Mois : août 2019

MMS, il continue à faire avancer la recherche !

Bonjour,

Ayant découvert cette nouvelle vidéo de Andreas Kalcker, qui travaille sur le MMS de Jim Humble depuis près de 10 ans déjà, je me suis dis que vous seriez heureux de voir que les efforts continuent pour faire connaitre ce produit qui sauve des vies !

Jim Humble et Andreas Kalcker, il y a environ 10 ans.

Bien sûr cette vidéo n’est pas en français, puisque Andreas est Allemand, et donc je vais vous trqduire ce qu’il y dit.

Sous la vidéo le résumé dit : 

Données scientifiques et données solides sur l’utilisation du dioxyde de chlore à des fins thérapeutiques. Au-delà de toute controverse, voici les données obtenues sur l’utilisation thérapeutique du ClO2 (dioxyde de chlore), qui ont montré qu’elles fournissaient de l’oxygène moléculaire au plasma sanguin en alcalinisant le pH en même temps.

Il y dit donc :

Connaissez-vous quelqu’un dans votre famille qui souffre d’une maladie sans solution thérapeutique ? Car c’est aussi mon cas.

Voulant donc aider aussi des milliers de personnes qui souffrent, j’ai décidé de partager ces connaissances avec toutes les personnes intéressées.

Cela ne représente en aucun cas une recommandation médicale, mais mon expérience acquise en 10 ans d’investigation de l’atome de ClO2, qui est capable de résoudre l’impossible.

Je travaille à rechercher des utilisations médicales au dioxyde de chlore (ClO2), même s’il faudra sûrement attendre encore 10 ans de plus avant que cela soit légalement approuvé !

Empêcher la diffusion de ces informations représente un acte criminel contre l’humanité, donc j’ai décidé de fournir les informations à toute personne qui le désire ou en a besoin. Car beaucoup de personnes n’ont pas ces dix ans d’attente nécessaires.

Tout le monde a le droit d’essayer, et ce droit a été établi sous forme de loi aux USA en 2018, donnant la liberté d’essayer toute substance pour les docteurs ou patients pour qui il n’y a plus d’espoir.

Voulez-vous savoir ce que le dioxyde de chlore a à voir avec la santé ?

Et bien la maladie n’est autre qu’un manque d’énergie. Et nous les humains obtenons notre énergie par le brûlage de nourriture. Le dioxyde de chlore améliore le PH du sang en lui fournissant de l’oxygène moléculaire, pour une meilleure combustion de la nourriture, obtenant ainsi plus d’énergie et moins d’acidité pour chacune de nos cellules.

C’est un fait scientifique qui peut être facilement vérifié lors d’analyses de sang, comme nous le faisons.

Nous avons développé un ClO2 liquide de PH neutre, qui peut être utilisé oralement et en intraveineuse. Et nous avons déjà 3 brevets pharmacologiques sur cette molécule, et un quatrième déjà déposé. Nous ne sommes pas les seuls, puisque les Chinois en ont déposé pour l’utilisation du ClO2 pour la croissance et la différenciation des cellules souches et pour la destruction des cellules cancéreuses !

Extrait traduit du brevet CN103720709A déposé en 2013 :

L’invention concerne en outre l’application de l’inducteur d’apoptose cellulaire contenant du dioxyde de chlore ou du kit d’inducteur d’apoptose cellulaire contenant du dioxyde de chlore à la préparation de médicaments destinés au traitement de tumeurs ou de médicaments anti-âge destinés aux tissus cibles de mammifères ou à des médicaments chimio-thérapeutiques, ou utilisés en tant que cosmétiques. Fin d’extrait.

Le dosage typique est très faible, et de seulement 0,0025%, et n’a rien a voir avec les fortes concentrations utilisées dans les industries qui l’utilisent comme javellisant. 

Il a été démontré dans des essais clinique avec plus de 20.000 sujets, qu’il n’a aucune toxicité en prise orale, et c’est donc pour cela qu’il est autorisé dans le monde entier pour désinfecter l’eau de boisson !

2 min 15 : Nous avons conduit des essais universitaires avec des rats, à des doses 16 fois plus grandes que celles que nous utilisons, qui n’ont permis de détecter aucune toxicité, dans le temps humain équivalent de 4 années de prise.

Le dioxyde de chlore ne cause pas de cancer ni de déformation fœtale.

Internet est plein d’informations et de désinformations à mon propos et sur l’utilisation du ClO2. Mon but est d’éviter les dommages causés par l’ignorance et les fausses nouvelles des grands médias, comme nous le constatons partout dans le monde. Et de fournir les vraies données à celles et ceux qui peuvent en avoir besoin.

Et voila pour la traduction de cette nouvelle vidéo. 

