Alzheimer causée par une infection.

Article de Jo Willey sur www.express.co.uk

img-alzheimer-infection-express-uk

Une simple infection tôt dans la vie pourrait déclencher la maladie d’Alzheimer, les scientifiques l’affirment. La recherche a montré que l’inflammation chronique laisse le cerveau vulnérable au développement de la maladie.

La percée pourrait mener à de nouveaux traitements et même à des moyens d’arrêter la maladie d’Alzheimer avant qu’elle ne se développe. Auparavant, l’inflammation observée dans le cerveau des malades d’Alzheimer était vue comme un effet secondaire de la maladie.
Les nouveaux résultats suggèrent que l’inflammation pourrait être une cause primaire, ce qui soulève la possibilité de lutter contre la maladie d’Alzheimer avec des programmes anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La recherche a déjà montré que les personnes qui prennent régulièrement de l’aspirine ou d’autres « anti-inflammatoires non stéroïdiens » (AINS) ont un risque réduit de développer la maladie d’Alzheimer.

Les scientifiques de l’Université de Zurich enquête quel est l’impact d’une infection virale pourrait avoir sur le développement de la maladie d’Alzheimer chez les souris.

Les résultats ont montré qu’une seule infection suffit à déclencher des problèmes de mémoire importants.

La Dr Marie Janson, au Centre de Recherche sur la maladie d’Alzheimer en Angleterre, a déclaré: « Les résultats de cette étude suggèrent que les infections répétées ou graves peuvent contribuer au développement de la maladie d’Alzheimer chez les souris.

« Même si nous savons que le système immunitaire joue un rôle dans la maladie d’Alzheimer humaine, les essais cliniques avec des anti-inflammatoires n’ont pas encore montré les avantages décisifs dans le traitement de la maladie et donc plus de recherche est nécessaire pour assembler toutes les pièces de ce puzzle.

«Comprendre les facteurs de risque pour la maladie d’Alzheimer est essentiel, surtout si certains de ces facteurs sont des choses que nous pouvons activement changer ou éviter. « Cette compréhension ne peut venir que par la recherche, pourtant, la recherche concernant les démences reste extrêmement sous-financée. « Avec près de un demi-million de personnes au Royaume-Uni ayant la maladie d’Alzheimer, et ce nombre devrait augmenter, la nécessité de cette recherche n’a jamais été aussi grande. »N

Vitamine C pour soigner les maladies cardiovasculaires

lipo c glutathion

Bonjour,

Les maladies cardiovasculaires tuent des millions de personnes dans le monde chaque année, pourtant leur cause et leur traitement sont connus depuis plus de 20 ans !

On laisse souffrir et mourir tous ces humains alors que l’on sait qu’elle sont dues au manque de vitamine C qui n’est pas synthétisée par le corps, mais pourtant essentielle au maintien en bonne état de tout notre système cardiovasculaire, entre autres.

La vitamine C est nécessaire pour produire le collagène qui lui-même est nécessaire pour maintenir nos veines et artères solides et en bon état de fonctionnement.

C’est le seul homme qui reçu 2 prix nobels qui a fait cette découverte dans les années 90. Le très respecté Linus Pauling.

Cette découverte a déjà sauvé des millions de vies et permet à des dizaines de millions d’autres de rester en bonne santé et de ne pas souffrir d’AVC ou d’autres problèmes cardiaques !

En effet Le Dr Matthias Rath a publié un livre expliquant cette découverte et les millions de personnes qui l’ont acheté ont pu ainsi se protéger en prenant juste quelques grammes de vitamine C chaque jour.

(Livre : POURQUOI LES ANIMAUX N’ONT PAS D’ATTAQUE CARDIAQUE ET LES HOMMES SI ! Moins de 3 Euros sur Amazon)

Bien sûr la vitamine C est un produit très bon marché et non brevetable, et donc aucun grand groupe pharmaceutique n’est intéressé à faire savoir que c’est la solution aux maladies cardiaques…

❇ Le Pr Pauling et son collègue le Dr Matthias Rath, ont reçu un brevet en 1994 pour une méthode pour enlever les plaques de lipoprotéines qui obstruent le système cardiovasculaire, sans chirurgie.

Vous pouvez voir et imprimer ce brevet ici (en Anglais) :
5278189 – Rath/Pauling Lipoprotein Removal patent on the USPTO server

Cette méthode est très simple, et a été utilisée par des millions de personnes depuis ce brevet. Ces millions de personnes sont surtout des Américains parmi les dizaines de millions qui ont acheté les livres du Dr Matthias Rath.

C’est donc à la porté de tout le monde, et ça arrête immédiatement le processus de bouchage des veines et artères,qui est en fait un colmatage initié par le corps pour combler les fissures des parois des veines et artères. Ces fissures apparaissent à cause du manque de vitamine C que le corps utilise normalement pour fortifier ces parois des vaisseaux sanguins.
Le Pr Pauling explique que cet affaiblissement des parois artérielles est la forme chronique (à long terme) du scorbut. La dose recommandée par l’OMS de 60 mg de vitamine C par jour permet d’empêcher la forme aigue (urgente) du scorbut, mais pas la forme chronique, qui est à l’origine du délabrement progressif de tout le corps, les veines étant fragilisées et bouchées au fil des ans …
La dose correcte de vitamine C par jour est de 1 gramme par tranche de 12 kg de poids corporel, soit 5 grammes pour une personne de 60 kg en bonne santé. C’est ce que produisent naturellement tous les mammifères, à l’exception de l’homme, des singes et du cochon d’Inde. Lors d’une maladie les animaux produisent plus de vitamine C, et les humains doivent en faire de même. Pour un rhume il faut parfois jusqu’à 20-30 grammes dans la journée, mais le soir même le rhume a disparu (je parle ici d’expérience personnelle habituelle).

