MMS – La lettre de Novembre 09

Bonjour et merci à toutes les supportrices et à tous les supporteurs du MMS.

Presque 1.000 exemplaires du Tome 1 ont été téléchargés gratuitement au mois d’Octobre, sur les sites http://lemineralmiracle.com et http://mmsfrance.com, ce qui veut dire que vous faites bien passer l’information autour de vous. Merci pour eux et pour elles.
Bien sùr il faudrait faire beaucoup plus car il y a des millions de francophones qui ne connaissent pas encore les bienfaits du MMS. Surtout avec l’hiver qui arrive, il serait bien que plus de gens puissent se protéger avec le MMS. Voici donc un rappel des pouvoirs du MMS pour changer votre vie, votre santé !

Le MMS, votre allié au quotidien :

Mieux vaut prévenir que guérir !
Une dose quotidienne de MMS (3 gouttes voir 6 gouttes ou plus), vous apporte les munitions pour parer a une attaque virale ou bactérienne, ou provenant de tout autre micro-organisme pathogène.
Avec le MMS, fini les rhumes, les angines, les grippes, les gastroentérites, les infections alimentaires, les vers et autres désagréments communs. Un miracle au quotidien !

Et si cela ne suffit pas, en cas de grosse attaque soudaine, des les premiers symptômes, passez au protocole suivant:

## Protocoles pour les grippes ##

1/ Pour ceux qui sont familiers avec le MMS, passez directement au protocole 6+6 de Clara en cas de début de grippe ou angine ou rhume.
En résumé le protocole de Clara est de prendre 6 gouttes de MMS activé, puis 6 autres gouttes après une heure. Si cela ne suffit pas, reprenez une dose toutes les heures jusqu’à disparition des symptômes.

2/ Pour ceux qui n’ont jamais pris de MMS:
Procédure suggérée pour utiliser le MMS comme remède contre les grippes,
traduit le 27 Septembre 09, de la page http://jimhumble.biz/biz-newflu.htm par JT.

1 – Dans un verre sec, mélangez 1 goutte de MMS avec 5 gouttes d’acide citrique à 10% ou de vinaigre non filtré ou de jus de citron frais. Attendez 3 minutes pour que l’activation soit complète.

2 – Ajoutez 1/2 verre d’eau ou de jus qui ne contient pas de vitamine C (la vitamine C empêche le fonctionnement du MMS). Buvez le tout aussi vite que possible

3 – Si vous ne ressentez absolument aucun changement durant cette première heure, passez à 2 gouttes pour la deuxième heure. (Utilisez toujours les 5 gouttes d’acide pour activer chaque goutte de MMS, et attendez 3 minutes) Passez à 3 gouttes pour la troisième heure si vous n’avez pas ressenti de nausée. La nausée n’est pas mauvaise, elle indique que le MMS tue des agents pathogènes. Mais ne provoquez pas de nausée volontairement en prenant plus de MMS. Au fil du temps augmentez les doses jusqu’à un maximum de 6 gouttes de MMS avec 30 gouttes d’activateur. Si vous pesez plus de 100 kilos, alors 10 gouttes seront peut-être votre dose maximum.

Gardez à l’esprit que la plupart des personnes ne pourront pas aller au delà de 3 ou 4 gouttes par heure avant de ressentir la nausée. En cas de sensation de nausée vous devez réduire le nombre de gouttes d’au moins une. La nausée apparaît lorsque le MMS tue les germes et virus plus rapidement que ce que votre système d’élimination ne peut prendre en charge. Il n’y a aucun avantage à tolérer la nausée.

4 – Continuez à prendre du MMS chaque heure pendant 12 heures. La grippe devrait être partie à la fin des 12 heures; toutefois, dans tous les cas, n’arrêtez pas les prises avant que vous ne soyez sùrs que vous êtes guéris. Si vous ressentez encore les symptômes le lendemain, soyez sùrs de continuer à prendre les mêmes doses chaque heure.
Les enfants peuvent avoir le même traitement mais ils nécessitent plus d’attention pour prévenir les sensations de nausée. Faites cela en utilisant de plus petites doses. Augmentez d’une demi goutte à chaque fois, et ne dépassez jamais 3 gouttes par heure.

5 – Continuez à prendre des doses de 6 gouttes 2 fois par jour pendant les 1 ou 2 semaines qui suivent.

6 – Pour prévenir la grippe et maintenir votre système immunitaire en excellente condition, prenez une dose de 6 gouttes de MMS chaque jour pour les adultes, et les enfants devraient prendre une dose quotidienne dépendante de leur poids et âge. Utilisez 1 goutte pour chaque tranche de 11 kg de poids corporel, et 1 goutte seulement pour les bébés.