Son site officiel est en Anglais ici https://andreaskalcker.com/en/what-is-mms/

Pour ce qui est de l’achat de MMS, je n’en ai personnellement pas eu besoin depuis plusieurs années, et je n’ai pas suivi les déboires juridiques des vendeurs et fabricants, ni les sites toujours en ligne. C’est vrai que je me sers surtout de la vitamine C en méga doses pour traiter tous mes débuts de ‘maladies’, rhumes ou autres, et puisque c’est aussi essentiel pour mon système cardiovasculaire et tout mon organisme, puisque la vitamine C est nécessaire pour fabriquer le collagène qui compose la plupart de mes tissus… en plus avec les produits anti-âge de Biotrends que je prends depuis quelques années déjà, je suis beaucoup plus résistant qu’avant !

Mais il est vrai que le ClO2 permettant de guérir le paludisme, la dengue, et des centaines d’autres problèmes graves de santé, il devrait être en vente libre partout, surtout sous une forme au PH neutre qui évite tous les risques de brûlures de l’ancienne formule très « corrosive » avant dilution. Je vous souhaite bon courage, votre dévoué traducteur, JT. 

Le cerveau a-t-il vraiment besoin d’Omégas 3 et 6 ?

Bonjour,
Voici quelques informations directement liées à notre santé mentale et physique, provenant des résultats cliniques et scientifiques révélés par les meilleurs professeurs spécialisés dans ce domaine.
Notre cerveau est un ensemble de cellules différentes qui ont besoin de certaines molécules pour bien fonctionner, mais aussi pour se réparer et s’entretenir, pour rester fonctionnelles jusqu’à nos âges les plus avancés.
Or il se trouve que nos changements alimentaires qui s’éloignent toujours plus de nos besoins physiologiques de base, nous ont fait dériver vers une alimentation complètement carancée en ces molécules essentielles à la santé de nos cerveaux, entre autres.
La preuve est dans l’explosion progressive des cas de démences de tous types, depuis les changements de direction diététiques institués par nos autorités médicales, après l’industrialisation de notre alimentation au siècle dernier. Les dégâts sont immenses et toujours en croissance, on parle d’épidémies de défaillances cérébrales, qui touchent les gens de plus en plus tôt dans leur vie.

Mais heureusement, comme à tout problème il y a une solution, des médecins et chercheurs ont étudié ces problèmes depuis des décennies et nous communiquent leurs résultats dans leurs livres. Merci à notre droit de liberté d’expression individuel, ces sauveteurs ont le droit de publier leurs résultats. Car ce ne sont ni les médias de masse ni les autorités officielles qui nous informeraient précisément sur ces sujets … à part quelques exceptions comme Cash Investigation d’Elise Lucet, ou l’émission sur France 2 du Docteur Michel Cymes et Adriana Karembeu qui présentent souvent des faits utiles.

Quant au meilleur livre sur le sujet de la bonne santé cérébrale actuellement disponible en librairie, c’est à mon avis celui du Docteur Michael Nehls, intitulé Guérir Alzheimer, Comprendre et agir à temps, aux éditions ACTES SUD.

Nos besoins en Omégas 3 et 6

Tout le monde a entendu parlé des acides gras oméga-3 et 6, mais il est rare de trouver toutes les informations, de sources scientifiques, qui nous permettent de prendre directement les actions nécessaires au quotidien pour optimiser cet apport pour notre cerveau.

Dans cet excellent livre du Docteur Nehls, plusieurs pages y sont consacrées, synthétisant les besoins quantitatifs et les moyens d’approvisionnement.

Je cite : ‘Le développement des neurones requiert impérativement deux matériaux : les acides gras insaturés oméga-3 et oméga-6. Ils sont dits ‘essentiels’ parce que notre organisme n’est pas capable de les produire lui-même. Ils proviennent donc forcément de notre alimentation. Oméga-3 et oméga-6 sont présents en quantité à peu près équivalente dans notre cerveau et , d’après les paléontologues, l’alimentation des chasseurs-cueilleurs offrait elle aussi une répartition similaire.’

Donc, comme nous sommes encore génétiquement identiques à nos ancêtres récents qui avaient une physiologie en symbiose avec la nature, nous devrions manger comme eux, et même mieux qu’eux, puisque nous avons la science pour nous permettre de surpasser la qualité nutritive de nos prédécesseurs.

Ce livre explique que notre alimentation moderne est beaucoup trop riche en omégas-6 par rapport à nos apports réduits en omégas-3, et que cela est très dommageable pour notre organisme.

Car les omégas-6 sont des molécules qui provoquent de l’inflammation qui permet au système immunitaire de mieux fonctionner quand c’est nécessaire. Mais cet excès de molécules inflammatoires fini par attaquer tout l’organisme et de façon chronique. Il nous faut donc d’une part réduire drastiquement nos apports en oméga-6, et d’autre part augmenter au possible nos apports en omégas-3, qui elle est une molécule ayant une action anti-inflammatoire. Deux acides gras essentiels qui peuvent paraître similaires mais qui ont des rôles totalement opposés !

