Le SIDA n’existe pas, un prix Nobel le confirme !

Jim Humble avait raison dans son livre en 2006, le SIDA et le VIH sont des mensonges mis en place pour vendre des médicaments toxiques (AZT).

Merci à Marc pour m’avoir envoyé ce lien vers les vidéos en Français qui expliquent clairement ces faits.

Un livre incontournable pour tout savoir sur ce mensonge des Big Pharma, et des gouvernements et d’une grande partie de la communauté scientifique complice !!

img-sida-livre-10-gros-mensonges

Je vous invite à visionner cette courte vidéo d’un prix Nobel de chimie faite dès 1995 :

img-sida-interview-prix-nobel

Les explications sont claires et scientifiques !
Ce qui est appelé le SIDA est en fait le dépistage de différentes maladies et d’un système immunitaire déficient … mais en aucun cas le dépistage d’un virus VIH, puisque celui-ci n’a jamais été vu au microscope, malgré toutes les images qu’on vous montre. Les rétrovirus sont des éléments non vivants et inofensifs pour l’homme.

L’autre interview de scientifiques très intéressante et plus récente, en Français, comprenant un passage avec le Professeur Montagnier, qui a découvert ce SIDA, Syndrome d’immuno-déficience acquise, est ici :

img-sida-interview-livre

L’AZT était un médicament très toxique qui tuait les souris de laboratoire, et il s’est trouvé efficace contre ces symptômes de différentes maladies regroupées de façon mensongère sous le nom de SIDA, dont la cause serait un rétrovirus …

Plus de documents en Français sont disponibles sur le site des dissidents.

Et si vous voulez revoir le reportage édifiant de 50 minutes qui était passé à la télé Française, par Jamel Tahi, c’est ici :

img-sida-reportage-jamel-tahi

Pour finir je vous rapelle que Jim Humble a eu 100% de guérison contre ce qui est appelé SIDA, l’année dernière quand il était en Afrique. Le fait qu’il ne s’agisse pas d’un virus unique, mais de la combinaison de plusieurs maladies variables, explique les différences de réactions des malades, et les différences de temps de guérison, allant de 2 semaines à plusieurs mois.
S’il sagissait d’un seul virus, il n’y aurait pas autant de variations entre malades !

J’espère que cet article sera utile à ceux et celles qui sont « dépistés » séropositifs, ou qui croient avoir le SIDA !

Retour haut de page