"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Archive for septembre 2018

CoQ10, nutriment essentiel à votre santé cardiaque

Lorsqu’il est question de santé cardiaque, les changements de mode de vie peuvent être un puissant outil pour renverser les risques qui y sont associés. Ces changements consistent généralement en la combinaison de l’exercice physique, de la diminution du niveau de stress, de l’élimination du tabac, d’un bon régime alimentaire complet et de la prise de suppléments. Parmi tous les suppléments pour la santé cardiaque, la Coenzyme Q10 (CoQ10) pourrait probablement être le nutriment le plus important.

Qu’est-ce qui fait de la CoQ10 un nutriment si bénéfique pour votre cœur? Bien que la plupart des bienfaits que fournit la CoQ10 pour votre cœur procèdent de son rôle indispensable dans la production d’énergie dans le corps (y compris dans les cellules du muscle cardiaque), la manière dont elle soutient votre santé cardiaque globale consiste en bien plus que cela. Allons le découvrir.

Le paludisme enfin vaincu !

Bonjour  à toutes et tous,

En cette fin d’année je tenais à rendre hommage à Jim Humble qui viend de prendre sa retraite. Comme le prouve cet article paru ici le 10 mai 2013, notre civilisation a trouvé une solution rapide et pas chère pour guérir une des infections les plus meurtrières aujourd’hui.

C’est en fait durant les années 90’s que Jim a découvert par hasard cette capacité du dioxyde de chlore à tuer le parasite du paludisme presque instantanément, donc il y a plus de 20 ans.

Et pourtant chaque année dans notre monde des millions en meurent encore, et des centaines de millions en souffrent. Alors souhaitons bonne fin d’année et bonne retraite à Jim, et souhaitons de tout coeur aussi que les MMS 1 et 2 soient enfin reconnus à leur justes valeurs dès que possible !

Traduit de la VIDEO de Mai 2013.

red-cross-18Première mondiale avec la Croix-Rouge ! Le paludisme finalement vaincu !

0:40 À la fin de 2012 quand une partie de l’humanité attendait la fin du monde, nous avons eu la chance d’être en mesure de lancer une nouvelle ère pour le MMS.

0:50 Une coincidence ou peut-être la chance, nous ont permis de faire une étude en collaboration avec la Croix-Rouge d’Ouganda, où nous avons été autorisés à administrer du MMS à des patients dans une clinique de Luuka pendant 4 jours.

01:02 La Croix-Rouge était intéressée à savoir si le MMS pouvait avoir un impact positif sur la santé de leurs populations et en particulier ils ont voulu savoir s’il pouvait guérir le paludisme.

1:13 Ce projet pilote impliqua des semaines de planification intensive, y compris de nombreux détails à chaque étape du processus. Organiser quelque chose en Afrique exige beaucoup de créativité, tout en étant prêt à tout.

01:27 Par exemple, nous ne savions pas combien de patients participeraient à cette étude, nous ne pouvions donc rien laisser au hasard.

01:34 Ici, vous voyez les nombreuses personnes ayant des problèmes de santé qui sont arrivés le premier jour, en attente de traitement. Avant que sujets du test ne soient traités, leur nom et d’autres données ont été soigneusement consignés sur papier et également enregistrés dans l’ordinateur.

01:51 Ils ont ensuite reçu un premier examen par le médecin afin de déterminer leurs symptômes et d’enregistrer le diagnostic sur leur formulaire de patient.

02:35 Chaque sujet a reçu un test de paludisme qui a rapidement révélé s’ils étaient infectés par la maladie. Chaque test du paludisme a été numéroté et enregistré sur le formulaire du patient.

red-cross-01

02:56 Si l’indicateur restait vide, c’est que le sujet du test n’était pas infecté par la malaria. Toutefois, si l’indicateur montrait une ligne rouge, comme montré ici, le sujet est effectivement atteint de paludisme.

red-cross-13

03:20 Dans cet exemple, vous voyez 2 lignes rouges. Cela signifie que le patient souffre de deux souches différentes de paludisme. C’est plutôt commun, surtout compte tenu qu’il y a cinq variétés différentes de paludisme.

red-cross-15

03:35 Selon le nombre de personnes qui attendent leur tour pour entrer dans le laboratoire, nous pouvons voir visuellement combien étaient atteints de paludisme.