Le MMS en piqûres intraveineuses

Traduction de la page http://jimhumble.biz/biz-intervenous.htm

Le MMS en intraveineuse a été utilisé depuis des années avec les personnes qui voulaient des perfusions. Le MMS est utilisé à Mexico dans au moins une clinique, et j’ai eu de nombreuses personnes qui m’ont appelé en mentionnant qu’elles étaient soit en train de traiter des gens par intraveineuses, soit elles-mêmes traitées par intraveineuses.

Il y a plusieurs références sur Internet où le chlorite de sodium a été utilisé en perfusion depuis 20 ans. En lisant les quantités utilisées généralement, j’ai trouvé que c’était similaire à ce que j’ai suggéré. Bien que je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations, j’ai lu que plus de 100,000 perfusions avaient été pratiquées dans des hôpitaux ou cliniques. Malheureusement il y avait beaucoup de peur et d’inquiétude, et donc ces perfusions n’ont été utilisées que pour contrôler un nombre très limité de maladies. Il n’y avait aucunes mentions concernant des effets secondaires négatifs ou des problèmes quelconques. Mais il est hautement peu probable que ces perfusions auraient continuées pendant 20 ans s’il y avait eu des problèmes.

J’ai personnellement reçu des perfusions de MMS de nombreuses fois, incluant aussi la période avant 1990. Par le passé, et même aujourd’hui dans la plupart des cliniques, le MMS (chlorite de sodium) est utilisé intraveineusement sans activation avec de l’acide citrique (ou du vinaigre). C’est ma conviction qu’il s’agit là d’une erreur. Avec l’activation du MMS, le dioxyde de chlore augmente d’au moins 100 fois, et peut être même 200 ou 300 fois. Le résultat est que le dioxyde de chlore va plus profondément dans le corps quand le MMS est activé avec de l’acide (comme mentionné précédemment).

Au début de cette année j’ai décidé de tester cette théorie. Durant les 8 dernières années j’ai continué à prendre du MMS, pas sur une base quotidienne constante, mais très régulièrement. Il y a eu de nombreux mois durant lesquels j’ai augmenté mes dosages de plus en plus. Finalement j’ai été capable de prendre 2 doses de 30 gouttes par jour sans aucun effet notable. Après avoir été en contact avec des milliers de personnes prenant le MMS, je présume qu’il ne reste plus rien dans mon corps pour créer une réaction d’herxheimer.

Donc, avec ceci en tête, j’ai décidé de voir si le MMS activé avec de l’acide citrique en intraveineuse irait plus profondément dans les tissus du corps et y détruirait encore plus de pathogènes qui y seraient présents. J’avais déjà prouvé qu’utiliser du MMS non activé ne semblait pas faire de différence. En fait j’avais remarqué que si quelqu’un prenait par exemple 6 gouttes activées avec de l’acide citrique oralement et y avait une mauvaise réaction, il pouvait généralement prendre le même nombre de gouttes par intraveineuse sans l’acide citrique.

J’avais prouvé que je pouvais prendre jusqu’à 30 gouttes oralement sans réaction. Je décidais de voir combien de gouttes de MMS activé je pourrais prendre par intraveineuse, sans avoir de réaction. Etant prudent, je décidais de commencer avec 1 goutte de MMS et 5 gouttes d’acide citrique à 10%. La première chose que j’ai noté est que je ne ressentais aucune douleur dans mes veines, pas cette fois ci, ni aucune autre fois après celle-ci.

Le petit volume d’acide dans les gouttes n’est pas suffisant pour faire ressentir une douleur dans les veines. En fait, quand 100 gouttes d’acide citrique à 10% sont ajoutées au MMS dans 250 ml de solution intraveineuse, on peut difficilement noter un changement du niveau d’acidité des 250 ml de solution. C’est certainement insuffisant pour créer une sensation de douleur, même sur une plaie ouverte. Toutefois il y a eu une douleur de la part de l’infirmière qui n’avait pas piqué la veine correctement. Si l’aiguille ne va pas directement dans la veine, mais glisse le long de la veine sur une courte distance avant de pénétrer la veine, cela crée une certaine douleur.

La deuxième vague de grippe A H1N1 arrive en Europe, avec l’hiver

# Epidémie nationale de A H1N1 déclarée en Bulgarie, le 07 Novembre 09
Traduction de la page http://www.recombinomics.com/News/11070902/Bulgaria_Epi.html

Le Ministère de la Santé a pris cette décision en se basant sur le fait que le nombre de personnes infectées par la grippe a atteint 210 pour 10.000
De ce fait, toutes les écoles en Bulgarie seront fermées pour cause de grippe porcine toute la semaine prochaine. Le Ministère de la Santé recommande de limiter le nombre des évennements publics.

