Jiogoulane

Un nouveau produit qui fait des miracles

Il s’agit d’un thé spécial qui a été découvert comme guérissant beaucoup de problèmes de santé.

Extraits : Le jiaogulan commence juste à être “découvert” par les pays de l’Ouest, et reconnu pour ses propriétés extraordinaires à maintenir une bonne santé. Le jiaogulan a été extensivement étudié en Allemagne, Irlande, Italie, Tchécoslovaquie et aux Etats-Unis (USA).

Durant les Jeux Olympiques d’été Chinois de 1994, les athlètes gagnaient tellement de médailles que les instances de contrôle du sport décidèrent de les tester contre l’utilisation des stéroides métaboliques illégaux. Les athlètes furent trouvés non dopés aux stéroides, mais plus tard il fut trouvé que l’entraineur Chinois utilisait le jiaogulan pour augmenter leurs performances physiques.

Les gens (jeunes ou âgés, hommes ou femmes) ayant des emplois du temps surchargés peuvent profiter de l’augmentation d’énergie, de vitalité et d’attention mentale. Les athlètes (amateurs ou professionnels) notent presque immédiatement l’augmentation de leur staminas et de leur endurance. Les personnes âgées et ceux qui ont perdu leurs staminas et leur force constatent souvent une augmentation de leur niveau d’énergie.

Le jiaogulan agit comme un antioxydant en stimulant notre corps dans la synthétisation de ses propres antioxydants endogènes, de la SOD (dismutase superoxyde) et de glutathion. Ce sont des éléments de notre système de défense naturel qui contrôlent les dommages causés par les radicaux libres oxydants.

Le jiaogulan ne fonctionne pas sur une partie spécifique du corps. Il ne se concentre par sur un seul problème de santé. Il ne fonctionne pas de la même façon ni ne produit les mêmes effets chez différentes personnes. Il fonctionne en fonction de la situation différente de chaque personne pour aider à amener cette personne à un équilibre salutaire.

Quelques témoignages fraichement traduits :
– WT Patterson—Arkansas
En moins de 20 jours j’ai baissé mon cholestérol de 57 points – de 280 à 223. Mon taux de sucre dans le sang est descendu de 153 à 77, et ma pression sanguine est désormais à 118/70 contre 140/70 auparavant. Je bois le thé et prends aussi les pilules. Je pense que c’est la meilleure chose qui me soit arrivée.

– Pete Ramirez—Texas
Je prends le Jiaogulan (en capsules) depuis presque 6 mois maintenant, et je peux honnêtement dire que ce produit a amélioré ma santé dans son entier. J’ai arrêté mes médicaments pour l’hypertension. Mon énergie est de retour. Ma pression sanguine a baissée à 122/78.

– Mike Funaro—Las Vegas
Je prends le Standard gypénosides de Jiaogulan depuis 3 mois maintenant. J’utilisais toujours des médicaments pour baisser la tension (ces 3 dernières années) qui gardaient ma pression aux environs de 130/90. Je suis allé chez le docteur pour la première fois depuis que je prends les gypénosoides et ma pression est à 100/70. De toute ma vie je ne me rappelle pas avoir jamais eu une pression si basse. Mon seul changement a été de prendre le Jiaogulan. Donc cela doit fonctionner.

– Docteur David Walsh—Alabama, Aôut 2001
Je suis très excité à propos de votre produit. Je n’en reviens pas qu’il est aidé ma contraction ventriculaire prématurée (PVA), et cela en un temps très court. Et pas seulement, j’avais récemment développé de l’hypertension artérielle, et il l’a fait baisser. Cela continu à fonctionner après 6 mois.
Mise à jour —Septembre 2003
J’ai arrêté de prendre votre produit après que les bouteilles soient finies car je suis guéri et n’en ai plus besoin, et je me sens toujours bien malgré cela.

Un autre thé plein de bienfaits santé !