03:43 Les sujets positifs au paludisme sont envoyés au laboratoire où ils reçoivent un second test sanguin pour compter le nombre de parasites du paludisme avec le microscope, pour déterminer ainsi la façon dont le patient est malade.

red-cross-02

04:30 Le laboratoire a gardé un registre distinct qui sera utilisé pour évaluer les résultats ultérieurs. Les sujets des tests qui n’ont pas souffert de paludisme, en d’autres termes le test du paludisme était négatif, sont allés voir l’infirmière qui a effectué un deuxième examen approfondi.

05:05 Une fois que l’infirmière avait fini, les sujets testés étaient envoyés à une table où le MMS, également connu comme désinfectant pour l’eau, était administré.

red-cross-16

05:59 Chaque sujet du test a reçu la dose de MMS approprié. Les adultes atteints de paludisme ont reçu 18 gouttes de MMS. Les adultes qui étaient négatifs au paludisme, n’ont reçu que 8 gouttes.
Les enfants atteints de paludisme ont reçu 8 gouttes, et les enfants qui étaient négatifs au paludisme n’ont reçu que 6 gouttes. Tous les bébés avec ou sans paludisme ont reçu 2 gouttes.

red-cross-17

06:25 Le MMS a été activé avec une solution d’acide citrique à 35%. Après vingt secondes de temps d’activation, une demi-tasse d’eau a été ajouté à la solution.

06:36 Naturellement bébés ont reçu moins parce qu’ils ne peuvent pas boire autant.

red-cross-05

07:01 A la fin tout le monde a reçu une bouteille d’eau minérale pour aider à débusquer les agents pathogènes après le traitement.

07:14 Les sujets testés qui ont reçu le traitement du paludisme ont dû revenir le lendemain pour un second test sanguin pour déterminer si le traitement MMS avait fonctionné ou non.

07:24 Ici, nous voyons une photo de la deuxième journée montrant la documentation des patients. Nous voyons la deuxième prise de sang confirmant qu’ils n’ont plus les parasites du paludisme dans le sang. En d’autres termes, ils étaient en bonne santé et non plus le paludisme.

07:40 Les travailleurs du laboratoire ont signé les dossiers du patient, ce qui confirme que le paludisme était guéri.

red-cross-11 red-cross-12

08:13 La clinique est située dans le quartier Luuka, une zone rurale à environ 3 quarts d’heure de route de la grande ville la plus proche.
La Croix-Rouge a choisi cette clinique parce qu’ils avaient déjà effectué des recherches dans le même endroit, sur la santé et comment elle est liée à la qualité de l’eau locale.
Ils voulaient ajouter les résultats de cette étude avec les recherches qu’ils avaient déjà faites.

red-cross-09

08:36 La Croix-Rouge a trouvé les sujets du test grâce à de la publicité sur les 2 stations de radio locales. Les gens ont été invités à venir à la clinique de Luuka pour un examen.

08:47 Chaque jour consécutif durant la période d’étude de quatre jours, a vu venir plus de gens. Leur objectif initial était de traiter 200 personnes souffrant de paludisme avec le MMS. A la fin du quatrième jour, nous avions traité un total de 781 personnes.

09:20 Mais seulement 154 avaient le paludisme. Sur les 154 qui ont été testées positives au paludisme, 143 étaient exemptes de paludisme 24 heures après avoir reçu le traitement de MMS.

09:48 Les onze sujets testés positifs pour le paludisme, le jour suivant, soit n’avaient pas pris la dose complète de MMS, soit l’avaient crachée, de sorte que la dose était trop faible pour tuer tous les parasites du paludisme.

10:01 Ces sujets ont reçu une deuxième dose de MMS et ont été soigneusement surveillés, afin de s’assurer qu’ils ont pris la dose complète. Un test de suivi subséquent a montré qu’eux aussi, sont maintenant exempts de paludisme.

11:30 Je suis très très heureux parce que cette dame qui vient là, elle était en très mauvais état hier, et nous lui avons donné de l’eau purifiée. Mais je suis très surpris qu’elle est soit redevenue normale.

11:52 Je souhaite que la même chose se poursuive pour d’autres personnes. Et elle nous souhaite du bien et du succès. Je suis donc heureux pour cela.

13:00 Le médecin-chef nous a fourni des résultats complets à la fin du projet.
781 patients ont été testés.
154 avaient le paludisme,
143 sont maintenant ok.
11 ne vont pas bien à cause de trop peu de gouttes.

Alors, êtes-vous heureux des résultats cher Docteur?
R: très heureux!