La prise de mégadoses de vitamine C arrête immédiatement ce processus de colmatage des artères, et le renverse, et progressivement les veines et artères vont se dégager des lipoprotéines qui les bouchent. Si la plus bouchée de vos artères l’est à moins de 90%, alors cela fonctionnera parfaitement pour vous. Au dessus de 90% vous devrez généralement subir une intervention chirurgicale, et ensuite la prise de quelques grammes de vitamine C chaque jour remettra votre circuit cardiovasculaire en bonne forme, et vous n’aurez plus jamais à subir une opération tant que vous prendrez suffisamment de vitamine C.
Si vous avez déjà eu un ou plusieurs AVC, les mégadoses de vitamine C vous aiderons à récupérer beaucoup plus vite, et vous protégerons contre toute rechute future.
L’ajout de Lysine au régime de mégadoses de vitamine C accélère grandement le processus de décolmattage, la lysine s’attachant aux lipoprotéines pour les évacuer dans les selles.

Vous verrez la différence des la ou les premières semaines de ce régime !
Une solution miracle de plus !
Et avec la vitamine C Lyposphérique l’effet sera encore plus spectaculaire !

Le dosage recommandé est de 4 à 6 grammes de lysine
à prendre avec 4 à 6 grammes de vitamine C par jour.

Avertissement : Utilisez de la vitamine C sous forme d’acide ascorbique uniquement, c’est la forme la plus courante et la moins chère, comme celle utilisée pour la vitamine C Lyposomale.

Mais N’UTILISEZ PAS de la vitamine C dite « sans acide », à base de calcium ascorbate, car elle contient 30% de calcium, et en prendre plusieurs grammes par jour vous créera une surdose de calcium qui vous donnera des crampes musculaires.
Comme par hasard on trouve de plus en plus de vitamine C « sans acide » dans le commerce, la seule qu’on ne peut pas utiliser pour le régime de Pauling !!
Pour éviter les flatulences créées par de grosses doses d’acide ascorbique, utilisez la vitamine C Lyposomale qui ne créé aucun problème, ou alors des comprimés de vitamine C dits « à diffusion lente », à base d’acide ascorbique ou d’ascorbate de magnésium ou de d’ascorbate de sodium uniquement, mais pas d’ascorbate de calcium.

La vitamine D et le soleil …

« Nous n’arrêtons pas de jouer parce que nous vieillissons; nous vieillissons parce que nous arrêtons de jouer. » – George Bernard Shaw.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les enfants doivent faire de l’exercice pendant au moins 60 minutes chaque jour. Malheureusement, les enfants de notre génération mènent des vies dangereusement sédentaires. Ils ne dorment pas assez et ils passent la plus grande partie de leur temps à regarder la télé ou devant leur ordinateur portable, iPad, tablette ou téléphone intelligent.

La recherche indique que les enfants d’aujourd’hui passent plus ou moins 7 heures devant leurs écrans. Il s’agit là d’une tendance alarmante; tendance qui favorise toute sorte de problèmes de santé évitables chez nos enfants.

Le mode de vie sédentaire rend les enfants plus susceptibles de développer de l’obésité, de l’anxiété, des changements comportementaux et des mauvaises fonctions cérébrales. Parallèlement, l’activité physique diminue le risque d’obésité et d’autres facteurs pouvant causer des problèmes cardiaques et le diabète de type 2 plus tard au cours de la vie. Être actif est également bon pour le développement sain du cerveau. Les enfants qui jouent régulièrement dehors auront tendance à être plus impliqués et concentrés que les enfants qui passent la plus grande partie de leur temps à l’intérieur. De plus, des preuves solides indiquent que le jeu libre favorise de meilleures aptitudes sociales et aide les enfants à mieux apprendre.

Jetons un coup d’œil à certains bienfaits évidents, et d’autres « qui le sont moins », du fait de jouer dehors.

Bienfaits pour la santé physique :

# Synthèse de la vitamine D…

# Renforce les os et les muscles…

# Diminue le risque de myopie…

# Aide à bâtir l’immunité…

# Sommeil de qualité…

# Réduit les symptômes du TDAH chez les enfants…

# Favorise les aptitudes sociales

Les bienfaits du jeu extérieur vont au-delà du traditionnel bien-être physique et mental. Les enfants apprennent à expérimenter, explorer, prendre des risques et découvrir. Le fait de jouer en équipe aide les enfants à apprendre d’importantes aptitudes sociales, telles que partager, attendre son tour et être indépendant.

La Super Vitamines D3 + K2 liposomique de Sanus-Q est ici !

Nouvelle évidence scientifique qu’Alzheimer est contagieuse !

Extrait traduit de l’article du prestigieux magazine « Science »
http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/science.1194516

img_alzheimer-origine-infectieuse

La maladie d’Alzheimer est causée en partie par une accumulation de débris de protéines dans le cerveau. Les scientifiques savaient déjà que ce débris protéinique, appelé peptide amyloïde, était contagieux. Mais maintenant il apparaît qu’il est plus facile à attraper qu’ils ne le pensaient.

La neurologue Yvonne S. Eisele et son équipe ont déjà prouvé que la souris pouvait attraper Alzheimer d’une autre souris, mais seulement si le cerveau d’une souris en bonne santé était injecté avec des amyloides d’une souris ayant déjà les symptômes d’Alzheimer.
Désormais une nouvelle étude révèle qu’injecter une souris avec des amyloides dans n’importe quelle partie du corps fini aussi par la maladie d’Alzheimer.

Les amyloides peptiques sont des protéines malformées, molécules défectueuses qu’un cerveau en bonne santé peut évacuer du corps. Mais Alzheimer s’installe quand les amyloides ne sont pas évacués, et ils se solidifient en plaques.
Ce que montrent les nouvelles recherches d’Eisele c’est que même si ces amyloides entrent dans le corps par le bras, ils trouvent leur chemin jusqu’au cerveau et peuvent y causer la maladie d’Alzheimer.

