"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Archive for février 2014

Deux produits incroyables !

Bonjour,
Je voulais partager avec vous ces 2 produits que je trouve surprenants de par leur efficacité. Encore des produits qui font des miracles !

1 # : La tête de douche à la vitamine C.
Le chlore est un produit toxique qui attaque notre peau et sa couche de lipides protectrice. De plus le chlore pénetre très rapidement dans notre organisme à travers la peau, et va créér des composés chimiques qui sont très oxydatifs et acides, et donc cancérigènes, au sein même de notre corps.
Cette tête de douche contient de la vitamine C sous forme de gel qui va se diffuser au contact de l’eau et neutraliser le chlore contenu dans cette eau soit disant potable et bonne à utiliser qu’on nous facture si cher.
C’est le pouvoir anti-oxydant de la vitamine C qui est à l’action ici, bloquant l’action destructrice du chlore. De plus l’eau sous pression est structurée au contact des billes de céramiques à rayonnement infrarouge, c’est à dire que la taille des paquets de molécules d’eau est diminuée au contact de ces billes, et ainsi l’eau peu pénetrer plus facilement au sein de notre organisme, puisqu’elle est « plus fine ».

Le fait est que ma peau du visage est très sensible au chlore, et que je ne peux donc pas prendre de douche tiède ni chaude sans avoir un dessèchement important de la peau. Ma peau pêle comme après un fort coup de soleil, et ceci après chaque douche avec de l’eau contenant du chlore.
Mais cela a changé depuis que j’utilise ce type de tête de douche à la vitamine C, et je peux donc désormais utiliser une eau tiède voir chaude pour me doucher sans problème. Cela marche vraiment bien pour moi !

Ici en Malaisie où je suis temporairement, j’ai trouvé un petit modèle bon marché (voir photo ci-dessous) dont les cartouches me durent environ 2 semaines. Je sais qu’il en existe de plus gros modèles dont les cartouches peuvent durer 2 ou 3 mois, suivant l’intensité de leur utilisation bien sûr. Plus l’eau est chaude, plus la vitamine C est libérée, cela fonctionnne donc moins bien avec de l’eau froide.
La peau devient beaucoup plus douce, c’est vraiment génial. Le collagène nécessite la présence de vitamine C pour sa fabrication, donc pas étonnant que ce produit améliore l’aspect de la peau …

vitamine-C-douche-

Voici 2 liens en Français où l’on peut trouver ce genre de produit, mais il y a plein d’autres sites qui en vendent je pense. (je n’ai pas testé les 2 produits ci-après)
Chez Vivre Mieux 39 Euros
Chez Tout Allant Vert, modèle à 65 Euros
Chez Pure Pro, grand modèle à 79 Euros

2 # : Le masque rajeunissant la peau.
Hier un ami Américain m’a passé ce lien sur un nouveau produit commercialisé aux USA depuis le mois dernier. Bien sûr ce produit ne parait pas sérieux, car trop simple, et pourtant il a été agréé par la FDA après les résultats 100% positifs d’une étude clinique sur 30 personnes. Et il est en vente dans 4 grandes marques de magasins aux USA, qui guarantissent donc ce produit. Ces masques sont d’ailleurs déjà en rupture de stock dans plusieurs villes, après seulement 1 mois de vente.
De plus j’ai trouvé plusieurs témoignages positifs sur internet, ce qui tent à confirmer son efficacité … alors à quand ce produit disponible partout dans le monde ?

Il s’agit d’un masque qui envoit de la lumière sur la peau pour stimuler sa croissance et réparation, et tuer aussi les bactéries. Il y a deux versions qui utilisent des lumières de fréquences différentes. Un modèle contre l’acné, et un modèle contre le vieillissement.
Les résultats sont pour le moins SPECTACULAIRES, sur ces photos après seulement 2 semaines d’utilisation :

luminotherapie-masque-anti-age
luminotherapie-masque-acne

Vous pouvez voir les photos en pleine resolution et interactives sur leur site internet officiel :
Le site officielLeur site YoutubeUn article de journal

Loi du silence dans la Pharmacie !

Un nouveau livre qui dénonce de graves magouilles dans l’industrie pharmaceutique.

medicaments-gaspillage-et-morts

Ce livre « Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin », chez Flammarion, nous éclaire sur ce qui se passe derrière la ‘Croix Verte’ de l’industrie pharmaceutique, et qui nous fait réaliser à quel point on nous ment, à quel point la corruption de certains médecins et de certains pharmaciens est importante, et à quel point nous pourrions économiser des milliards d’Euros si nous utilisions des produits alternatifs comme les MMS ou la Vitamine C !

Cliquez pour voir une vidéo de 7 minutes de l’émission « C à vous » sur la Cinquième chaine

# Extraits d’un article en ligne sur Le Monde concernant ce livre :

Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin (Flammarion, 300 p., 19 euros), sort mercredi 5 février, par Bernard Dalbergue.