# Le nombre de cas en Ukraine a encore doublé, passant à 871.037 cas.
Traduction de la page http://www.recombinomics.com/News/11060901/Ukraine_4X.html

871.037 cas de grippe dont 39.603 hospitalisés et 135 décédés.
Ces chiffres provenant de la dernière mise à jour en Ukraine continuent à alarmer. Plus de la moitié des villes listées excèdent le niveau épidémique, incluant Kiev et Kiev Oblast, amenant l’inquiétude que l’augmentation du nombre de cas va s’accélérer. De plus, l’hospitalisation de 39.603 cas amène à penser que le nombre de morts va aussi s’accélérer, car 11% des cas hospitalisés sont morts en Californie.

Bien que l’OMS ait suggéré que ces chiffres alarmants soient peut être le reflet des mauvaises conditions de logements et des soins médicaux, les chiffres restent alarmants. Mill Hill indiquait qu’au moins 15 échantillons étaient positifs au H1N1, indiquant qu’en Ukraine ils ont désormais une petite base de données. …

Toutefois, parce que le virus a déjà démontré sa capacité à causer des infections fatales dans un nombre disproportionné d’enfants et d’adultes précédemment en bonne santé, de petits changements du virus pourraient conduirent à l’augmentation de la charge virale, menant à une augmentation de la fréquence des pneumonies hemoragiques, comme reporté dans les cas précédents.

Est-ce que le MMS marchera pour la sclérose en plaques, le cancer du sein, le psoriasis et l’eczéma ?

Courriel du 28 Juin 2008
Traduction d’une page de http://mmsadvisor.com

Je me demande si le MMS fonctionnera pour la sclérose en plaques et le cancer du sein. Est-ce que quelqu’un vous a déjà écrit à propos de l’utiliser contre la SP et après un cancer ? L’avez vous aussi trouvé efficace contre le psoriasis ou l’eczéma?

Réponse de Jim Humble: Plusieurs personnes qui ont la sclérose en plaques m’on dit qu’elles avaient surmonté tous les symptomes et qu’elles avaient retrouvé leurs vies. Je ne peux rien vous promettre, et je ne peux certainement pas vous dire que je sais avec certitude que ca guérira quelquechose. Mais déjà 100.000 personnes ont rapporté aller bien ou bien mieux. Si ca reste guérit, je n’en sais rien. Pas assez de temps a passé depuis les rapports de ceux qui ont dit avoir retrouvé leurs vies. Aujourd’hui je peux dire que le MMS a le record concernant le nombre de personnes se sentant mieux, par rapport à toute autre substance. Pour le cancer du sein allez sur la page du protocole pour le cancer. Quand quelqu’un prend un médicament, laissez toujours une période de 4 heures avant de prendre le MMS.

Rappel du protocole pour les cancers

Traduction de la page http://jimhumble.biz/biz-cancer.htm

Les méthodes du MMS pour le cancer, prévention et remédiation

Cette procédure pour le cancer a été utilisée assez de fois pour nous convaincre que c’est la meilleure jusqu’à maintenant, pour les maladies mortelles. Les traitements des grippes et angines normales n’ont pas besoin d’être aussi intensifs que ce qui est décrit ici.

Cette méthode utilise 2 techniques différentes pour amener le dioxyde de chlore dans le corps. La première technique est ce que nous avons appelé le protocole 6 + 6 de Clara. C’est quand nous donnons à une personne 6 gouttes de MMS avec l’activation, et ensuite nous attendons 1 heure et donnons une autre dose de 6 gouttes. Beaucoup de choses étonnantes arrivent quand on utilise ce 6 + 6. Toutefois ce qui s’est développé à partir de cette méthode était d’utiliser le 6 + 6 trois fois par jour. Le matin, à midi et le soir avant d’aller se coucher.

Les résultats étaient assez époustouflant dans beaucoup de cas car je suggérais la plupart du temps d’utiliser les 2 méthodes ensemble. Les cancers séchaient et les tumeurs commençaient simplement à se désagréger, et d’autres problèmes commençaient à disparaître.

Vous savez probablement que nous ne disposons pas de millions, ni même de centaines de milliers de dollars pour la recherche scientifique, mais beaucoup de gens appellent, et je suggère des choses à faire, et certains rappellent pour dire comment ils vont. Je base mes conclusions sur ceux qui rappellent et ceux qui passent chez moi à Mexico.

On ne peut pas commencer en utilisant la technique de 6 + 6 avec une personne qui est très malade. Elle doit être traitée très précautionneusement. Nous commençons généralement, avec les nouveaux patients cancéreux qui sont très malades, avec des doses de 1 goutte. Donc nous utilisons 1 + 1. C’est à dire que nous préparons une dose d’une seule goutte et ensuite attendons 1 heure, puis donnons une seconde dose de 1 goutte. Nous faisons cela le matin, à midi et le soir. Cela représente 6 gouttes pour la journée, dans le cas d’une personne très malade. Certaines personnes pourront commencer avec 2 + 2. Encore une fois cela serait une dose de 2 gouttes, une attente d’une heure, puis une deuxième dose de 2 gouttes. Cela serait fait le matin, le midi et le soir avant de se coucher.