Un extrait de l’étude révèle:
Un peptide amyloide appelé béta-amyloide peut aussi causer un problème quand il est introduit en dehors du cerveau. Quand les chercheurs ont injecté des extraits de cerveau contenant des béta-amyloides dans les corps de souris, les animaux ont développé les symptômes d’Alzheimer après plusieurs mois. Bien que le processus qui cause la maladie ne soit pas clair, les auteurs croient que des mécanismes existent qui permettent le transport des béta-amyloides depuis des tissus périphériques vers le cerveau.

Non, cela ne veut pas dire que vous pouvez attraper Alzheimer en vous frottant contre quelqu’un ou en le touchant quand vous avez une coupure au bras. Il vous faudrait gratter un morceau de matière grise infectée du cerveau de quelqu’un, et ensuite l’introduire dans votre corps, avant que la situation ne devienne dangereuse.
Ce que montre l’étude c’est que les amyloides pourraient se développer quelque part dans le corps des gens et finalement trouver leur chemin vers le cerveau. Cela pourrait aider à comprendre comment la maladie se développe.

# Remarque de JT : Alzheimer est donc une maladie infectieuse et contagieuse, probablement des virus ou des bactéries cachées dans ces débris protéiniques, ce qui explique le bon effet du MMS. Le MMS doit certainement aussi contribuer à l’évacuation de ces déchets, après avoir explosé les ‘méchants’ microbes !

Un autre thé plein de bienfaits santé !

Bonjour,

Si vous aimez les boissons santé, voici le dernier message de Minéral-Solutions qui présente leur Thé Graviola (cliquez ici pour voir le produit) et quelques études scientifiques qui ont prouvé ses bienfaits en matière de santé … alors à vos bouilloires, dépêchez-vous sinon le thé va refroidir :O)

JT

Le graviola et son potentiel anticancéreux

graviola-mineral-solutionsLe graviola est un arbre de la forêt tropicale que l’on retrouve typiquement dans les forêts de l’Asie du Sud-est, de l’Afrique, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Il y a de fortes chances que vous connaissiez le graviola sous d’autres noms, tels que soursop (anglish), guanábana (espagnol), le pawpaw brésilien, ou lakshman phal (hindi). Pendant des siècles, cet arbre a été prisé par les populations indigènes pour son fruit succulent et pour ses propriétés thérapeutiques. Diverses parties de l’arbre graviola, telles que le fruit, les feuilles, l’écorce, les racines ainsi que les pépins étaient traditionnellement utilisées pour traiter un éventail impressionnant de problèmes de santé, tels que la fièvre, l’arthrite, le rhumatisme, le diabète, l’insomnie et les infections bactériennes, parasitaires et virales.

Partout dans le monde, le graviola est utilisé de différentes manières – sous forme de fruit, de jus, de thé (par ébullition des feuilles), ses pépins en poudre (pour application externe) et même sous forme de supplément. Et il est facile de comprendre pourquoi il est aussi populaire. Le graviola abonde d’une variété de vitamines, minéraux, de composés phytochimiques et bioactifs tels que les alcaloïdes, les flavonoïdes, les phénols et les huiles essentielles – ce qui donne au fruit, de même qu’à d’autres parties de l’arbre, d’incroyables propriétés antioxydantes, antimicrobiennes, antiparasitaires, analgésiques, ainsi qu’anti-inflammatoires.

Les recherches récentes suggèrent maintenant que le graviola pourrait avoir un autre bienfait extrêmement significatif pour la santé qui va au-delà de ses usages anciens que tous connaissent. Oui, nous parlons bien de sa remarquable capacité à détruire les cellules cancéreuses [1].

Le Graviola comme traitement potentiel du cancer?

Un nombre impressionnant d’études in-vitro indiquent que les feuilles, l’extrait de fruit, les pépins et les tiges de l’arbre graviola contiennent des substances anticancéreuses incroyablement puissantes. Il a été démontré que les ingrédients bioactifs du graviola ciblent et tuent les cellules cancéreuses malignes de 12 types de cancer différents – dont le cancer du sein, du pancréas, des poumons, de la prostate, du foie, du colon et de la peau.

Des chercheurs de l’Université Purdue, appuyés par le National Cancer Institute, ont découvert que l’extrait de feuille de graviola a détruit les cellules cancéreuses « dans six lignées cellulaires humaines » et a présenté une capacité à tuer les cellules cancéreuses prostatiques et pancréatiques. Une étude subséquente a démontré que l’extrait de feuille de graviola a le même effet sur les cellules cancéreuses du poumon. Une autre étude de l’Université Purdue en 1997 a souligné le fait que les composés du graviola peuvent même détruire les cellules cancéreuses qui ont développé une résistance aux substances chimiques toxiques contenues dans les médicaments de chimiothérapie.

Une étude de 1996 publiée dans le Journal of Natural Products a découvert qu’un composé extrait des pépins du fruit de graviola est 10 000 fois plus efficace dans la destruction des cellules cancéreuses du colon que l’adriamycine – un médicament de chimiothérapie. Les chercheurs ont également souligné le fait que la toxicité de ce composé s’est révélée remarquablement sélective face aux cellules d’adénocarcinome du colon. Autrement dit, il ne cible que les cellules cancéreuses du colon, laissant ainsi intactes les cellules saines.

Les oncologues s’entendent pour dire que le cancer pancréatique est probablement le type de cancer le plus létal et le plus difficile à traiter et à gérer. Une étude de 2012, menée au University of Nebraska Medical Center, a démontré que les composés que l’on retrouve naturellement dans l’extrait de graviola inhibent « de nombreuses voies de signalisation, qui régulent le métabolisme, le cycle cellulaire, la survie, et les propriétés métastatiques des cellules pancréatiques » [2]. Plusieurs études récentes indiquent également les effets anticancéreux du graviola dans les cas de cancer du sein [3], de la prostate [4], et gastrique [5].

