"Cette découverte peut sauver votre vie, ou celle d'une personne aimée !"
👍👍👍 Site approuvé par Jim Humble 👍👍👍

C'est la solution au SIDA-VIH, aux hépatites A B et C, au paludisme et autres parasites, aux herpès, acné, tuberculose et pneumonie, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies.
Mais c'est aussi votre allié au quotidien pour stopper les infections, grippes, rhumes, intoxications alimentaires, champignons et autres problèmes cutanés, pour soulager les brûlures et accélérer les cicatrisations. Mais aussi pour purifier l'eau de boisson, désinfecter une surface ou du linge, et bien d'autres choses encore ...
Déjà plusieurs millions de personnes ont utilisé ces produits dans le monde,
et des centaines de milliers s'en servent au quotidien, alors essayez-les vous aussi !

Médicaments + corruption des instances = mort d’innoncents

Article du 18/02/2011 sur MyEurop.info, par Florian Tixier Article complet
(Extraits ajoutés le 21 Février 2011)

medicament_tue_mediator
mediator Le scandale du médiator n’est pas que franco-français. Les députées européennes Europe Ecologie Les Verts (EELV) Eva Joly et Michèle Rivasi ont annoncé avoir demandé l’ouverture d’une enquête administrative sur l’Agence Européenne des Médicaments (EMA). Elles soupçonnent en effet l’instance européenne chargée de la pharmacovigilance de « défaillances » et de « complaisances » au sujet du Mediator.

Ce médicament pour diabètes en surpoids utilisé également comme coupe-faim a finalement été interdit en France en novembre 2009, après 33 ans de commercialisation. En décembre de cette année, l’EMA prenait la même décision, un peu trop tard d’après ce qu’a déclaré Eva Joly lors de conférences de presse à Paris et à Strasbourg, les 16 et 17 février :

Au moins depuis l’automne 1999, ce médicament aurait dû être interdit par l’Agence européenne des médicaments. Cela n’a été fait que dix ans plus tard, ce qui a provoqué des centaines de morts inutiles ».

Une impensable complaisance:
« Les représentants de l’Afssaps (agence sanitaire française du médicament) au sein de l’Ema ont-ils usé de leur influence pour éviter de nuire au laboratoire Servier ? Faut-il parler de complaisance ? De collusion ? De corruption ? De prise illégale d’intérêts ? », ont lancé, dans un communiqué commun, les deux députées européennes. »

Michèle Rivasi résume la situation par ce qu’elle nomme la règle des « trois D : les industriels décident, désinforment et diffèrent « . Avec la complicité des experts des agences de surveillance ?

(De JT: Voila encore une preuve que ceux qui gouvernent sont corrompus ! Et y a des centaines de morts qui en ont payé le prix. Et il s’agit ici seulement d’un petit médicament parmi de milliers … Il est temps pour du changement.)