BIEN SUR, QUAND JE DIS 2 GOUTTES OU 5 GOUTTES DE MMS OU TOUT AUTRE NOMBRE DE GOUTTES, JE SOUS ENTENDS TOUJOURS QUE 5 GOUTTES D’ACIDE CITRIQUE A 10% OU DE JUS DE CITRON SONT UTILISEES POUR CHAQUE GOUTTE DE MMS. ON ATTEND ENSUITE 3 MINUTES AVANT D’AJOUTER DE L’EAU OU DU JUS DE FRUIT A LA DOSE. TOUJOURS, 5 GOUTTES D’ACIDE SONT AJOUTEES À CHAQUE GOUTTE DE MMS.

Dépendant du niveau de maladie de la personne, cela détermine le nombre de gouttes à utiliser dans les doses de départ. Une personne qui se porte bien pourrait démarrer à 6 + 6 gouttes.

Toutefois, quel que soit le nombre de gouttes de départ, si la personne n’en a pas de nausée le jour suivant, elle devrait augmenter le nombre de gouttes de 1 de plus. Si la personne a démarré avec 6+6, alors, le jour suivant, elle devrait passer à 7 + 7 trois fois dans la journée, et le jour suivant cela serait 8 et 8.

A chaque fois qu’on ressent une nausée, on doit toujours réduire de 1 ou 2 gouttes les doses suivantes, pendant jusqu’à un jour, avant de recommencer à augmenter. C’est la technique pour utiliser les doses 6 + 6 de Clara, à une heure de différence. Elles devraient être augmentées lentement, doucement 1 goutte de plus par jour, jusqu’à ce que vous soyez à 15 + 15. Cela peut prendre du temps pour en arriver là, car à ce moment le cancer devrait être presque complètement guéri. Souvent le patient aura la nausée et devra diminuer les gouttes.

LE PRINCIPE DE BASE COMMUN POUR TOUTES LES MALADIES MORTELLES EST DE TOUJOURS DONNER A LA PERSONNE AUTANT DE MMS QU’ELLE PEUT SUPPORTER SANS AVOIR LA NAUSEE OU UNE DIARRHEE.

CELA VEUT DIRE QU’AU LONG DE LA JOURNEE ON NE PREND PAS UNE SEULE GROSSE DOSE, MAIS BEAUCOUP DE DOSES CHAQUE JOUR, ET GENERALEMENT COMME JE L’AI DECRIT PRECEDEMMENT. LE SUCCES EST DETERMINE PAR LE FAIT QUE VOUS CONTINUEZ À AUGMENTER LA DOSE AUTANT QUE POSSIBLE. MAIS QUAND LA NAUSEE APPARAIT, REVENEZ EN ARRIERE EN REDUISANT LA TAILLE DES DOSES.

RAREMENT MAIS PARFOIS, UNE PERSONNE ARRIVERA À UN POINT OU ELLE REAGIRA AVEC BEAUCOUP DE DIARRHEE OU DE NAUSEE. STOPPEZ IMMEDIATEMENT ET ATTENDEZ JUSQU’A CE QUE LA NAUSEE OU LA DIARRHEE SOIT PARTIE, PUIS RECOMMENCEZ AVEC MOINS DE GOUTTES PAR DOSE, PARFOIS MOINS DE LA MOITIE DE CE QUE LA PERSONNE PRENAIT. TOUTES LES DOSES DEVRAIENT ETRE LES MEMES. PAR EXEMPLE 9 GOUTTES DE MMS, TOUTES LES DOSES DE LA JOURNEE DEVRAIENT ETRE DE 9 GOUTTES ECARTEES D’UNE HEURE, TROIS FOIS PAR JOUR (C’EST UN TOTAL DE 6 FOIS 9 GOUTTES). RAPPELEZ VOUS DE DONNER TOUJOURS AUTANT QUE PEUX LE SUPPORTER LA PERSONNE SANS AVOIR DE NAUSEE OU DE DIARRHEE.

Les mécanismes de toxicité du dioxyde de chlore contre les parasites du paludisme

Par le Docteur Thomas Lee Hesselink, MD. Septembre 2007
Traduction partielle de la page http://bioredox.mysite.com/CLOXhtml/CLOXilus.htm

Le chlorite de sodium (NaClO2) SodiumChlorite1 peut être acidifié, comme méthode pratique pour produire du dioxyde de chlore (ClO2) SodiumChlorite2 qui est un oxydant fort et un désinfectant puissant. Un protocole a été développé dans lequel une solution de ces éléments peut être prise oralement. Cette procédure élimine rapidement le paludisme et d’autres agents infectieux avec une seule dose. Le dioxyde de chlore (ClO2) est hautement réactif avec les thiols (RSH) , les polyamines , les purines , et certains acides aminés et le fer, qui sont tous nécessaires pour le développement et la survie des microbes pathogènes.

