aux questions des riverains.

– Bruno Lina est le chef de laboratoire de virologie au CHU de Lyon est directeur de l’unité du CNRS pour le H1N1 ainsi que du Centre national de référence des virus influenzae région sud. Ce ne sont que deux de ses multiples casquettes : il conseille aussi des labos, comme il s’en était expliqué sur Rue89.
– Marc Gentilini est surtout connu comme ancien président de la Croix-Rouge. Il est davantage en retrait de l’actualité, mais n’en a pas moins un CV impressionnant : il est président honoraire de l’Académie de médecine (et encore de la Croix-Rouge), et professeur emerite des maladies infectieuses et tropicales à la pitié salpé paris, service qu’il a créé et dirigé pendant vingt-cinq ans.
Le dernier bulletin de l’INVS en date du 11 décembre, annonce 710 personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie, dont 184 toujours en réanimation. La cellule de crise du ministère de l’Intérieur annonçait dans sa conférence de presse de ce jeudi :

« Le cap des 3 millions de Français vaccinés sera donc atteint ce week-end, un mois après le lancement de la campagne. »

« Et les 2 milliards de masques, ils sont où ? »
Le ministère de la Santé nous annonce aussi que parmi les personnes décédées, seulement 16% ne présentaient pas de risques et que 4,6 millions de personnes auraient eu la grippe depuis le mois d’août. Mais comment en être sûr, dans la mesure où très peu de personnes malades de la grippe savent si elles ont contracté le H1N1 ?

Dans les derniers articles que nous avons publiés sur la grippe, on lisait votre désarroi. Extraits de quelques uns de vos commentaires :

— « Un taux de mortalité d’à peu près 0.03 pour mille… soit la bagatelle de 30 fois moins que la grippe saisonnière… du coup je me pose une question en forme d’alternative : si les chiffres sont vrais, cette grippe est encore nettement plus ridicule que je le croyais ? Et s’ils ont gonflés les 4 millions pour montrer que ça va vite et qu’on aille gentiment se faire vacciner ? »
— « Et les 2 milliards de masques commandés par la France, ils sont où ? Ca ne serait pas utile en ce moment ? Ils sont complètement à la ramasse la haut ! »
— « S’ils m’avait proposé un vaccin sans adjuvant, je l’aurais accepté, mais le Pandémrix (vaccin proposé dans notre région) ne me dit rien qui vaille. Développer trop rapidement selon moi, et les rapport de pharmacovigilances français et européen ne sont pas en phase, il existe des différences notables. »

Bref, les questions seront nombreuses. Mais attention à ne pas demander à nos experts de vous faire une consultation individuelle par Internet, ils nous ont d’emblée prévenu qu’un tel avis serait contraire à la déontologie. Ils répondront sur ce qu’ils peuvent, avec ce qu’ils savent, ce qui vous aidera à vous faire votre propre avis.

MMS – Lettre de Décembre 2009

Bonjour chers supporteurs et supportrices du MMS,

Avec l’hiver qui s’installe, le MMS est le bienvenu. Une dose quotidienne vous protégera contre les coups de froid, les rhumes ou les grippes et autres agressions microbiennes.

Pour les fêtes de fin d’année, quoi offrir de mieux que la santé à vos proches et êtres chers !
C’est une bonne opportunité pour envoyer une bouteille de MMS et le livre électronique de Jim Humble à celles et ceux que vous savez avoir des problèmes de santé.
Bien sùr le MMS peut apporter des bienfaits et des avantages à ceux qui sont en bonne santé, en prevenant les attaques microbiennes et les infections, et en maintenant le système immunitaire au mieux de sa forme pour empêcher les maladies de l’âge et les dégénéressances classiques à long terme.

En Novembre nous avons eu des explications scientifiques du fonctionnement du ClO2, un témoignage de réduction du cholestérol grâce au MMS, de zona et de polyarthrite guérit en quelques jours.

En Décembre nous avons déjà appris que le MMS est efficace contre les diabètes ! De quoi aider de nombreuses personnes de plus !

Alors je vous souhaite une bonne fin d’année 2009 et vous donne rendez-vous sur http://lemineralmiracle.com pour les dernières nouvelles concernant le MMS. Et en Janvier 2010 pour la prochaine Lettre du MMS !

Merci et bonne chance, comme le dirait Jim Humble,
Jules Trésor

J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918

Courriel de Armand au Québec, Canada.
http://ameliorermasante.com/2009/07/20/vaccination-et-grippe-espagnole-par-un-temoinle-dr-eleanor-mac-bean/

Je vous fait part d’un témoignage très intéressant, celui d’un Docteur en Pharmacie, le Dr Eleanor Mac Bean: voici son texte…
« J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918 ».

Dr Eleanor McBean,
Tous les médecins et les gens qui ont vécu à l’époque de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 disent que ce fut la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. Des hommes vigoureux et robustes pouvaient ainsi mourir du jour au lendemain. La maladie présentait les aspects de la peste noire, comme aussi de la fièvre typhoïde, de la diphtérie, de la pneumonie, de la variole, des maladies paralytiques, comme d’autres maladies contre lesquelles les populations avaient été vaccinées juste après la première guerre mondiale. On avait administré quantité de vaccins et de sérums toxiques à pratiquement toute la population. La situation devint réellement tragique quand éclatèrent tout d’un coup ces maladies engendrées par la médecine.