Bonjour,

Si vous aimez les boissons santé, voici le dernier message de Minéral-Solutions qui présente leur Thé Graviola (cliquez ici pour voir le produit) et quelques études scientifiques qui ont prouvé ses bienfaits en matière de santé … alors à vos bouilloires, dépêchez-vous sinon le thé va refroidir :O)

JT

Le graviola et son potentiel anticancéreux

graviola-mineral-solutionsLe graviola est un arbre de la forêt tropicale que l’on retrouve typiquement dans les forêts de l’Asie du Sud-est, de l’Afrique, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Il y a de fortes chances que vous connaissiez le graviola sous d’autres noms, tels que soursop (anglish), guanábana (espagnol), le pawpaw brésilien, ou lakshman phal (hindi). Pendant des siècles, cet arbre a été prisé par les populations indigènes pour son fruit succulent et pour ses propriétés thérapeutiques. Diverses parties de l’arbre graviola, telles que le fruit, les feuilles, l’écorce, les racines ainsi que les pépins étaient traditionnellement utilisées pour traiter un éventail impressionnant de problèmes de santé, tels que la fièvre, l’arthrite, le rhumatisme, le diabète, l’insomnie et les infections bactériennes, parasitaires et virales.

Partout dans le monde, le graviola est utilisé de différentes manières – sous forme de fruit, de jus, de thé (par ébullition des feuilles), ses pépins en poudre (pour application externe) et même sous forme de supplément. Et il est facile de comprendre pourquoi il est aussi populaire. Le graviola abonde d’une variété de vitamines, minéraux, de composés phytochimiques et bioactifs tels que les alcaloïdes, les flavonoïdes, les phénols et les huiles essentielles – ce qui donne au fruit, de même qu’à d’autres parties de l’arbre, d’incroyables propriétés antioxydantes, antimicrobiennes, antiparasitaires, analgésiques, ainsi qu’anti-inflammatoires.

Les recherches récentes suggèrent maintenant que le graviola pourrait avoir un autre bienfait extrêmement significatif pour la santé qui va au-delà de ses usages anciens que tous connaissent. Oui, nous parlons bien de sa remarquable capacité à détruire les cellules cancéreuses [1].

Le Graviola comme traitement potentiel du cancer?

Un nombre impressionnant d’études in-vitro indiquent que les feuilles, l’extrait de fruit, les pépins et les tiges de l’arbre graviola contiennent des substances anticancéreuses incroyablement puissantes. Il a été démontré que les ingrédients bioactifs du graviola ciblent et tuent les cellules cancéreuses malignes de 12 types de cancer différents – dont le cancer du sein, du pancréas, des poumons, de la prostate, du foie, du colon et de la peau.

Des chercheurs de l’Université Purdue, appuyés par le National Cancer Institute, ont découvert que l’extrait de feuille de graviola a détruit les cellules cancéreuses « dans six lignées cellulaires humaines » et a présenté une capacité à tuer les cellules cancéreuses prostatiques et pancréatiques. Une étude subséquente a démontré que l’extrait de feuille de graviola a le même effet sur les cellules cancéreuses du poumon. Une autre étude de l’Université Purdue en 1997 a souligné le fait que les composés du graviola peuvent même détruire les cellules cancéreuses qui ont développé une résistance aux substances chimiques toxiques contenues dans les médicaments de chimiothérapie.

Une étude de 1996 publiée dans le Journal of Natural Products a découvert qu’un composé extrait des pépins du fruit de graviola est 10 000 fois plus efficace dans la destruction des cellules cancéreuses du colon que l’adriamycine – un médicament de chimiothérapie. Les chercheurs ont également souligné le fait que la toxicité de ce composé s’est révélée remarquablement sélective face aux cellules d’adénocarcinome du colon. Autrement dit, il ne cible que les cellules cancéreuses du colon, laissant ainsi intactes les cellules saines.

Les oncologues s’entendent pour dire que le cancer pancréatique est probablement le type de cancer le plus létal et le plus difficile à traiter et à gérer. Une étude de 2012, menée au University of Nebraska Medical Center, a démontré que les composés que l’on retrouve naturellement dans l’extrait de graviola inhibent « de nombreuses voies de signalisation, qui régulent le métabolisme, le cycle cellulaire, la survie, et les propriétés métastatiques des cellules pancréatiques » [2]. Plusieurs études récentes indiquent également les effets anticancéreux du graviola dans les cas de cancer du sein [3], de la prostate [4], et gastrique [5].

Les acétogénines : substances phytochimiques aux propriétés anticancéreuses

Or qu’est-ce qui donne au graviola la capacité de sélectivement détruire les cellules cancéreuses? Le graviola abonde de composés naturels appelés acétogénines d’annonacées, uniques aux plantes de la famille des annonacées. Il y a plus de 100 « acétogénines d’annonacées », que l’on retrouve dans le fruit, les feuilles, les pépins, l’écorce, les racines et les tiges de l’arbre graviola. Ces substances phytochimiques uniques donnent à ce fruit aigre-doux d’incroyables propriétés anticancéreuses, de même que des vertus anti-inflammatoires, analgésiques et antioxydantes. Selon les chercheurs dans ce domaine, les acétogénines sont outillés pour distinguer les cellules cancéreuses des cellules saines (toxicité sélective) et ils peuvent même combattre les cellules cancéreuses tenaces qui résistent aux médicaments.