Correctement dosé, ce nouveau traitement est tolérable oralement avec des effets secondaires seulement transitoires. De plus amples recherches pour documenter l’efficacité contre le paludisme et d’autres infections sont nécessaires de toute urgence.

# La découverte
Jim Humble, un géologue en prospection aurifère, avait besoin de voyager de nombreuses fois dans des endroits infestés par le paludisme. Lui et ses employés allaient occasionnellement contracter le paludisme. A certains moments l’accès à des traitements médicaux modernes était absolument impossible. Dans de telles circonstances il fut trouvé qu’un produit utile pour désinfecter l’eau de boisson était aussi efficace pour traiter le paludisme, s’il était dilué et pris oralement. Bien que n’ayant pas reçu d’entraînement médical, Mr Humble eu la sagesse intérieure d’expérimenter avec différents dosages et techniques d’administration. Dérivant d’une telle nécessite, fut inventé un traitement facile à utiliser qui se trouva rapidement efficace dans presque tous les cas.

# Matériels et traitements
La procédure, telle qu’utilisée par Mr Humble, est la suivante:
Une solution standard de 28% de chlorite de sodium (NaClO2) à 80% (grade technique) SodiumChlorite1 est préparée. Les 20% restant sont un mélange des excipients habituels nécessaires à la fabrication et à la stabilisation des flocons ou de la poudre de chlorite de sodium (NaClO2). Ils sont principalement du chloride de sodium (NaCl) pour environ 19% , de l’hydroxyde de sodium (NaOH) pour moins de 1% , et du chlorate de sodium (NaClO3) pour moins de 1% .

Le chlorite de sodium actuellement présent (NaClO2) est donc 22,4%. En utilisant un compte-goutte de taille moyenne (25 gouttes par cc), la dose habituellement administrée par traitement est de 6 à 15 gouttes.
En terme de milligrammes de chlorite de sodium (NaClO2), cela fait 9mg par goutte, soit de 54mg à 135mg par traitement.
L’efficacité est accrue si, avant administration, les gouttes sélectionnées sont mélangées avec de 2,5 a 5 cc de vinaigre de table , ou de jus de citron ou de solution à 5 à 10% d’acide citrique , et laissées réagir pendant 3 minutes.
La solution résultante est toujours mélangée avec un verre d’eau ou de jus de pomme et prise oralement.

Les acides carboxyliques neutralisent l’hydroxyde de sodium (NaOH) et en même temps convertissent une petite portion du chlorite (ClO2-) SodiumChlorite1 en son acide combiné connu sous le nom d’acide chloreux .
Sous certaines conditions, l’acide chloreux (HClO2) oxydera d’autres anions de chlorite (ClO2-) SodiumChlorite1 et produira graduellement du dioxyde de chlore (ClO2).
SodiumChlorite2 Le dioxyde de chlore (ClO2) apparaît en solution sous une couleur de teinte jaune qui sent exactement comme le simple chlore (Cl2) .

La procédure décrite ici peut être répétée après plusieurs heures, si nécessaire. Des dosages considérablement plus petits doivent être administrés aux enfants ou aux personnes faibles, réduction suivant le poids corporel. La solution diluée peut être prise sans nourriture pour augmenter son efficacité, mais cause alors souvent des nausées. Boire plus d’eau résout souvent le problème. La nausée arrivera rarement si de la nourriture est présente dans l’estomac. De la nourriture contenant de l’amidon est préférable aux protéines, car les protéines absorbent le dioxyde de chlore (ClO2) SodiumChlorite2.

Il ne faut pas que soient présents de signifiants volumes de vitamine C (acide ascorbique) , à aucun moment de la préparation, ou alors elle détruira le dioxyde de chlore (ClO2) SodiumChlorite2 et le rendra inefficace.
Pour la même raison, des traitements aux anti-oxydants ne devraient pas être pris le même jour. D’autres effets secondaires temporaires ont été rapportés, tels que vomissement, diarrhée, mal de tête, étourdissement, fatigue excessive ou malaise.