Le but étant de retrouver un équilibre de 1 contre 1, alors que de nos jours on trouve jusqu’à 50 fois plus d’omégas-6 dans l’alimentation de certaines populations. Il y a 50 ans, dans les années 60-70, juste avant la conquête totale de la mal-bouffe, on trouvait un taux moyen de 3 contre 1, ce qui n’était pas catastrophique. On comprend ainsi pourquoi les centenaires d’aujourd’hui sont tombés gravement malades bien plus tard que leurs enfants et petits enfants, car n’ayant pas cette source excessive d’inflammation chronique dans leur alimentation, ces omégas-6, leur corps ont tenu le coup bien plus longtemps en bonne santé.

Les sources d’oméga-3 anti-inflammatoires

Notre cerveau n’utilise pas directement les omégas-3, ils doivent être convertis en DHA au préalable, et le Dr Nehls nous précise que les végétaux sont capables de fabriquer des acides oméga-3, mais par contre notre corps ne peut que très difficilement les convertir en DHA.

– Les fruits de mer et les poissons sont certainement les sources les plus généreuses et naturelles des ces molécules essentielles à nos cerveaux. Mais attention à la contamination aux métaux lourds de certaines espèces. Ces produits animaux contiennent directement de la DHA qui n’a donc pas besoin d’être transformée avant utilisation.

– L’huile de foie de morue est la source animale suivante connue pour les omégas-3.

– L’huile de micro-algues marines, qui est donc une source végétale. Encore très chère de nos jours.

– L’huile de Lin était jusque récemment la source végétale la plus populaire, mais ne peut être utilisée que sous des conditions strictes.

– Et enfin, l’huile de noix de Sacha Inchi, qui contient 50% d’acide alpha-linoléique oméga-3, aussi appelés LNA, ce qui la rend comparable à l’huile de Lin ! Mais en plus elle a un taux élevé de Tocophérols gamma et delta (200 mg pour 100 g). (1)(2)

Cette noix qui vient d’une plante cultivée sur les hauts plateaux du Pérou est pressée à froid, on l’appelle aussi la cacahuète des Incas, est considérée comme un super-aliment, c’est à dire ayant des vertus exceptionnelles par rapport aux aliments habituels.

Cette super-huile contient des taux incroyables d’acides gras essentiels, et dans une proportion plus favorable, soit environ 44-48% d’oméga 3 (LNA), 35% d’oméga 6 et 10% d’oméga 9. (3)

Elle contient aussi de nombreuses protéines, des vitamines A et E

Nos besoins en DHA

Chez le nourrisson c’est le lait maternel qui apporte toute la DHA nécessaire à la construction du cerveau du bébé. En prévention pour un adulte il faut compter sur un besoin de 0,5 à 1 gramme par jour de DHA. Cela correspond à manger 300 grammes ou plus de poisson par semaine. Bien sûr en cas de problème cérébral déjà présent, ou d’âge avancé, le Dr Nehls recommande plutôt 600 grammes de poisson par semaine.

Il est toujours préférable de prendre des suppléments alimentaires pour s’assurer de ne pas en manquer, c’est la santé de notre cerveau qui est en jeu !

Je vous conseille vraiment ce livre, pour l’instant le plus clair et complet que j’ai trouvé.

Je vous conseille aussi les nombreux produits de SANUS-Q que je prends depuis des années, car ils sont de haute qualité, et de nos jours avec les centaines de marques qui existent, il est bon de savoir ce que l’on achète, et à qui on l’achète !

SANUS-Q ont des gélules d’huile de Sacha Inchi et plein d’infos sur leur site internet https://sanus-q.com/collections/sacha-inchi-oil?ref=2 Je cite : Les meilleures capsules d’huile de sacha inchi Nos capsules d’huile de sacha inchi contiennent de l’huile vierge pressée à froid de haute qualité extraite de graines brutes et non traitées. Elles ne contiennent aucun produit chimique ni aucun additif.

  • Riche en acides gras oméga 3, en acides aminés essentiels et en antioxydants
  • L’une des sources les plus riches en acides gras oméga 3 de source végétale
  • Diminue l’inflammation dans le corps
  • Diminue le taux de cholestérol et la tension artérielle
  • Soutient la santé cardiaque
  • Améliore les fonctions cérébrales et l’humeur
  • Source de protéines complètes
  • Stimule le niveau d’énergie et forme des muscles sains
  • Favorise la perte de poids
  • Facile à digérer

Merci de votre intérêt pour ces informations, et bonne santé !

Références

(1) http://www.dhaomega3.org/FAQ/Do-Sacha-Inchi-nuts-contain-omega-3-fatty-acidsac

(2) https://en.m.wikipedia.org/wiki/Sacha_inchi_oil

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/23107745/

Retour haut de page