Le rôle des acétogénines dans le combat contre les cellules cancéreuses résistantes aux médicaments

On sait des cellules cancéreuses qu’elles développent une immunité contre les traitements de chimiothérapie à long terme. Elles apprennent à reconnaitre et à résister aux substances chimiques qui sont utilisées pour les détruire, développant ainsi une résistance multiple aux médicaments (Multiple Drug Resistance, ou MDR, en anglais). Plus précisément, les cellules cancéreuses développent un mécanisme de pompage pour rejeter les substances chimiques toxiques, ce qui rend les médicaments de chimiothérapie inefficaces. Et devinez quoi. Repousser ces substances chimiques nécessite une quantité faramineuse d’énergie, que la cellule cancéreuse aurait besoin de tirer de l’ATP, l’entrepôt de l’énergie.

En effet, la capacité des acétogénines à ralentir la production d’ATP dans les cellules cancéreuses a un impact négatif sur leur capacité à expulser les substances chimiques agressives – rendant ces cellules sensibles aux traitements de chimiothérapie. Cet aspect fait du graviola un candidat potentiel pour les traitements intégratifs du cancer, et il est renforcé par le fait que les ingrédients bioactifs du graviola alimentent le système immunitaire et participent à la capacité inhérente au corps de combattre et de détruire les cellules cancéreuses. En plus de sa toxicité sélective, le graviola limite également les effets secondaires qui accompagnent généralement les thérapies conventionnelles pour traiter le cancer, tels que la perte d’appétit, l’immunité affaiblie, la perte de cheveux et la nausée – améliorant ainsi la qualité de vie globale des gens atteints du cancer.

Parallèlement, nous voudrions insister sur le fait que l’objectif de cet article est purement et simplement éducatif et informatif, et n’a pour objectif de diagnostiquer, traiter, guérir, ou prévenir aucunes des maladies susmentionnées. Il n’a en aucune façon été conçu pour diagnostiquer, prescrire ou remplacer l’avis ou le traitement recommandés par votre médecin ou autre professionnel de la santé. Si vous prévoyez prendre du graviola sous quelque forme que ce soit, il est important que vous consultiez votre médecin ou un professionnel de la santé de confiance.

Références:

  1. Paul, Jeno; Gnanam, R.; M. Jayadeepa, R.; Arul, L. Anti Cancer Activity on Graviola, an Exciting Medicinal Plant Extract vs Various Cancer Cell Lines and a Detailed Computational Study on its Potent Anti-Cancerous Leads. Current Topics in Medicinal Chemistry. Volume 13, Number 14, July 2013, pp. 1666-1673(8)
  2. Torres MP, Rachagani S, Purohit V, et al. Graviola: a novel promising natural-derived drug that inhibits tumorigenicity and metastasis of pancreatic cancer cells in vitro and in vivo through altering cell metabolism. Cancer Letters. Oct 1 2012;323(1):29-40. doi: 10
  3. Dai and Hogan, et al. Selective growth inhibition of human breast cancer cells by graviola fruit extract in vitro and in vivo involving downregulation of EGFR expression. Nutrition and Cancer. 2011; 63(5):795-801.
  4. Yang C, Gundala SR, Mukkavilli R, Vangala S, Reid MD, Aneja R. Synergistic interactions among flavonoids and acetogenins in Graviola (Annona muricata) leaves confer protection against prostate cancer. Carcinogenesis. 2015 Jun;36(6):656-65. doi: 10.1093/carcin/bgv046. Epub 2015 Apr 11.
  5. Han et al. Annonaceous acetogenin mimic AA005 induces cancer cell death via apoptosis inducing factor through a caspase-3-independent mechanism. BMC Cancer. March 2015

Témoignages publiés sur le site d’un fabricant

Témoignages publiés sur le site du fabricant

Début de traduction :

Voici quelques témoignages que nous avons reçus des clients au cours des douze derniers mois :

– « Merci beaucoup …. avec le MMS j’ai guéri mon infection SARM ! » … nh (26 juin 2014)

