Mois : janvier 2011

Médicaments, encore un labo pris en flagrant délit de fraude !

Article du 16/01/2011 sur RUE 89, par Sophie Verney-Caillat Article complet

Le doute a profité au médicament et non au malade », écrit l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) dans sa sévère enquête sur le Mediator, rendue ce samedi. Dans la foulée, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a promis de « rebâtir un nouveau système du médicament pour qu’il n’y ait pas demain de nouveaux Mediator.

Petit rappel : cette toute première enquête sur le Mediator analysait uniquement la chaîne de décision de l’administration. La question était de comprendre pourquoi ce médicament n’a pas été interdit dès 1999 comme cela aurait dû être le cas si tout avait fonctionné normalement.

# Les responsabilités du laboratoire:
Servier a réussi pendant 35 ans à « rouler tout le monde dans la farine », a entendu l’Igas plusieurs fois. La molécule du Mediator, le benfluorex, est un anorexigène puissant dérivé des amphétamines, mais les laboratoires Servier ont réussi à le présenter et à le faire rembourser comme un antidiabétique.

Le constat de l’Igas
« Dès l’origine, les laboratoires Servier ont poursuivi une stratégie de positionnement en décalage avec la réalité pharmacologique de ce médicament. »
Au moment où les anorexigènes entrent dans le collimateur des autorités (1995), le Mediator n’est pas inquiété.
« Cette erreur de raisonnement pharmacologique va emporter des conséquences graves. »
Les inspecteurs n’ont pas interrogé Servier, mais pointent la responsabilité flagrante du laboratoire dans ce scandale.

# L’incompréhensible tolérance de l’Afssaps
L’ancienne agence du médicament, devenue Afssaps en 1998, est ce « gendarme » qui n’a pas joué son rôle. Cette administration qui autorise les médicaments et décide de leur retrait, fait travailler de très nombreux experts supposés indépendants et qui déclarent leurs éventuels conflits d’intérêts.
C’est ce système qui a failli, et sur près de 35 ans, à voir la dangerosité du Mediator.

Le constat de l’Igas
Servier a « anesthésie » les acteurs de la chaine du médicament. Le Dr Aquilino Morelle qui présentait l’enquête a eu des mots très durs :

« L’Afssaps est apparue comme une bureaucratie sanitaire, où personne n’a pu avoir un raisonnement pharmacologique clairvoyant. Une structure lourde, lente, peu réactive, figée. »

# Les défaillances de la pharmacovigilance
De 1995 à 2005, les comités techniques de pharmacovigilance ont enquêté sur le benfluorex, la molécule du Mediator, sans que l’hypothèse d’un retrait du marché ne soit abordé.

Le constat de l’Igas
« Le retrait du Mediator aurait dû être décidé dès 1999, si le principe de précaution s’était appliqué correctement. L’inertie est incompréhensible alors que des cas graves sont mentionnés, que le médicament est retiré du marché en Italie et en Espagne, et que la place du Mediator dans la stratégie thérapeutique du diabète est contestée. »

Aucune information sur les risques du Mediator n’est remontée aux ministres de la Santé, précise l’Igas .

Les parasites à éliminer !

Les MMS sont donc les meilleurs alliés dans cette tache. Non toxiques et sans effets secondaires, ils offrent une alternative accessible a toutes et tous pour tuer ces parasites.
Notez par ailleurs que de nombreuses sources médicales parlent des dents devitalisées comme étant des foyers d’hébergement et des lieux de reproduction de ces parasites. Ils nicheraient dans les micropores des dents qui ne sont plus irriguées de l’intérieur, ayant été tuées par le dentiste.

Comme Jim Humble le dit, une bonne santé commence par une bonne hygiène dentaire !
Faire des bains de bouche et/ou des gargarismes avec le MMS 1 avant de l’avaler est un bon moyen de se nettoyer la bouche.

Extrait du livre: « The Prevention of all Cancers », pages 74-75
Article provenant de sante naturelle blog
(Et merci Eric Escoffier pour ces liens sur le MMS)

Les envahisseurs à vaincre

Selon la Doctoresse Hulda Clark les parasites à vaincre sont:
Ascaris lumbricoides
Ascaris megalocephala
Dirofilaria (loa loa), ou ver du coeur du chien
Fasciolopsis buski (grande douve de l’intestin)
Fasciol

Les bactéries à vaincre sont:
Les variétés de Clostridium
Les variétés de Salmonelles
Staphylocoques aureus (Staphylocoque doré)
Streptocoques G et ceux de la pneumonie

Les virus à vaincre sont:
Parotide (oreillons)
MYC (oncovirus)
RAS (oncovirus)
Trématode hépatique humain
Onchocercose
Trématode pancréatique
Strongyloses
Escheria coli
Mycobacterium avium
Bacillus cereus
Mycoplasma pneumoniae
Pseudomonas aeruginosa
JUN (oncovirus)
FOS (oncovirus)
SV 40 (oncovirus)
NEU (oncovirus)
SRC (oncovirus)
EBV (virus de Epstein Barre)
CMV (Cytomégalovirus)
Virus de l’hépatite B
Adénovirus
Virus A e B de la gripe

Les envahisseurs-adjoints sont:
Les levures, celles pour faire le pain et l’alcool
Les prions.