La pandémie s’éternisa deux ans, nourrie par les médicaments toxiques que les médecins prescrivaient pour supprimer les symptômes. Pour autant que j’aie pu l’observer, la grippe atteignait essentiellement les vaccinés. Ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie. Ma famille avait refusé toutes les vaccinations ; c’est ainsi que nous sommes restés tout le temps en excellente santé. Nous savions de par les enseignements de Graham, Trail, Tilden et d’autres qu’on ne peut contaminer le corps avec des poisons sans que celui-ci ne devienne malade.

Quand l’épidémie atteignit son paroxysme, tous les magasins, les écoles, les entreprises étaient fermés et même jusqu’à l’hôpital. Les infirmières et les médecins qui s’étaient fait vacciner étaient terrassés par la maladie. On ne voyait plus personne dans les rues. La ville était devenue une ville fantôme. Comme notre famille (qui n’avait pas accepté les vaccinations) semblait être une des rares familles à ne pas avoir attrapé la grippe, mes parents couraient de maison en maison pour s’occuper des malades, vu qu’il était impossible de trouver un médecin. Si c’étaient les germes, les bactéries, les virus ou les bacilles qui devaient en fait provoquer la maladie, ils auraient eu cent fois l’occasion de s’attaquer à mes parents qui passaient plusieurs heures par jour dans les chambres de malades. Pourtant mes parents ne contractèrent jamais la grippe et ne rapportèrent à la maison aucun germe qui aurait pu s’attaquer aux enfants. Aucun membre de notre famille ne fut atteint par la grippe ; il n’y eut même pas le moindre rhume alors que l’hiver était rude et la neige épaisse.

On a dit que l’épidémie de grippe de 1918 avait tué 20.000.000 de personnes dans le monde (20 millions). Mais en fait ce furent les médecins qui occasionnèrent cette hécatombe avec leurs traitements grossiers et meurtriers. C’est une terrible accusation, mais elle n’en demeure pas moins vraie, s’il faut en juger par les succès obtenus par les médecins n’utilisant pas les médicaments.

Alors que pour les médecins et les hôpitaux traditionnels, les décès s’élevaient à 33%, les autres hôpitaux (non traditionnels) comme BATTLE CREEK, KELLOGG, MACFADDEN’S HEALTH-RESTORIUM obtenaient pratiquement 100% de guérisons avec des méthodes naturelles simples comme les cures d’eau, les bains, les lavements, le jeûne, des régimes alimentaires très bien étudiés comprenant essentiellement de la nourriture naturelle. Un médecin que nous avons connu n’a pas perdu un seul patient de la grippe en huit ans…

Si les médecins classiques avaient été aussi éclairés que les thérapeutes utilisant les méthodes naturelles, on n’aurait sûrement jamais parlé de 20.000.000 morts suite au traitement médical officiel de la grippe.

Chez les militaires vaccinés, la maladie a frappé sept fois plus que chez les civils non vaccinés. Ces soldats souffraient en fait des maladies contre lesquelles ils avaient été vaccinés. Un soldat qui, en 1912, était rentré des territoires d’outre mer m’avait confié que les hôpitaux militaires étaient remplis de cas de paralysie infantile et il se demandait comment il était possible que des adultes puissent contracter une maladie d’enfance. Nous savons maintenant que la paralysie est une suite classique d’un empoisonnement vaccinal. Chez nous la paralysie n’est apparue qu’après la campagne de vaccination massive de 1918.

Dr Eleonora McBean, Chapter 2 from the book « Swine flu Exposed », 1977
Cité par le Dr L.DAY,M.D. dans “How one wicked nation can kill billions around the world—with one lie !

Est-ce que le MMS guérit les diabètes ?

Traductions de la page de Jim Humble http://mmsadvisor.com/?cat=22

# Question du 22 Juillet 2008:
Et à propos des diabètes; est-ce que le MMS guérit les diabètes ?

– Réponse de Jim Humble:
Les gens n’aiment pas que j’utilise le mot « guérit », et même certaines personnes ne veulent pas concevoir le concept que quelquechose puisse être guérit, donc je ne le dirai pas souvent. Des chercheurs au Canada ont dit que toutes les personnes qui ont un diabète ont le pancréas enflammé. Beaucoup de docteurs l’ont dit aussi, donc ce n’est vraiment pas quelquechose de nouveau. Ce qui est nouveau c’est le MMS. Le dioxyde de chlore créé par le MMS supprime l’inflammation du pancréas et devinez quoi, il supprime aussi les symptômes des diabètes.

# Question du 14 Juillet 2008:
J’étais juste curieux de savoir si vous aviez entendu parler de quelqu’un guérit d’un diabète de type 1 en utilisant le MMS, ou de quelqu’un avec un diabète de type 1 qui aurait eu des problèmes avec le MMS. Toute information pourrait aider car cela m’interresse beaucoup. Même s’il ne guérit pas mon diabète, cela serait magnifique d’être en meilleure santé !

– Réponse de Jim Humble:
J’ai des cas de succès avec tous les différents types de diabètes, je pense que vous devriez commencer à prendre du MMS.
Tenez moi au courant de ce qui se passe.

# Question du 08 Juillet 2008:
Est-ce que le MMS fonctionne avec les diabètes ou les complications du diabètes ? Je connais quelqu’un qui prend des piqûres d’insuline 2 fois par jour, et prend aussi divers médicaments, et ses reins fonctionnent seulement à 30% et il a une neuropathie et est aveugle de son oeil droit.

– Réponse de Jim Humble:
Oui, le MMS fonctionne très bien pour les gens atteints de diabètes. Je connais beaucoup de personnes qui ont pu arrêter de prendre de l’insuline, et je connais aussi des gens qui ont retrouvé la vue.