Employé jusqu’en 2011 par l’américain Merck (MSD en France), ce médecin de 55 ans lève aujourd’hui le voile sur des pratiques inquiétantes : essais cliniques biaisés, effets secondaires dissimulés, experts achetés. Selon lui, le laboratoire a enfreint beaucoup de règles pour faire le succès de ses médicaments.

Coécrit avec la journaliste Anne-Laure Barret, Omerta dans les labos donne des exemples précis de médicaments mis sur le marché dans des conditions douteuses, ou bien dont les dangers ont été volontairement occultés par le laboratoire américain.

« Habitude a été prise d’enfumer les autorités de santé. Mais le lancement de notre nouveau médicament frôle la démesure, écrit Bernard Dalbergue. Durant toute ma carrière, jamais je n’avais été le témoin de telles liaisons dangereuses entre des toubibs et une entreprise privée. »

L’enquête complémentaire menée par Anne-Laure Barret, revient de son côté sur l’affaire du Vioxx, un anti-inflammatoire lancé par Merck au tournant des années 2000 et brusquement retiré du marché en 2004. Pourtant soupçonné d’avoir causé 20 000 à 40 000 morts prématurées aux Etats-Unis, il n’a curieusement pas fait l’objet d’investigations poussées de ce côté de l’Atlantique, constate la journaliste.

# Ils en parlent aussi sur Le quotidien du médecin

# Ils en parlent aussi sur Libération

# Ils en parlent aussi sur Europe 1

# Et regardez la vidéo integrale de l’émission Cash Investigation – Les Vendeurs de Maladies, où Elise Lucet nous dévoile bien d’autres magouilles de l’industrie pharmaceutique !

Je ne comprends pas pourquoi les gens croient que les médicaments peuvent les aider. Il y a tellement d’infos sur internet et de témoignages prouvant que des solutions alternatives guérissent, surtout en changeant son alimentation, et encore plus important, préviennent les maladies !

La vitamine C contre les radiations nucléaires !

fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-injectionLa vitamine C est un des « TOP 10 » suppléments à prendre au quotidien. Le corps humain ne fabrique plus de vitamine C depuis 40.000 ans selon les scientifiques qui étudient les mutations génétiques humanoides.
Par contre 99% des autres mammifères continuent à produire leur propre vitamine C dans le foie.

Sans vitamine C il n’y a pas de vie possible, et avec une déficience en vitamine C la vie est beaucoup plus courte et les maladies chroniques s’installent très tôt dans la vie des humains.

Par exemple, un lapin ou un chien va produire de la vitamine C au quotidien et augmenter automatiquement cette production en cas d’infection ou d’attaque microbienne. C’est pourquoi les mammifères sont beaucoup moins malades que nous, car la vitamine C est aussi un puissant anti-oxidant.

La vitamine C par prise orale limite la quantité que l’on peut absorber, car elle génère des gazs intestinaux et declenche des diarrhées quand la limite maximale est atteinte.
Heureusement les scientifiques ont découvert la méthode d’encapsulation « liposomale » qui permet de protéger et de transporter la vitamine C directement dans le flux saguin, sans arrêt ni destruction dans l’estomac, et de la délivrer aux cellules qui vont l’utiliser.
Ainsi il n’y a plus de gêne intestinale et la dose nécessaire à prendre est moindre puisqu’il n’y a plus de gaspillage dans l’estomac.

Le Docteur Levy a mené de multiples essais cliniques avec de la vitamine C liposomale et considère qu’elle est beaucoup plus efficace que la vitamine C normale prise oralement, et même plus efficace que les piqûres de vitamine C qui étaient pratiquées jusqu’à cette découverte scientifique pour lutter contre de nombreuses maladies.

Mais aujourd’hui je voulais vous présenter une autre perfomance extraordinaire de la vitamine C, qui est de lutter contre les radiations nucléaires en protégeant notre ADN !
C’est la catastrophe de Fukushima qui a permis de confirmer cet effet protecteur de l’ADN par la vitamine C contre les radiations tueuses.
fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-protection
Selon le rapport scientifique du Professeur et médecin Atsuo Yanagisawa (M.D., Ph.D.), il y a de nombreuses études scientifiques qui démontrent les effets positifs de la vitamine C contre les dommages causés aux cellules du corps par les radiations, et il en cite quelques-unes dans le document PDF en ligne [1].

Voici les dosages recommandés par cet organisme de 400 Docteurs dont fait partie Mr Yanagisawa, pour ceux qui ont eu une exposition à des radiations (page 18) :
– Vitamine C normale : 1-3 gramme x 3-4 fois par jour
– ou Vitamine C liposomale : 1-2 gramme x 2 fois par jour

– Acide Alpha-lipoique : 100-300 mg x 2 fois par jour
– Sélénium : 50-200 microgramme x 2 fois par jour
– Vitamine E : 100-200 mg x 2 fois par jour
avec en plus des multi-vitamines et multi-minéraux

En page 30 ils donnent les dosages qui ont été utilisés avec succès pour protéger les travailleurs qui sont allés réparer sur les lieux de la catastrophe de Fukushima.