13:41 Voici quelques photos mettant en valeur notre projet avec la Croix-Rouge. Au début du XXe siècle, alors que la médecine moderne a été organisée, un effort simultané qui se tramait à dénigré et ridiculisé les méthodes de guérison alternatives.

red-cross-10 red-cross-14

14:03 Toute alternative naturelle à la médecine moderne a été appelée automatiquement charlatanisme. Même aujourd’hui, après presque cent ans de médecine traditionnelle, tandis que certaines pratiques pourraient être définies comme criminelles, n’ont pas encore fait de trêve avec les méthodes de guérison naturelle.

14:18 Heureusement tous ne sont pas intimidés et il y a ceux qui insistent pour le bien public.
Jim Humble est un bon exemple avec sa découverte du MMS, un purificateur d’eau naturel qui a démontré avoir de nombreux effets bénéfiques sur la santé.

14:36 ??Depuis plus de dix ans, les gouvernements ont été en guerre contre le MMS, en mettant les scientifiques sous les projecteurs publics en les faisant mentir sur les soi-disant dangers du MMS.

14:50 Cette vidéo sert maintenant comme une pièce de plus pour prouver l’efficacité du MMS dans la lutte contre l’une des maladies les plus mortelles au monde.

14:58 Les médecins de cette clinique africaine n’ont pas été influencé par la médecine organisée ou l’industrie pharmaceutique et n’avaient pas de notions préconçues ou de préjugés.

15:09 Ils n’avaient aucune idée si ces gouttes d’eau de purification feraient quelquechose, mais le deuxième jour, lorsque les résultats des tests de paludisme, sur la majorité des sujets, étaient négatifs, les médecins ont été choqués et sans voix.
Ils n’avaient jamais rien vu de tel auparavant.
Jusque-là, le paludisme était une maladie incurable pour eux.

15:29 Mais ce n’est pas tout, les médecins étaient encore plus surpris de trouver des sujets du test souffrant d’autres maladies, qui jusque-là ne guérissaient pas, retrouver aussi une bonne santé.

15:39 Piusque l’industrie médicale et pharmaceutique organisée ne cherche pas à guérir les gens, mais se concentre plutôt sur ??la dissimulation des symptômes, elle s’est transformée en un syndicat du mal, qui est à l’origine es souffrances inutiles de toute l’humanité, et doit être appelée à en rendre compte face à la Cour internationale de justice à La Haye.

15:58 Cela peut sembler sévère, mais considérez les millions de malades dans le monde entier. L’industrie pharmaceutique a ancré leur influence dans tous les pays de la planète, sans exception. Partout où vous regardez, vous trouverez leur combat contre des remèdes naturels et la destruction de la connaissance médicale antique.

16:18 La raison de ceci est que vous ne pouvez pas breveter des méthodes de guérison naturelle et vous ne pouvez pas gagner des millions de dollars avec des herbes médicinales.

16:26 Mais pire encore sont ceux qui suivent aveuglément le syndicat. Ils ne font rien pour vérifier les informations qu’ils diffusent. Ils n’ont jamais fait de recherche de leur propre fait, et n’ont vraiment aucune idée de la vérité. Ils veulent juste avoir une bonne vie et une bonne carrière. Malheureusement, il ya beaucoup de ces adeptes, et eux aussi finiront par tomber malade.

16:50 Malgré les souffrances venant de nombreuses maladies, la majorité de l’humanité est endormie. Tout en mettant leur confiance dans les médecins mal informés, aujourd’hui seulement ceux qui ont la force et le courage d’assumer la responsabilité de leur propre santé, pouront vivre une vie saine.

17:07 Nous sommes ravis d’avoir eu l’occasion de travailler avec la Croix-Rouge sur ce projet. La Croix-Rouge est une organisation sérieuse et leurs employés et bénévoles veulent aider leurs semblables.

17:18 Il s’agit d’une vidéo importante et on ne peut plus prétendre que le MMS découvert par Jim Humble est un agent de blanchiment dangereux et n’a pas sa place dans la médecine.

17:28 De toute évidence, il s’agit d’un outil important dans la lutte mondiale contre le paludisme, y compris d’autres maladies sur lesquelles il a montré une efficacité.

17:35 On ne peut qu’espérer que ceux qui se sont laissés égarés se réveilleront et reconsidérerons leurs convictions.