# Explorer les bénéfices
J’ai entendu parler de la découverte de Jim Humble, pour la première fois à l’automne 2006. Que le chlorite de sodium (ClO2) ou le dioxyde de chlore (ClO2) puissent tuer les parasites in vivo me paru immédiatement raisonnable. Il est bien connu que de nombreux organismes causant des maladies sont sensibles aux oxydants. Plusieurs composés classifiables comme oxydes de chlore, tels que l’hypochlorite de sodium (NaClO) , et le dioxyde de chlore (ClO2) SodiumChlorite2, sont largement utilisés comme désinfectants.
Ce qui est nouveau et excitant ici, c’est que la technique de Mr Humble semble:
1) facile à utiliser,
2) agir rapidement,
3) fonctionner avec succès
4) apparemment ne pas avoir de toxicité,
5) être bon marché.

Si ce traitement continu à se montrer efficace, il pourrait être utilisé pour débarrasser le monde d’un des fléaux les plus dévastateurs. Ce qui me touche le plus est la sympathie que j’ai pour toute personne qui souffre d’une maladie fébrile débilitante. Je ne peux m’empêcher de penser à quel point je me sentais horriblement mal à chaque fois que j’ai attrapé la grippe. Comme cela doit être misérable de souffrir comme cela, encore et encore, tous les 2 ou 3 jours comme c’est le cas avec le paludisme. Des millions de personnes souffrent ainsi tout au long de l’année. De 1 à 3 millions de personnes meurent du paludisme chaque année, principalement des enfants. Ainsi motivé j’ai tenté d’apprendre tout ce qui était possible concernant la chimie des oxydes de chlore. Je voulais comprendre leurs mécanismes probables de toxicité envers les agents causant le paludisme (Les espèces de Plasmodium). Je voulais consulter la littérature disponible concernant les problèmes de sécurité et risques pour un usage humain.

# Les oxydants comme agents physiologiques
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Les oxydes de chlore comme désinfectants
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Le paludisme est sensible aux oxydants
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Cibler les thiols
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# L’hème (ferriprotoporphyrine IX) est un sensibilisateur d’oxydant
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Surmonter la résistance aux antibiotiques avec l’oxydation
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Quelques incompatibilités
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Systèmes de recouvrement des réductants
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Cibler le fer
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Cibler les polyamines
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Cibler les purines
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Cibler les protéines
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Mesures de sécurité
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais
# Plus de recherche scientifique
Non traduit, voir sur la page originale, en Anglais

Les références scientifiques sont disponibles sur demande auprès de l’auteur.

Pas assez de vaccins H1N1 : pagaille et parano à Redondo

Article par Armelle Vincent, sur Rue89, le 27 Octobre 2009: http://www.rue89.com

Depuis qu’Obama a proclamé l’état d’urgence sanitaire à cause de l’épidémie de grippe A (H1N1), les gens se sont mis à paniquer. Les parents d’enfants et d’adolescents surtout. Mille personnes ont déjà succombé à la maladie aux Etats-Unis. Et ce sont les jeunes de 6 mois à 24 ans qui sont les plus menacés.

Jusqu’alors, je ne me sentais pas vraiment concernée. Mais comme la plupart des mères, j’ai fini par vouloir faire vacciner mes enfants. Au cas où. Les chances que la grippe A les emporte sont faibles, d’accord, mais d’un autre côté, pourquoi prendre un risque avec leur santé, si minime soit-il ?

Bref, je suis partie en quête du vaccin H1N1. Début octobre, Kaiser Permanente, mon assurance maladie, a annoncé que ses membres pourraient être bientôt immunisés. Quand, comment, par qui et où… personne, à Kaiser, n’avait la réponse.

La semaine dernière, le site web du prestataire a posté quelques vagues renseignements sur une prochaine inoculation de masse. Une fausse alerte de plus.

On nous a fait peur, Obama nous a exhorté à immuniser nos enfants pour éviter une catastrophe sanitaire dont on ignore les futures proportions. Soixante personnes sont mortes en Californie. Plusieurs centaines d’autres sont hospitalisées. Seulement, on manque de vaccins.

1,7 millon de vaccins en Californie, sur les 20 millions prévus
Sur les 20 millions de doses qui devaient être expédiées en Californie début octobre, seules 1,7 million sont arrivées. Au niveau national, le Center for Disease Control avait annoncé que 120 millions de doses seraient prêtes à l’emploi dans le courant du mois. Le nombre a d’abord été réduit à 45 millions, puis à 28 et enfin à 12,8.

Le problème est que le vaccin, en partie cultivé dans des oeufs fertilisés, ne s’est pas développé pas aussi vite que les experts l’avait prévu. En plus, il y a eu une pénurie de fioles. Et les cinq compagnies pharmaceutiques qui le produisent ont pris du retard.

Dès 9 heures du matin, une file de voitures de 4 km devant le centre
Moi y compris. Il y avait une clinique « drive-throu » [accessible en voiture, ndlr] à Redondo Beach samedi, organisée par le South Bay Health District. A 9 heures du matin, la file de voitures s’étirait déjà sur 4 kilomètres le long des rues !