Les acétogénines : substances phytochimiques aux propriétés anticancéreuses

Or qu’est-ce qui donne au graviola la capacité de sélectivement détruire les cellules cancéreuses? Le graviola abonde de composés naturels appelés acétogénines d’annonacées, uniques aux plantes de la famille des annonacées. Il y a plus de 100 « acétogénines d’annonacées », que l’on retrouve dans le fruit, les feuilles, les pépins, l’écorce, les racines et les tiges de l’arbre graviola. Ces substances phytochimiques uniques donnent à ce fruit aigre-doux d’incroyables propriétés anticancéreuses, de même que des vertus anti-inflammatoires, analgésiques et antioxydantes. Selon les chercheurs dans ce domaine, les acétogénines sont outillés pour distinguer les cellules cancéreuses des cellules saines (toxicité sélective) et ils peuvent même combattre les cellules cancéreuses tenaces qui résistent aux médicaments.

Le rôle des acétogénines dans le combat contre les cellules cancéreuses résistantes aux médicaments

On sait des cellules cancéreuses qu’elles développent une immunité contre les traitements de chimiothérapie à long terme. Elles apprennent à reconnaitre et à résister aux substances chimiques qui sont utilisées pour les détruire, développant ainsi une résistance multiple aux médicaments (Multiple Drug Resistance, ou MDR, en anglais). Plus précisément, les cellules cancéreuses développent un mécanisme de pompage pour rejeter les substances chimiques toxiques, ce qui rend les médicaments de chimiothérapie inefficaces. Et devinez quoi. Repousser ces substances chimiques nécessite une quantité faramineuse d’énergie, que la cellule cancéreuse aurait besoin de tirer de l’ATP, l’entrepôt de l’énergie.

En effet, la capacité des acétogénines à ralentir la production d’ATP dans les cellules cancéreuses a un impact négatif sur leur capacité à expulser les substances chimiques agressives – rendant ces cellules sensibles aux traitements de chimiothérapie. Cet aspect fait du graviola un candidat potentiel pour les traitements intégratifs du cancer, et il est renforcé par le fait que les ingrédients bioactifs du graviola alimentent le système immunitaire et participent à la capacité inhérente au corps de combattre et de détruire les cellules cancéreuses. En plus de sa toxicité sélective, le graviola limite également les effets secondaires qui accompagnent généralement les thérapies conventionnelles pour traiter le cancer, tels que la perte d’appétit, l’immunité affaiblie, la perte de cheveux et la nausée – améliorant ainsi la qualité de vie globale des gens atteints du cancer.

Parallèlement, nous voudrions insister sur le fait que l’objectif de cet article est purement et simplement éducatif et informatif, et n’a pour objectif de diagnostiquer, traiter, guérir, ou prévenir aucunes des maladies susmentionnées. Il n’a en aucune façon été conçu pour diagnostiquer, prescrire ou remplacer l’avis ou le traitement recommandés par votre médecin ou autre professionnel de la santé. Si vous prévoyez prendre du graviola sous quelque forme que ce soit, il est important que vous consultiez votre médecin ou un professionnel de la santé de confiance.

Références:

  1. Paul, Jeno; Gnanam, R.; M. Jayadeepa, R.; Arul, L. Anti Cancer Activity on Graviola, an Exciting Medicinal Plant Extract vs Various Cancer Cell Lines and a Detailed Computational Study on its Potent Anti-Cancerous Leads. Current Topics in Medicinal Chemistry. Volume 13, Number 14, July 2013, pp. 1666-1673(8)
  2. Torres MP, Rachagani S, Purohit V, et al. Graviola: a novel promising natural-derived drug that inhibits tumorigenicity and metastasis of pancreatic cancer cells in vitro and in vivo through altering cell metabolism. Cancer Letters. Oct 1 2012;323(1):29-40. doi: 10
  3. Dai and Hogan, et al. Selective growth inhibition of human breast cancer cells by graviola fruit extract in vitro and in vivo involving downregulation of EGFR expression. Nutrition and Cancer. 2011; 63(5):795-801.
  4. Yang C, Gundala SR, Mukkavilli R, Vangala S, Reid MD, Aneja R. Synergistic interactions among flavonoids and acetogenins in Graviola (Annona muricata) leaves confer protection against prostate cancer. Carcinogenesis. 2015 Jun;36(6):656-65. doi: 10.1093/carcin/bgv046. Epub 2015 Apr 11.
  5. Han et al. Annonaceous acetogenin mimic AA005 induces cancer cell death via apoptosis inducing factor through a caspase-3-independent mechanism. BMC Cancer. March 2015

Science et Avenir nous parle de nutrition, à lire absolument !

Bonjour à toutes et tous,
Il y a quelques mois le magazine Science et Avenir faisait un petit bilan des recherches en matière de nutrition et de son influence prouvée sur notre santé. (Ref. 1)
Un très bon article, comme c’est souvent le cas dans ce magazine que je recommande toujours, malheureusement trop court en considération de l’importance pour notre santé de ce qui y est écrit.

Après tout il s’agit de découvertes scientifiques en matière de nutrition qui pourraient éviter jusqu’à 80% des accidents et maladies cardiaques, et de nombreuses autres affections chroniques qui découleraient de cette amélioration de notre diététique.
On y trouve les études majeures qui ont obtenu des résultats spectaculaires, depuis 1999, mais celle qui est mise en avant est loin d’être la plus inintéressante, bien qu’étant la plus récente…

L’axe principal de cet article est le régime méditerranéen, qui se confirme donc comme étant la meilleure façon de manger traditionnellement pour être en bonne santé.
Disons qu’il prouve que les bases d’une alimentation adaptée à notre être humain sont les produits naturels, non transformés, frais, crus ou peu cuits, riches en fibres, en graisses, contenant des protéines en quantité raisonnable, et surtout pauvres en sucres et glucides.
Bien sûr nos connaissances scientifiques du troisième millénaire nous permettent désormais d’optimiser encore plus notre alimentation, en ajoutant à ce régime méditerranéen, les suppléments alimentaires qui nous font du bien, et les micronutriments dont on a découvert la protection et l’aide à la longévité en bonne santé.