17:42 Mes remerciements vont aussi, comme toujours, à l’homme qui a donné à ma vie une nouvelle direction. Il m’a donné l’occasion de faire quelque chose d’important pour l’humanité.
Par conséquent, cette vidéo est un hommage à lui et je ne peux qu’espérer qu’elle fournisse un certain soutien à son importante mission.
Merci Jim!

Le cerveau a-t-il vraiment besoin d’Omégas 3 et 6 ?

Bonjour,
Voici quelques informations directement liées à notre santé mentale et physique, provenant des résultats cliniques et scientifiques révélés par les meilleurs professeurs spécialisés dans ce domaine.
Notre cerveau est un ensemble de cellules différentes qui ont besoin de certaines molécules pour bien fonctionner, mais aussi pour se réparer et s’entretenir, pour rester fonctionnelles jusqu’à nos âges les plus avancés.
Or il se trouve que nos changements alimentaires qui s’éloignent toujours plus de nos besoins physiologiques de base, nous ont fait dériver vers une alimentation complètement carancée en ces molécules essentielles à la santé de nos cerveaux, entre autres.
La preuve est dans l’explosion progressive des cas de démences de tous types, depuis les changements de direction diététiques institués par nos autorités médicales, après l’industrialisation de notre alimentation au siècle dernier. Les dégâts sont immenses et toujours en croissance, on parle d’épidémies de défaillances cérébrales, qui touchent les gens de plus en plus tôt dans leur vie.

Mais heureusement, comme à tout problème il y a une solution, des médecins et chercheurs ont étudié ces problèmes depuis des décennies et nous communiquent leurs résultats dans leurs livres. Merci à notre droit de liberté d’expression individuel, ces sauveteurs ont le droit de publier leurs résultats. Car ce ne sont ni les médias de masse ni les autorités officielles qui nous informeraient précisément sur ces sujets … à part quelques exceptions comme Cash Investigation d’Elise Lucet, ou l’émission sur France 2 du Docteur Michel Cymes et Adriana Karembeu qui présentent souvent des faits utiles.

Quant au meilleur livre sur le sujet de la bonne santé cérébrale actuellement disponible en librairie, c’est à mon avis celui du Docteur Michael Nehls, intitulé Guérir Alzheimer, Comprendre et agir à temps, aux éditions ACTES SUD.

Nos besoins en Omégas 3 et 6

Tout le monde a entendu parlé des acides gras oméga-3 et 6, mais il est rare de trouver toutes les informations, de sources scientifiques, qui nous permettent de prendre directement les actions nécessaires au quotidien pour optimiser cet apport pour notre cerveau.

Dans cet excellent livre du Docteur Nehls, plusieurs pages y sont consacrées, synthétisant les besoins quantitatifs et les moyens d’approvisionnement.

Je cite : ‘Le développement des neurones requiert impérativement deux matériaux : les acides gras insaturés oméga-3 et oméga-6. Ils sont dits ‘essentiels’ parce que notre organisme n’est pas capable de les produire lui-même. Ils proviennent donc forcément de notre alimentation. Oméga-3 et oméga-6 sont présents en quantité à peu près équivalente dans notre cerveau et , d’après les paléontologues, l’alimentation des chasseurs-cueilleurs offrait elle aussi une répartition similaire.’

Donc, comme nous sommes encore génétiquement identiques à nos ancêtres récents qui avaient une physiologie en symbiose avec la nature, nous devrions manger comme eux, et même mieux qu’eux, puisque nous avons la science pour nous permettre de surpasser la qualité nutritive de nos prédécesseurs.

Ce livre explique que notre alimentation moderne est beaucoup trop riche en omégas-6 par rapport à nos apports réduits en omégas-3, et que cela est très dommageable pour notre organisme.

Car les omégas-6 sont des molécules qui provoquent de l’inflammation qui permet au système immunitaire de mieux fonctionner quand c’est nécessaire. Mais cet excès de molécules inflammatoires fini par attaquer tout l’organisme et de façon chronique. Il nous faut donc d’une part réduire drastiquement nos apports en oméga-6, et d’autre part augmenter au possible nos apports en omégas-3, qui elle est une molécule ayant une action anti-inflammatoire. Deux acides gras essentiels qui peuvent paraître similaires mais qui ont des rôles totalement opposés !