– «J’ai été VIH positif pendant 20 ans. J’ai eu beaucoup de problèmes liés au VIH et de nombreux problèmes de santé avant le VIH. Mon plus bas nombre de T4 était de 110 il y a quelques années. J’ai eu un nombre de T4 moyen de 330-350 pendant de nombreuses années dans le passé.
J’ai commencé à prendre du MMS1 il ya quelques années. Après le MMS1 J’ai essayé aussi les capsules de MMS2 et je reste avec celles-ci depuis quelques années maintenant. Dès que j’ai commencé à prendre des capsules de MMS2 x 2 fois par jour, mon taux de T4 a commencé à monter plus haut très rapidement.
Maintenant, je garde un nombre de cellules T4 autour de 850-1100, ce qui est le nombre normal pour une personne VIH+. Je me faire tester dans tous les 3 mois, donc je peux le voir régulièrement.
Maintenant je n’ai plus aucun problème de santé lié au VIH, grâce à la prise de capsules de MMS2.
Je ne cesserai jamais de prendre des capsules de MMS2, et je commande une boîte entière quand la précédente est finie. Je le conseille à toute personne qui a des problèmes de santé, y compris le VIH. Meilleurs voeux, Attila, d’Europe  » … attila (13 juillet 2014)

– « Je prends deux capsules de thé Jiaogulan en poudre à 8-9 heures tous les matins. Je dors beaucoup plus rapidement et mieux après seulement 7 jours de prise. Merci ! » … Andreas (20 juin 2014)

– « Merci les gars, vous expédiez les commandes très rapidement. C’est impressionnant! » … Lindze (11 juin 2014)

– « J’ai commencé à utiliser le Jiaogulan quand ma tension artérielle était en train d’augmenter lentement, j’ai 74 ans. Après deux semaines ma tension artérielle a baissé et la dernière lecture était de 107/67. Je vais passer une nouvelle commande dès aujourd’hui » … Peter (26 mai 2014)

– « Merci à tous, non seulement pour le cœur et l’esprit, mais pour votre éthique professionnelle et l’impressionant service à la clientèle … » … Neil (9 mai 2014)

– «J’ai pris le MMS1 … pendant 1 mois … sans arrêt, et j’ai ressenti de telles améliorations étonnantes dans mon corps. Mon cerveau commence à travailler beaucoup mieux et les deux verrues que j’avais ont juste disparu.  » … Marie (03 mars 2014)

– «J’étais surprise par votre réponse email rapide, et je l’apprécie. C’était très instructif et rassurant de savoir qu’il ya quelqu’un à l’arrière de votre entreprise qui informe le consommateur de l’utilisation des produits. » … Archie (25 février 2014)

Fin de traduction partielle.

Il y a plein d’autres témoignages publiés sur le site internet de ce fabricant.

L’histoire extraordinaire de Léticia

Original sur www.jiaogulan.net

img-jiogoulan-micheal-et-leticiaIl y a environ 9 ans, à l’age de 58 ans, elle a étédiagnostiquée avec un cancer du col utérin.
Elle a subit des radiations thérapeutiques, et a recu un traitement local au cobalt inséré dans le col de l’utérus. Cela l’a rendue extrêmement faible et malade.
Après 2 semaines de ces traitements, Léticia a décidé qu’elle ferait mieux de mourir que de supporter cette horrible torture.
Les Docteurs lui avaient donné 6 mois à vivre.

S’étant decidée à faire le mieux possible pour combattre ce cancer, Léticia pris toutes les initiatives pouvant améliorer sa situation, devenant notamment végétarienne et purifiant son être par la méditation.
Après une année, le cancer n’avait pas progressé, toutefois elle se sentait encore malade et était toujours très faible.

Puis un ami lui recommenda un Docteur Chinois, qui lui parla de cette herbe Chinoise, la Jaogoulane, qui était connue pour aider les malades du cancer.
Il lui fit apporter une plante de Jaogoulane par sa femme qui visitait la Thailande.

Léticia fit pousser la plante et fit du thé à partir des feuilles séchées. Ce thé lui donna de l’énergie et lui permit de bien dormir.
Graduellement et régulièrement elle regagna sa santé.
Elle a maintenant 65 ans, est en pleine santé, heureuse et jolie, et elle profite de ses petit-enfants.
Elle est persuadée que sans le thé de jaogoulane, elle serait déjà morte.

A la suite de son expérience avec le thé de Jaogoulane, elle a agrandi sa plantation biologique (sans pesticides), pour créér une société qui sert des clients dans le monde entier, avec cette herbe médicinale au gout plaisant pour le palais.

Retour haut de page