Nous y apprenons que presque 85% des personnes interrogées s’inquiètent de l’impact de notre nourriture sur leur santé. Pas étonnant alors que depuis les années 70 les taux de maladies chroniques douloureuses et mortelles ne cessent de monter en flèche, alors que les administrations de la santé dépensent de plus en plus d’argent. Un paradoxe, car on était en bien meilleure santé il y a 2 générations précédentes, quand les technologies et les dépenses médicales étaient bien inférieures !
Et oui, c’est bien ce qu’on nous met dans nos assiettes qui nous rend malades, autant dire qui nous empoisonne le corps.

Jusqu’à il y a moins de 100 ans en arrière, 100% de l’humanité et des animaux domestiques mangeaient BIO !

Les pesticides et herbicides chimiques n’ont que quelques dizaines d’années d’existence, de même que l’agriculture intensive qui a deplété les sols et nous fournis des aliments extrêmement pauvres en micronutriments.
Alors retournons au BIO, au NATUREL, si nous voulons retrouver la nutrition qui est nécessaire à notre corps.

En page 36 ils mettent en avant les bienfaits du régime méditerranéen, et les 2 grandes études espagnoles Predimed (7500 personnes, publiée en 2013) et Predimed+ (6000 personnes, en cours depuis 2014 jusqu’à 2020). (Ref. 2)

Predimed+, c’est depuis 2014 une etude qui suit 6000 espagnols, pour montrer qu’on peut perdre du poids en passant au regime mediterraneen, pauvre en sucres et en viande.
On pourrait penser que lutter contre les maladies cardiovasculaires avec le régime méditerranéen est bien plus important que perdre du poids, mais bon, on peut imaginer que tous ceux qui profitent financièrement des centaines de milliers de malades, rien qu’en France, mettent la pression pour étouffer l’affaire, comme à leur habitude.

En effet, après les résultats miraculeux de Predimed publiés en 2013 dans la grande revue Anglaise de Médecine, de cette étude européenne qui a permis de réduire le risque d’AVC de 50% et les infarctus de 30%, simplement en améliorant l’alimentation des milliers de participants, toute personne sensée aurait demandé à ce qu’on approfondisse cette voie de recherche, et qu’on trouve d’autres améliorations à apporter dans notre assiette, pour faire encore plus baisser les taux d’accidents cardiaques !

Et bien non, il est semble-t-il plus à la mode d’étudier la perte de poids je suppose … et pour sûr, cela fera moins de vagues dans les carrières de nos responsables médicaux et politiques.

Cela gênera moins la vente de médicaments et la paix sociale de dire qu’en mangeant moins de viande et de sucres on peut perdre 10% de notre surpoids, plutôt que d’avouer qu’avec ce même changement alimentaire simple on peut éviter plus de 50% des AVCs et 30% des infarctus.
Je vous laisse juger par vous même. Les liens vers les livres et études mentionnés seront en fin d’article.

L’évaluation d’une optimisation alimentaire estime même que c’est 80% des risques cardiaques qui peuvent disparaître en changeant de mode vie et d’alimentation ! (Comme décrit dans le livre de la nutritionniste hospitalière ISBN 978-2-88911-768-0) (Ref. 3)
Autant dire la ruine de l’industrie pharmaceutique et la mise au chomage des grands pontes de la cardiologie …

Si on y ajoute les autres découvertes en matière de neurologie et de lutte contre les démences qui ont réussi à inverser la maladie d’Alzheimer avec ce même changement d’alimentation et de mode de vie, ce sont des dizaines de milliards d’euros que perdraient nos chers fabricants et vendeurs de médicaments. (Ref. 4)

  • Les participants de cette étude espagnole contre le surpoids sont forcés d’utiliser de l‘huile d’olive et des fruits secs (maximum 30gr par jour) pour perdre du poids, qu’ils vont d’ailleurs chercher à l’université où cette étude est centralisée.
  • Un facteur important y est aussi l’activité physique, avec un podomètre distribué à chaque participant(e).
  • Manger de façon modérée est un autre facteur clef. Fini les gavages aux produits industrialises devant la télé !
  • Certains participants on déjà perdu jusqu’à 10 kg, alors que d’autres ont pris plus de poids car ils mangent trop.

Rappelons que l’huile d’olive et les lipides/graisses naturelles sont bonnes pour la santé, mais du coup il nous faut réduire le volume dans nos assiettes, car elles sont en moyenne 2,5 fois plus caloriques que les glucides/sucres.

Chaque participant doit manger 5 rations de fruits et légumes par jour, chaque ration faisant au maximum 150 grammes. Là on découvre un problème majeur dans cette étude, indigne de la part de diététiciens bien informés, qui est le fait que manger 5 fois par jour va déclencher 5 piques d’insuline en réponse aux sucres et protéines avalés. Alors qu’on sait maintenant que pour être en bonne santé sur le long terme il faut diminuer au maximum l’indice glycémique des aliments utilisés et la fréquence des repas.
Car l’insuline génère entre autre une inflammation de tout le système cardiovasculaire, et que son excès mène à la résistance à l’insuline de nos cellules, et donc au diabètes à plus ou moins long terme, mais aussi aux démences cérebrales provoquées par l’interruption de la neurogenèse dans notre cerveau, à cause la résistance à l’insuline neuronale.

J’ajouterais aussi que les produits animaux recommandés, comme les poissons et les œufs, devraient être regroupés au maximum au sein d’un seul repas par jour, pour éviter cette autre source d’inflammation qui se produit dans les intestins, après chaque prise de produits animaux, et qui dure environ 3 heures.

Page 37, un encart, trop petit à mon avis, concerne la grande étude de 1999, dites étude de Lyon (605 personnes, INSERM de Lyon. « LYON DIET HEART STUDY »), qui avait montré de façon pionnière, que, lisez bien, on pouvait réduire les risques de décès cardiaque et de récidive d’infarctus de 50 à 70%, en adoptant ce régime dit méditerranéen (appelé crétois à l’époque) ! (Ref. 5) (Ref. 6)

Cette étude a montré aussi que ce régime méditerranéen protège aussi contre l’hypertension, les maladies inflammatoires comme la polyarthrite, mais aussi contre les cancers, le diabète, la dépression, Alzheimer et Parkinson !!!