Le but étant de retrouver un équilibre de 1 contre 1, alors que de nos jours on trouve jusqu’à 50 fois plus d’omégas-6 dans l’alimentation de certaines populations. Il y a 50 ans, dans les années 60-70, juste avant la conquête totale de la mal-bouffe, on trouvait un taux moyen de 3 contre 1, ce qui n’était pas catastrophique. On comprend ainsi pourquoi les centenaires d’aujourd’hui sont tombés gravement malades bien plus tard que leurs enfants et petits enfants, car n’ayant pas cette source excessive d’inflammation chronique dans leur alimentation, ces omégas-6, leur corps ont tenu le coup bien plus longtemps en bonne santé.

Les sources d’oméga-3 anti-inflammatoires

Notre cerveau n’utilise pas directement les omégas-3, ils doivent être convertis en DHA au préalable, et le Dr Nehls nous précise que les végétaux sont capables de fabriquer des acides oméga-3, mais par contre notre corps ne peut que très difficilement les convertir en DHA.

– Les fruits de mer et les poissons sont certainement les sources les plus généreuses et naturelles des ces molécules essentielles à nos cerveaux. Mais attention à la contamination aux métaux lourds de certaines espèces. Ces produits animaux contiennent directement de la DHA qui n’a donc pas besoin d’être transformée avant utilisation.

– L’huile de foie de morue est la source animale suivante connue pour les omégas-3.

– L’huile de micro-algues marines, qui est donc une source végétale. Encore très chère de nos jours.

– L’huile de Lin était jusque récemment la source végétale la plus populaire, mais ne peut être utilisée que sous des conditions strictes.

– Et enfin, l’huile de noix de Sacha Inchi, qui contient 50% d’acide alpha-linoléique oméga-3, aussi appelés LNA, ce qui la rend comparable à l’huile de Lin ! Mais en plus elle a un taux élevé de Tocophérols gamma et delta (200 mg pour 100 g). (1)(2)

Cette noix qui vient d’une plante cultivée sur les hauts plateaux du Pérou est pressée à froid, on l’appelle aussi la cacahuète des Incas, est considérée comme un super-aliment, c’est à dire ayant des vertus exceptionnelles par rapport aux aliments habituels.

Cette super-huile contient des taux incroyables d’acides gras essentiels, et dans une proportion plus favorable, soit environ 44-48% d’oméga 3 (LNA), 35% d’oméga 6 et 10% d’oméga 9. (3)

Elle contient aussi de nombreuses protéines, des vitamines A et E

Nos besoins en DHA

Chez le nourrisson c’est le lait maternel qui apporte toute la DHA nécessaire à la construction du cerveau du bébé. En prévention pour un adulte il faut compter sur un besoin de 0,5 à 1 gramme par jour de DHA. Cela correspond à manger 300 grammes ou plus de poisson par semaine. Bien sûr en cas de problème cérébral déjà présent, ou d’âge avancé, le Dr Nehls recommande plutôt 600 grammes de poisson par semaine.

Il est toujours préférable de prendre des suppléments alimentaires pour s’assurer de ne pas en manquer, c’est la santé de notre cerveau qui est en jeu !

Je vous conseille vraiment ce livre, pour l’instant le plus clair et complet que j’ai trouvé.

Je vous conseille aussi les nombreux produits de SANUS-Q que je prends depuis des années, car ils sont de haute qualité, et de nos jours avec les centaines de marques qui existent, il est bon de savoir ce que l’on achète, et à qui on l’achète !

SANUS-Q ont des gélules d’huile de Sacha Inchi et plein d’infos sur leur site internet https://sanus-q.com/collections/sacha-inchi-oil?ref=2 Je cite : Les meilleures capsules d’huile de sacha inchi Nos capsules d’huile de sacha inchi contiennent de l’huile vierge pressée à froid de haute qualité extraite de graines brutes et non traitées. Elles ne contiennent aucun produit chimique ni aucun additif.

  • Riche en acides gras oméga 3, en acides aminés essentiels et en antioxydants
  • L’une des sources les plus riches en acides gras oméga 3 de source végétale
  • Diminue l’inflammation dans le corps
  • Diminue le taux de cholestérol et la tension artérielle
  • Soutient la santé cardiaque
  • Améliore les fonctions cérébrales et l’humeur
  • Source de protéines complètes
  • Stimule le niveau d’énergie et forme des muscles sains
  • Favorise la perte de poids
  • Facile à digérer

Merci de votre intérêt pour ces informations, et bonne santé !

Références

(1) http://www.dhaomega3.org/FAQ/Do-Sacha-Inchi-nuts-contain-omega-3-fatty-acidsac

(2) https://en.m.wikipedia.org/wiki/Sacha_inchi_oil

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/23107745/