Mois : juin 2011

Savoir si son médecin est lié aux labos : pas encore en France

Extraits d’un article de Rue 89

Votre médecin est-il « acheté » par l’industrie pharmaceutique ? Aux Etats-Unis, le travail mené par le site de journalisme citoyen ProPublica permet d’y répondre. Plus de 17 000 thérapeutes rémunérés par huit des plus gros laboratoires américains sont répertoriés dans une base de données en ligne. A quand un tel projet en France ?

Le site ProPublica, qui a pour objectif de défendre « le journalisme d’investigation dans l’intérêt public », vient de rendre publiques les liaisons dont « le caractère lucratif ne va pas forcément de pair avec les pratiques irréprochables » selon Le Monde du 15 juin 2011 (édition abonnés).

Aux Etats-Unis, le Sunshine Act, adopté en mars 2010 et applicable à partir du 31 mars 2013, permet de rendre publics les liens d’intérêts des médecins américains avec les entreprises pharmaceutiques. Il rendra obligatoire la publication sur un site internet gouvernemental des paiements effectués par les firmes pharmaceutiques effectués aux médecins et professionnels de santé.

L’article, intitulé « Dollars for docs » permet à chaque citoyen américain de rentrer le nom de son médecin et de son Etat, et de vérifier si ce dernier à reçu de l’argent de la part d’un grand groupe pharmaceutique, parmi lesquels Eli Lilly, GlaxoSmithKline, Astrazeneca, ou encore Pfizer. Les journalistes soulignent cependant que les données rassemblées ne sont pas exhaustives, puisque 70 laboratoires opèrent en tout aux Etats-Unis.

En France, l’info n’est pas accessible au public
En France, la loi du 4 mars 2002 sur la transparence de l’information médicale modifie l’article L.4113-13 du code de la santé publique qui prévoit alors que :

« Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. »

En réalité, une enquête conduite par le Formindep (association pour une information médicale indépendante) montre que la loi n’est pas réellement respectée par les professionnels de santé et par les ordres professionnels chargés de son application. « Ni les professionnels, ni les ordres, ni les médias concernés ne s’intéressent véritablement à cette loi », conclut le rapport.

Une disposition légale oblige les associations de patients à rendre publics tous les contrats qu’elles passent avec les firmes pharmaceutiques. Et l’article L.4113-6 du code de la santé publique interdit aux professionnels de santé de recevoir des avantages directs ou indirects, soit des dons, de la part des industries pharmaceutiques, mais il prévoit aussi des exceptions au nom de la recherche médicale.

Cependant, la contractualisation entre les médecins et les laboratoires pharmaceutiques n’est pas interdite. Les médecins sont tout de même tenus de fournir une copie de tous les contrats qu’ils signent au conseil national de l’ordre des médecins. Ces contrats ne sont pas accessibles au public.

Un cancer en cours de guérison

Témoignage francophone du 06 Juin 2011.

Je prends depuis le 15 janvier du MMS1 et MMS2 (protocole 2000 ) pour soigner un cancer de la prostate.
Mon PSA est passé de 5 à 6 ,malgré ce traitement, à fin février
Cependant j’ai voulu aller trop vite et j’avais tous les jours des diahrées.
Depuis le début du mois de mars, j’ai opté pour 10 gouttes par jour de MMS1 toujours associé à 5 gélules de MMS2 par jour
Je l’ai bien supporté sauf certains jours. Cependant j’étais fatigué pendant environ 2 mois et le matin je notais au niveau de ma bouche une élimination intense de toxines.
Donc pendant ces 2 mois le nettoyage de mon organisme par le MMS1 s’est fait sentir et mon PSA est passé de 6 à 7,4 en trois mois.

Maintenant depuis environ 3 semaines je suis en très grande forme suite à l’augmentation lente du nombre de gouttes (je suis maintenant à 16 gouttes par jour ) et de jour en jour je suis de plus en forme.
Je vais continuer cette augmentation lente (environ tous les 2 ou 3 jours j’augmente d’une goutte par jour ) toujours associée à 5 gélules de MMS2.

J’ai noté une disparition au niveau de l’oeil d’une excroissance (non cancéreuse) que j’avais depuis des années, c’est très positif.
Par ailleurs j’ai fait faire l’analyse de sang totale et tout est très bon, sauf peut-être une légére diminution des leucocytes qui est dûe, je pense, à cette phase d’élimination.