Donc depuis au moins 19 ans on a les preuves et la méthode pour réduire de 50% et plus les accidents cardiaques, plus toutes les maladies dites chroniques ou dégénératives et incurables.

Et les courbes statistiques annuelles ont-elles baissées depuis qu’on sait cela ? Non, et bien au contraire, l’incidence des maladies cardiaques et chroniques augmente chaque année. Encore un point sur lequel l’Etat qui nous dirige est défaillant pour nous protéger et nous passer les informations vitales à notre survie en bonne santé.
Je vous laisse juger par vous-même, et vous invite à approfondir le sujet en lisant les livres et les rapports d’études concernés, car il en va de votre avenir et de celui de vos enfants.

Page 38-39 ; figure une belle photo d’un corps avec le détail de tous les organes et systèmes qui sont améliorés quand on passe à un régime méditerranéen ; un meilleur cerveau, moins de cancers du sein, un vieillissement ralenti, une meilleure santé osseuse, un déclin cognitif ralenti, une protection cardio-vasculaire, moins d’allergies et d’asthme, moins de rhumes, et moins de diabète.

Page 40-41-42, les graisses sont réhabilitées à leur place essentielle dans notre alimentation. Et oui, on apprend bien qu’il existe des acides gras ESSENTIELS, et des acides aminés ESSENTIELS, que notre corps ne peut pas fabriquer, et qui sont pourtant ESSENTIELS à notre bonne santé. Un simple fait de base qui nous permet de rejeter tout régime diététique qui nous dirait de supprimer les graisses. Et oui, car sans ces graisses point de salut !
Par contre il n’existe aucun glucide ou sucre ESSENTIEL, car notre corps, notre foie, peut produire tous les sucres dont il a besoin. Un régime sans graisses c’est impossible, par contre un régime sans sucre ne poserait pas de problème. Dans la mesure bien sûr où on apporte par ailleurs tous les nutriments ESSENTIELS à notre organisme.
D’après Science et Avenir les lipides/graisses devraient nous apporter 40% des calories que nous consommons.  Mais les régimes cétogènes qui ont des résultats miraculeux pour la perte de poids, contre l’épilepsie, contre les cancers et autres maladies dites incurables, préconisent plutot un minimum de 75% de nos calories en provenance des lipides naturels, et moins de 5% en provenance des glucides/sucres, avec les 15-20% restant venant des protéines. (Ref. 7)

Le fait est que notre organisme est basé sur les lipides, que ce soit la membrane de nos cellules qui est faite de lipides, notre cerveau ou même notre barrière de protection intestinale, ou notre système immunitaire qui en utilise, un manque de lipides est catastrophique pour notre bonne santé … alors qu’encore une fois, aucun apport en glucide exogène ne nous est nécessaire !

Un point très important pour notre cerveau est l’apport et l’équilibre à Oméga 3 et 6, qui se trouvent en proportion idéale dans la viande de poisson uniquement … les végétariens devant se tourner vers des microalgues pour couvrir cet apport au quotidien.

À mon avis c’est un des rares points qui bloquent l’adoption sans risque pour la santé à long terme d’un régime végétalien.

Un des problèmes majeurs de l’alimentation industrielle, est justement son excès en oméga 6, qui ne nous convient pas du tout. D’ailleurs selon ces études cliniques, les plus faibles risques de maladies cardiovasculaires sont pour ceux qui consomment le moins d’oméga 6 par rapport aux oméga 3. Les maladies chroniques et l’obésité sont aussi associées à un fort taux en oméga 6.

Les bons lipides sont issus de la nature biologique, des noix en tous genres, des olives, des avocats, des oeufs, du poisson, et des crustacés.

Bien sûr tous les lipides transformés comme le beurre, les fromages, les huiles hydrogénées et margarines, mais aussi la viande rouge et la charcuterie sont à éviter, ou alors à prendre en très petites quantités. Entre nous la charcuterie est déjà officiellement classifiée comme cancérigène par l’OMS ! Et la viande va s’y ajouter progressivement, puisqu’elle est déjà considérée « potentiellement cancérigène » ! (voir Science et Avenir 27 octobre 2015) ou (Ref.8)

 Et pages 46-47, la chasse aux sucres est ouverte ! Je vous passe la longue liste de troubles biologiques associés à la consommation réguliere ou excessive de sucres, et surtout de sucres transformés ou ajouté. Mais sachez que le jus de fruit est un des pires poisons qui soient, ayant un indice glycémique énorme. Et oui, la nature a mis ces sucres attachés aux fibres dans les fruits, pour que la diffusion dans le sang soit lente et progressive, alors surtout évitez toutes les boissons sucrées, meme si on vous les vend comme ayant des bienfaits.

En plus ces jus de fruits sont vendus comme étant bons pour la santé pour les vitamines qu’ils contiennent, mais réalisez qu’ils ont été pasteurisés, passés à haute température, et que donc la plupart des nutriments naturels qu’ils contenaient sont détruits ! A mon avis c’est un poison majeur qui a été ajouté à tous les petits déjeuners des générations récentes, et contribue fortement au développement des maladies chroniques.

Par contre c’est ssûrr que pour les industriels et leurs actionnaires c’est plus facile à vous vendre que des vrais fruits frais, murs et saints… Alors si vous aimez ceux que vous nourrissez, faites l’effort de leur donner de vrais fruits biologiques, au lieu de ces eaux sucrées toxiques pour leurs organismes.

Notons au passage que tous les édulcorants, qu’il soit d’origine naturelle ou non, envoient de fauts signaux à nos organes, qui réagissent donc en croyant que c’est du sucre, alors que les calories en sont absentes. De nombreux scientifiques ont déjà pointé du doigt ce problème. Notre corps est un organisme biologique, auquel il faut fournir une alimentation naturelle biologique, quoi qu’on vous en dise, il n’y a pas de raccourci à ce niveau-là.