Les candidats à l’immunisation étaient apparemment arrivés dès l’aube. J’ai immédiatement abandonné l’idée de faire la queue derrière mon volant pendant des heures. J’ai ramené tout le monde à la maison et y suis retournée à pied, cette fois pour observer.

Malgré l’ordre et le calme, les infirmières étaient complètement survoltées, et les bénévoles -des employés municipaux- paranos. Il y avait des officiers de police partout, dirigeant la circulation et protégeant… quoi ou qui, ce n’était pas clair. Craignaient-ils une émeute ? Toujours est-il que lorsque je me suis approchée pour me présenter la main en avant, un flic m’a crié « Reculez immédiatement ».

J’ai déclaré que j’étais journaliste. On m’a alors dirigée vers une table. Un type m’a tendu une carte « presse » à mettre autour du cou. Puis il m’a prévenue que je n’avais pas le droit de déambuler toute seule dans le parking où les gens se faisaient vacciner, que je devrais être escortée. Escortée ? ! Etait-ce mon accent ou le fait d’être en tenue de gym ?

« Pourquoi n’êtes-vous pas mieux organisés ? »
Dès que je faisais un pas dans une direction, un bénévole m’interpellait pour me rappeler à l’ordre. Il m’interdit bientôt de parler aux uns et aux autres. Tout ça parce que je posais des questions anodines du style « combien de vaccins avez-vous ? », « comptez-vous donner la priorité aux jeunes ? ». Rien de bien méchant.

J’ai fini par obtenir une interview du médecin responsable des opérations, Lisa Santora.

– « Pourquoi n’êtes-vous pas mieux organisés ? On sait qui sont les groupes à risques, pourtant, vous avez l’air de vacciner tout le monde malgré la quantité réduite de vaccins.
– On ne refuse personne.
– Si le corps médical est si inquiet pour les enfants, pourquoi ne pas organiser des séances de vaccinations dans les établissements scolaires ?
– Ils n’ont pas assez d’infirmières.
– Pourquoi alors, ne pas envoyer celles qui sont ici aujourd’hui ? »

Le docteur Santora m’a plantée là.

La jeune mère n’a pas réussi à faire craquer la mégère du service de santé
Pendant ce temps, des gens qui étaient arrivés à pied, croyant sans doute court-circuiter les automobilistes, étaient refoulés.

Une femme s’est présentée avec son petit garçon de 2 ans. A peine était-elle arrivée à la hauteur d’une bénévole que celle-ci lui a demandé de passer son chemin. La jeune mère a essayé d’expliquer qu’elle venait sur recommandation de son pédiatre (qui n’avait toujours pas reçu le vaccin), que son fils était asmathique. Elle a sorti une ordonnance. La bénévole ne voulait rien savoir. Elle obéissait aux ordres.

La jeune mère s’est mise à sangloter. Mais il n’y avait rien à faire pour attendrir la mégère du service de santé. Mère et fils sont donc repartis.

Lundi, Kaiser et d’autres cliniques et cabinets médicaux ont enfin reçu les vaccins. Il n’y avait presque personne dans les queues. Les gens n’étaient pas encore au courant.

Voici un autre courriel de l’Association SOS Justice

http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com

Dans un e-mail daté du 23/10/2009 13:36:47 Paris, Madrid (heure d’été), [email protected] a écrit :