J’aurais dû suivre la méthode de Michel DOGNA qui conseille les lavements au café pour éviter la fatigue lors de cette phase d’élimination.
Par ailleurs je pense qu’il ne faut pas attendre de guérison avant d’arriver à la dose de 30 gouttes par jour toujours avec la prise de 5 gélules de MMS2 et cela pendant au moins 3 semaines ou peut être un peu plus.
Cependant comme j’ai une très grande forme et que je supporte bien le MMS1, j’ai le moral.

Que pensez-vous de tout cela. Pouvez vous me confirmer mes idées. Merci de me répondre. Cordialement. Gérald

Réponse de JT ;
Bonjour, merci pour votre témoignage encourageant.
Je pense que vous faites ce qu’il faut. Il est primordial de rester sous le seuil de nausée pour ne pas surfatiguer l’organisme.
16 gouttes de MMS 1 par jour, c’est 8 fois 2 gouttes. Peut-être pourriez vous augmenter le nombre de doses journalières de MMS 1 comme indiqué dans le dernier courriel de Jim, afin d’accélérer les résultats, ou ajouter du DMSO.

Pensez à prendre des suppléments de vitamines et minéraux, surtout la vitamine C, le soir, 2 heures après votre dernière dose de MMS. L’élimination de toxines entraine parfois des bons éléments qu’il est important de réintroduire dans l’organisme.

Tenez moi au courant, merci et bon courage, JT.

Bulletin technique de Jim Humble

Newsletter de Jim Humble du 06 Juin 2011.

Nouveau protocole 1000+, et besoin de témoignages sous serment
Ces améliorations du protocole sont peut-être ce que vous attendiez. Il y a certaines maladies qui peuvent apparaitre occasionnellement résistantes au MMS chez certaines personnes. Par exemple, certaines personnes ont des problèmes à guérir l’herpès et d’autres ont des problèmes avec la candida. Nous continuons à trouver de nouvelles méthodes pour améliorer l’action du MMS, ou des moyens d’accélérer le temps de réaction de façon à ce que la personne guérisse plus rapidement. En d’autres mots, les données de base sont connues mais de fins ajustements sont encore possibles.

Trois nouvelles améliorations
Deux sont très importantes et une est mineure, bien qu’elle puisse être importante pour certaines personnes.

# 1. Inclure du DMSO
Ajouter une petite quantité de DMSO à chaque dose horaire. Cela peut être fait avec les deux protocoles 1000 et 2000.
Le protocole 1000 : c’est un maximum de 3 gouttes de MMS et 3 gouttes d’acide citrique 1:1 chaque heure pendant 8 heures par jour.
Le protocole 1000 : c’est autant de gouttes de chaque (MMS et acide citrique en quantités égales) que vous pouvez supporter chaque heure (sans vous sentir plus malade) pendant 10 heures par jour.
(Avec les deux protocoles vous devez réduire les doses si vous commencez à vous sentir mal.)
L’amélioration : Utilisez une goutte de DMSO pour chaque goutte de MMS. Ajoutez le DMSO uniquement après que la réaction du MMS et de l’acide citrique soit complète. (c’est à dire après 20 secondes avec de l’acide 1:1). Ensuite attendez 3 minutes après avoir ajouté le DMSO. Bien sûr, mélangez toujours la mixture.
# 2. Appréciez un gout meilleur
L’ajout de gouttes de DMSO améliore le gout et rend le MMS plus facile à prendre.
# 3. Prenez plus de doses horaires
Bien que j’ai déjà encouragé les gens à augmenter le nombre de doses à prendre dans une journée, je dois préciser que c’est Kerri Rivera qui fut la premiere personne à pratiquer cela, et qu’elle avait ainsi de meilleurs résultats. Ses patients prennent plus que 8 à 10 doses par jour, jusqu’à 12 ou 15 doses horaires par jour, voir plus.
Beaucoup rapportent de meilleurs résultats du fait d’allonger le temps quotidien de prise de MMS et du fait d’ajouter du DMSO.

Dans tous les cas, si vous commencez à sentir une nausée ou autre réaction négative, réduisez la quantité de MMS que vous prenez chaque heure.

Suivez les instructions données ici et vous irez mieux. SVP conservez ces bulletins techniques, car il y en aura d’autres. Vous en aurez peut-être besoin un jour. Aussi assurez-vous d’aller sur www.jimhumble.biz pour les instructions des protocoles 100 et 2000 (www.lemineralmiracle.com pour les traductions en Français)

(JT: La deuxième partie, sur les besoins en témoignages sous serment, sera traduite bientôt)

Retour haut de page