Mangeons naturel en avec moderation, et ajoutons des ingrédients et suppléments prouvés efficaces, et nous vivrons à nouveau en bons esprits saints dans des corps sains.

Alors il est temps de nous réveiller, de nous lever et de dire ASSEZ ! Assez de la malbouffe ! Retournons à une alimentation saine et bonne !

Retrouvons notre bonne santé par notre alimentation. Faites un geste pour autrui, informez vos proches, vos amis, vos voisins, mais aussi vos responsables médicaux et vos politiques.

Depuis la grande étude de Lyon en 1999 on est sûrs que la bonne santé passe par une bonne alimentation, et un bon style de vie.

Alors faites passer cet article, imprimez le et envoyez-le aux responsables qui ont en mains la santé des citoyens de ce monde. C’est leur devoir et responsabilité de nous informer sur ce qui est vraiment bon pour nous !

Références :

(1) Sommaire Science et Avenir Juin 2017 http://www.epresse.fr/magazine/sciences-et-avenir/2017-06-01/sommaire

(2)Etude PREDIMED, original publié NEJM – Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet

(3) Livre Prévenir les accidents vasculaires par l’alimentation https://www.editions-jouvence.com/livre/pr%C3%A9venir-les-accidents-vasculaires-par-lalimentation

(4) Livre Guérir Alzheimer : Comprendre et agir à temps https://livre.fnac.com/a10152992/Michael-Nehls-Guerir-Alzheimer

(5) Etude de Lyon de 1999 PubMed – Mediterranean diet, traditional risk factors, and the rate of cardiovascular complications after myocardial infarction

(6) Livre par le Professeur de Lorgeril : Le nouveau régime méditérranéen: Pour protéger sa santé et la planète. Sur Amazon.fr

(7) Livre « Mes Programmes Cétogènes » aux éditions Leduc.s

(8) Cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée http://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/

Autisme, le régime de Kerri Rivera

logo-ruban-guerir-symptomes-autisme

Soigner l’autisme, le régime alimentaire de Kerri Rivera
Traduit de http://www.mmsautism.com/diet/

Kerri Rivera a déjà guéri plusieurs dizaines d’enfants autistes, dans sa clinique au Mexique. Sa méthode consiste en 2 points :

1 – Un régime alimentaire strict, voir plus bas, qui supprime toutes les sources de toxines alimentaires qui causent les inflammations au cerveau ou nourrissent les pathogènes.

2 – Un protocole avec le MMS1 (traduit bientôt j’espère)

Elle précise bien que le regime strict permet souvent de grandes améliorations immédiates, même avant d’utiliser le MMS1, c’est pourquoi je l’ai traduit en premier. Et elle insiste que prendre du MMS1 sans ce régime alimentaire strict ne permet pas de guérir de l’autisme, puisque la source du problème n’est pas coupée, les poisons contenus dans la nourriture moderne.

C’est donc bien les 2 qu’il faut faire impérativement.

Voyez la vidéo de Kerri à la conférence AutismOne 2012 aux USAhttp://www.autismone.org/content/38-children-recovered-20-months-mms-0

Vous pouvez lui faire un don sur cette page http://www.mmsautism.com/donations/

Posologie du MMS 2

Extraits choisis de la page http://jimhumble.biz/biz-mms2intro-french.htm

(article publié dès novembre 2010, comme preuve des années qui passent sans que les autorités pourtant élues par le peuple ne trouvent le courage de faire des essais officiels des MMS1 et MMS2)

4 capsules taille zéro de MMS2 par jour, une prise toutes les deux heures, tout cela fait de manière continuelle durant trois semaines, et ensuite on fait une analyse. Ah oui, d’abord boire 2 verres d’eau avec la gélule de MMS2 et ensuite toujours un plein verre d’eau. »

« Personnellement je l’utilise depuis 4 ans (donc depuis 2006). Ma clinique et mon groupe de personnes au Mexique l’ont utilisé depuis plus d’un an avec beaucoup de personnes. Au début je l’envoyais aux personnes surtout à celles souffrant de cancer de la prostate, mais ensuite on a commencé à l’utiliser sur plein d’autres choses, dont le HIV. »

« J’ai vu assez de personnes guérir d’assez de maladies pour croire que si vous avez seulement du MMS2 ça fera le travail escompté.

Utilisez-en une capsule toutes les heures. Augmenter la dose si vous pouvez, réduisez la dose si vous vous sentez pire. »

« D’abord, un ami au Canada a indiqué dans un email qu’il avait un ami qui avait le cancer de la prostate. J’ai dit, pourquoi est-ce qu’on n’essaierait pas notre hypochlorite ? Il a dit qu’il demanderait à son ami et pour abréger une longue histoire je lui ai envoyé une enveloppe de 50 gélules de taille zéro remplies d’hypochlorite de calcium d’un magasin de produits de piscines du coin. ( celui qui est disponible ici mmsfrancais.com est de qualité alimentaire)
Bref, il a pris les 50 gélules à raison de 4 par jour et m’a appelé et a dit qu’il se sentait bien mieux mais est-ce que j’en avais un peu plus car il n’allait pas encore totalement mieux. Alors je lui en ai envoyé 50 de plus et il est revenu à nouveau finalement, pour me dire que tout avait disparu. »

« Alors on l’a envoyé à des personnes ayant des problèmes de prostate et le cancer de la prostate. Quand on a eu des nouvelles en retour ils ont tous dit qu’ils se sentaient mieux ou que le problème était parti complètement.
( c’est à dire, ceux qui sont revenus à moi, et c’était seulement parce que je leur avais demandé instamment de le faire. Dans la plupart des cas les personnes ne reviennent pas vers nous à moins qu’elles aient besoin de plus de cela). J’ai découvert que la plupart des personnes qui se sentent bien ne reviendront pas voir un docteur alors en général il n’y a aucune analyse pour cette raison, je dois me contenter de leur parole quand ils déclarent qu’ils vont BIEN. Alors voilà pour le MMS2. »