(1) 25 grammes de vitamine C par intraveineuse avant de travailler sur le site nucléaire contaminé.
(2) Supplément oral quotidien au travail de :
– Vitamine C liposomale 2 grammes x 3 fois par jour
– Acide Alpha-lipoique 300mg x 2 fois par jour
– Sélénium 200 micron gramme x 2 fois par jour
– Vitamine E 200mg x 2 fois par jour
+ autres vitamines

# Conclusion de l’étude (extraits traduits) :
(2) Après 2 mois d’intervention avec les injections et suppléments oraux de vitamine C et d’antioxydants, les niveaux d’ADN libre étaient redevenus normaux et les taux de risque de cancer avaient beaucoup baissés.
(4) Les risques élevés de cancer par exposition aux radiations peuvent être éliminés par la prise orale d’antioxydants.

Seuls la vitamine C et les autres suppléments antioxydants peuvent sauver la vie des gens contre les effets des radiations. Le group de travail JCIT.

Le rapport cité ci-dessus en format PDF sur internet :
[1] – Effect of Vitamin C and anti-oxidative nutrition on radiation-induced gene expression in Fukushima nuclear plant workers

Un article qui présente le rapport cité ci-dessus :
[2] – Vitamin C Prevents Radiation Damage – Nutritional Medicine in Japan

Une des nombreuses études concernant la protection contre les radiations grace à la vitmaine C, ici contre l’Iodine 131 :
[3] – Vitamin C as a Radioprotector Against Iodine-.131 In Vivo

## Ce rapport d’étude se termine par la photo ci-dessous, qui montre une femme qui était atteinte d’un cancer de l’estomac en phase finale 4 métastasé dans plusieurs organes, et qui a été guérie par des intraveineuses de vitamine C.

A gauche à 55 ans, en phase finale de cancer, ne pesant plus que 24 kilos, et à droite, 3 ans plus tard, à 58 ans, pesant 40 kg.

vitamin-c-intraveinous-stomac-cancer-cured

## L’importance de la protection contre les radiations au quotidien :

Je suis toujours choqué de lire à quel point les examens radiologiques qu’on nous fait subir nous appliquent des doses très importantes de radiations comme l’indiquent les documents officiels ci-dessous. fukushima-doses-scanner-DNA-damage-vitamine-c-protection
Je ne me rappelle pas avoir jamais été informé des destruction de mon ADN qu’allait me causer ce scanner médical qu’on m’imposait. Encore un droit de vie et de mort que s’attribue les autorités médicales, sans s’inquiéter de notre consentement, comme si nous n’étions que des idiots irresponsables, ou seulemet des rouages dans la grande mécanique de l’état conquérant ou de sa société de consommation …

Mais maintenant que les preuves scientifiques sont là pour montrer que des doses de vitamine C protègent contre ces radiations nucléaires, peut-on espérer que lors de chaque prescription d’un examen radiologique, le médecin prescrivant nous indiquera de prendre des doses de vitamine C avant et après l’examen, selon le dosage découvert scientifiquement comme étant efficace.
En tout cas ceux qui auront lu cet article sauront quoi faire.

– Un extrait pour le moins choquant d’un article issu du site pour médecins « Medscape France »
« La dose moyenne d’un scanner (TDM) est de 10 millisieverts (mSv) mais, associé à un PetScan (TEP), les doses peuvent passer à 15-20 mSv, a indiqué le Dr Gérard, ce qui correspond au maximum autorisé par an pour un travailleur du secteur nucléaire.
Une problématique d’autant plus importante chez l’enfant, plus radiosensible que l’adulte. »

Cet article a le mérite d’être clair et honnête, et précise les doses exactes de radiations par type de scanner, et les compare à la dose maximale annuelle autorisée pour un travailleur du nucléaire, soit de 20mSv.
Ces examens médicaux sont parfois très utiles, mais ils représentent un danger prouvé et quantifié, qui peut désormais être prévenu par la prise d’anti-oxidants, et principalement de vitamine C, et surtout de vitamine C liposomale. Alors faisons passer cette information essentielle !

Voici 2 autres documents officiels publiés par l’IRSN et disponibles sur leur site internet :
– Pour les patients, où malgré les chiffres effarants, on banalise ces actes. Par exemple voilà de quoi m’alarmer, en page 3, un scanner du thorax correspond à 3 ans de rayonnement naturel, et un scanner abdominopelvien à presque 5 ans de rayonnement naturel !
Brochure Radiographie-Scanner

– Pour les initiés, car contenant des chiffres incompréhensibles, les doses exactes délivrées par ces examens :
IRSN Rapport dosimetrie patient 2010-12