Article sur le MMS 2 contre le cancer:

Extrait de la page cancer-soins-alternatifs-blog

Suggestions de Dosage pour le MMS2

Cette Page d’Instructions pour l’Utilisation du MMS2 a été approuvée par l’Institut pour les études Avancées sur le MMS. Mise à jour: Décembre 2009.
Le MMS2 est un acide naturel du corps. Le corps humain produit son propre acide hypochloreux afin de cibler et de tuer les bactéries, les germes, et les agents pathogènes de plusieurs types. Ce faisant, les cellules vivantes normales ne sont pas lésées.

Toutefois, les ingrédients complexes nécessaires pour générer de l’acide hypochloreux ne sont pas toujours disponibles. Du fait d’une fourniture insuffisante, il arrive que le corps soit à court d’approvisionnement, il n’y a souvent pas assez d’acide hypochloreux pour détruire la plupart des maladies mortelles qui attaquent le corps humain ainsi que les poisons et d’autres choses normales pour lesquelles le corps a besoin de l’acide hypochloreux.

BASE pour utiliser le MMS2: Les capsules de MMS2 fournissent une réserve supplémentaire d’acide hypochloreux, qui permet au système immunitaire de l’appliquer là où il est nécessaire. Dans la limite de dosage suggéré, tout excédent non utilisé par le système immunitaire sera simplement rejeté, sans préjudice pour l’organisme. MMS2 est un agent purificateur, utilisé dans les systèmes de purification de l’eau, dans les piscines, et même dans le corps. Il élimine les pathogènes, sans nuire aux autres systèmes vivants.

mms2-capsules-jim-humble
DOSAGE POUR L’UTILISATION DU MMS2: Pour une utilisation générale et pris sans MMS1, Jim Humble suggère de commencer avec une capsule prise à grande eau (deux verres d’eau pour la première capsule abd, puis un verre d’eau par la suite) de prouver que vous n’avez pas d’effets indésirables. (Aucun effet indésirable n’a jusqu’ici été signalé.)
Le lendemain, et par la suite, prendre une gélule matin et soir (2 par jour). Si vous avez la sensation d’avoir l’estomac léger, boire plus d’eau pour compléter l’activation.

Puis, progressivement, augmenter l’utilisation des capsules MMS2 de 2 par jour à 3 ou 4 par jour – si vous le souhaitez. Toujours maintenir au moins deux heures entre l’utilisation de la capsule. Lire davantage au sujet des protocoles relatifs au sur MMS2 sur la page: http://JimHumble.biz/ – en particulier les protocoles 8 et 11 sur son site web.

Ou bien, le MMS2 peut être combiné avec le MMS1: Pour une utilisation plus agressive contre les toxines ou les maladies, utiliser le MMS1 (deux gouttes de MMS1 activé avec 10 gouttes d’acide citrique, de jus de citron ou de vinaigre non filtré – puis attendre 3 minutes, puis verser dans un verre d’eau) pris toutes les 1 ou 2 heures d’intervalle. En cas de nausée, accroître temporairement le nombre d’heures entre les doses. Lire l’article Zéro – Fondamentaux sur la liste protocole de Jim Humble. Beaucoup de petites doses de MMS1 sont supérieures à quelques doses importantes. Le goût n’est pas, non plus, un problème si beaucoup d’eau est ajouté aux 2 gouttes de MMS1 activé.

Dans le même temps, prendre des capsules MMS2, comme ci-dessus suggéré – mais jamais plus d’une capsule toutes les deux heures. En cas de nausée se pose, faire marche arrière et de prendre moins de gélules, accroissant de nouveau plus tard si vous le souhaitez.

Activation: Les capsules sont activées par l’eau. L’acide bénéfique n’est pas disponible jusqu’à ce que la capsule soit déversée dans les liquides de l’estomac. L’eau doit être présente ou alors l’acide ne sera pas correctement formé. L’eau est l’activateur pour les capsules. Parfois, capsules ne se vident pas dans l’estomac pendant 10 ou 15 minutes. Si vous avez des sensations après avoir pris une capsule, buvez simplement plus d’eau.

Retour haut de page