« C’est efficace pour beaucoup de choses et très efficace pour guérir les lésions et autres problèmes de peau. Cela aide le MMS1 à tuer la plupart de toutes ces maladies réputées incurables et c’est peut-être aussi bon que le MMS1. Cela tue les pathogènes et les germes d’une blessure sans causer de préjudice aux tissus endommagés. Vider juste le contenu d’une gélule de taille zéro dans un verre d’eau et utiliser cela sur la blessure. L’alcool, le péroxyde d’hydrogène, la teinture d’iode, et tous les autres désinfectants provoquent tous une certaine quantité de dommages à la blessure et rallongent le temps nécessaire à guérir les cellules endommagées, mais le MMS2 tue les pathogènes et ne cause pas de dommages et par conséquent la guérison et bien plus rapide. »

La dernière lettre de nouvelles de Jim Humble

Bonjour chères lectrices et lecteurs,
voici la traduction intégrale de la dernière lettre de nouvelles de Jim.
C’est avec tristesse que nous y apprenons son départ de son association de promotion des MMSs qu’il a découverts il y a une vingtaine d’années.
Bien sûr à 85 ans on comprend qu’il veuille s’arrêter un peu et se dégager de cette lourde responsabilité, d’essayer de sauver des vies alors que les milliardaires de la pharmacie essayent de le faire enfermer depuis 2 décades ! Mais il nous promet quand même de rester actif !!
J’espère que la relève sera à la hauteur de ce grand homme charitable qu’est Jim Humble !
Quant à moi je lui souhaite une merveilleuse retraite et le remercie pour son travail énorme qu’il a fourni pour notre bien à tous.

Bonjour tout le monde,

Je suis Jim Humble, merci d’avance pour avoir lu ce bulletin. Je veux dire à tout le monde que je me retire de l’association Genesis II.

J’espère que cela ne déçoit personne, mais laissez-moi vous expliquer. Bien que j’ai presque 85 ans, j’ai encore beaucoup d’énergie et j’ai beaucoup de choses à faire dans cette vie. Je planifie plusieurs projets et ce sont des choses qui, à mon avis, peuvent être accomplies en dehors du G2C. J’ai commencé l’église Genesis II avec Mark Grénon. J’ai vu les sacrements (MMS et autres) de l’association sauver beaucoup de vies et surmonter beaucoup de souffrances, ce qui a apporté beaucoup de joie dans ma vie. Mais maintenant, avec ma retraite, Mark Grénon est à la tête de l’association Genesis II.

Il est important de savoir que même si je me retire, je ne me retire pas du MMS. Mais j’ai d’autres choses que je dois faire. Mark et moi ne sommes pas toujours d’accord sur tout. Mais le principal est le MMS et ce n’est pas une question d’accord ou de désaccord, c’est une question de faits démontrés.
Le MMS fonctionne! Donc, Mark continuera avec l’association pendant que je me concentre sur d’autres choses avec le MMS et la longévité. Je participerai à des séminaires, à des projets humanitaires, à la recherche et au développement.

En attendant, j’espère envoyer des bulletins plus réguliers sur divers sujets concernant le MMS, la longévité et la spiritualité, et partager avec vous des données qui, je l’espère, seront utiles. Je vais organiser des séminaires (espérons plusieurs fois par an dans divers endroits), concernant les MMS et la longévité et les choses spirituelles. Donc, même si je ne vais pas avoir un rôle dans l’association, ni aucune responsabilité dans la G2C, tout le monde est invité à rester en contact avec moi. Je ne recevrai plus de courrier et aucun courriel lié à la Genesis II.

Vous pouvez plutôt aller à la section contact sur mon site web: jimhumble.is où mon équipe et moi ferons de notre mieux pour vous répondre.

L’église et moi aurons tous les deux une copie de la même liste de diffusion du bulletin d’information qui commencera bientôt, en d’autres termes, cette liste de diffusion sera clonée. Chacun d’eux gardera alors sa propre liste … d’abord avec les emails que nous avons déjà, y compris les vôtres. Vous pouvez décider lequel ou les deux vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner. Par conséquent, si vous lisez ce bulletin, cela signifie que vous recevrez mes prochaines lettres d’information – alors restez à l’écoute!

Bonne chance pour vous sur ce long du chemin, et avec amour.

Jim Humble

Témoignage MMS – Gastrite-Vésicule-Hypertension

Témoignage vidéo plubié le 28 février 2017 sur la chaine officielle de Jim Humble ici: https://www.youtube.com/watch?v=eEu4bBJRJyA

Bonjour, mon nom est Olga Oliviera Urquia. J’ai 36 ans et suis mère célibataire.
Avant d’utiliser le MMS, je souffrais de toutes sortes de maladies. J’avais une gastrite chronique, puis j’ai été opérée de la vésicule, et j’avais souvent des vertiges.

J’oubliais plein de choses, j’avais des douleurs abdominales sévères et j’étais déprimée.
J’étais donc en très mauvaise sante !

Mais maintenant grâce au produit qui s’appelle MMS, je vais très bien et je peux être une mère heureuse.
Avant je m’impatientais très vite et je m’énervais facilement, car je souffrais aussi d’hypertension.

Aujourd’hui je peux conduire une voiture, je n’ai plus de vertiges ni de fatigue.
Avec le MMS je suis une mère radieuse, très différente des années précédentes.

Je tiens à dire merci pour ce produit. Je remercie ceux qui nous ont apporté ce produit, et le rendent accessible à nos familles et à tout notre entourage.
Car désormais je peux sourire. Avant je pleurais tout le temps, car je ne pouvais pas supporter mes douleurs au ventre et à la tété. C’était terrible.

Merci beaucoup pour le MMS, merci énormément.

Retour haut de page