Bonjour à toutes et tous,
Nous vous prions de trouver ci-dessous, les dernières publications du blog Dossiers SOS JUSTICE.
Comme vous devez sans doute le savoir, les conséquences de la vaccination dans le monde commencent à faire connaître leurs effets dramatiques.
En Suède 194 infirmières sont malades de la vaccination, et une est décédée d’une crise cardiaque après l’injection vaccinale.
Elles étaient toutes en bonne santé avant la vaccination criminelle.
Aux USA, une jeune femme magnifique de 25 ans est atteinte de problèmes neurologiques irréversibles. Elle ne peut plus parler ni marcher normalement depuis sa vaccination.
Et nous ne connaissons pas tous ceux qui sont victimes actuellement dans le monde de la vaccination criminelle.
En France la vaccination obligatoire des militaires a été reportée.
Les militaires ont des suspicions sur le vaccin, et ils ont bien raison d’émettre des doutes sur l’innocuité de celui-ci.
Des millions de médecins dans le monde s’opposent à la vaccination et les Syndicats Infirmiers aussi. Nous recevons des témoignages de ces personnes tous les jours.
Les enfants seront vaccinés par force dans les écoles sans que vous ne soyez prévenus. Ils sont actuellement en train de ruser.
Certains établissements scolaires demandent aux parents de fournir le carnet de santé des enfants pour vérifier si les vaccinations sont à jour.
Le contrôle doit être effectué par des équipes mobiles de vaccination à partir du 5 novembre et en tout cas après les vacances de la Toussaint. On vous ment sur la délivrance des AMM qui auraient été reçues par les laboratoires pharmaceutiques, car l’Afssaps se base sur des procédures prototypes antérieures, et sur des AMM déjà délivrées en 2005 pour le vaccin de la grippe aviaire (H5N1).
Nous vous demandons ne pas vous reposer sur les mensonges diffusés par les politiques et la presse, quant à ce que la vaccination en sera pas obligatoire. On vous ment !
Nous vous demandons de ne pas vous reposer non plus sur les procédures en cours, car nous ne pouvons pas assurer à ce stade de l’avancée de la campagne de vaccination, que nous pourront l’arrêter.
Jusqu’à présent nous avons tous écrit et diffusé des messages ou des vidéos sur Internet, et rien de tout cela n’a fait reculer le Gouvernement.
Nous vous demandons de vous mobiliser afin de marquer votre désaccord contre la dictature vaccinale qui nous est impoée par l’OMS et l’Etat, et de descendre dans la rue pour protester de manière pacifique.
Nous avons une occasion rêvée pour le faire. Celle de vous rassembler le Dimanche 1er Novembre 2009, le jour de la Toussaint, à 15 h (heure locale) dans toutes les villes du monde, pour enterrer « TOUS ENSEMBLE » le « VACCIN DE LA MORT ».
Il nous faut alerter tous les syndicats divers, police, gendarmes, militaires, pompiers, médecins, infirmiers, salariés, etc…, les associations de parents d’élèves, associations diverses, groupements, particuliers, etc…. afin de nous mobiliser et de dire tous ensemble : NON AU GENOCIDE PLANETAIRE par le biais du VACCIN TUEUR !
Un leader américain vient de dénoncer lui aussi, le vaccin, comme étant une arme de destruction massive et de stérilisation.
Allons-nous laisser massacrer les nôtres sans rien faire ?
Nous vous laissons réfléchir sur cette question. Mais dans quelques jours il sera trop tard pour arrêter votre décision et la vaccination de masse.
Nous vous demandons de diffuser largement autour de vous la présente newsletter, car nous devons être nombreux à nous rassembler avant qu’il ne soit tard.
Rappelez-vous que vous n’êtes pas des moutons, ni la propriété de l’OMS et de l’Etat, mais que vous avez la FORCE en vous et les moyens de vous opposer à la dictature sous toutes ses formes !
Les gouvernements ne pourront rien faire sans la volonté des Peuples du Monde !
TOUS ENSEMBLE ARRETONS LA VACCINATION CRIMINELLE ET LE GENOCIDE PLANETAIRE !
En nous mobilisant pour nos enfants et pour tous les peuples du monde, nous aurons l’occasion de leur dire que nous les « AIMONS » et que nous ne voulons que le meilleur pour eux !
Ne soyons pas les complices silencieux de ce crime de génocide planétaire !
Que la PAIX et la FORCE soient avec nous.
Que l’AMOUR UNIVERSEL soit notre BOUCLIER !
Bien cordialement.
Mirella Carbonatto

Le président Obama déclare la grippe A «urgence nationale»

Article de RFI du 24/10/09 http://www.rfi.fr/actufr/articles/118/article_85966.asp

Les cas mortels de grippe A (H1N1) aux Etats-Unis inquiètent les autorités. Le président Barack Obama a signé l’ordonnance qui déclare l’état d’« urgence sanitaire » au niveau de tout le pays, alors qu’un millième décès dû à la maladie vient d’être recensé. L’état d’urgence doit permettre de mieux prendre en charge les malades. Selon les autorités médicales américaines, la grippe A est désormais largement répandue dans 46 des 50 Etats de l’Union.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Les autorités comparent la déclaration d’urgence à celle qu’ordonne le président à l’annonce d’un cyclone s’approchant des côtes. Tous les moyens fédéraux et locaux sont mis à la disposition des Etats concernés. Quarante six sont actuellement frappés par la grippe A, qui a fait des millions de malades et un millier de morts, dont près d’une centaine d’enfants. La mesure présidentielle doit permettre aux centres médicaux de mettre en place des opérations d’urgence, sans se conformer à certaines exigences fédérales.

Le problème, comme l’a expliqué la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius, c’est que la demande de vaccins dépasse largement la production. Celle-ci prend beaucoup plus de temps que ce que les responsables de la Santé avaient annoncé. Sur les 120 millions de doses attendues à la mi-octobre, 11 millions seulement ont été distribuées jusqu’à présent aux hôpitaux et médecins.

Cela contraste avec l’abondance de vaccins contre la grippe normale, avec 85 millions de doses déjà disponibles. Il y avait eu une pénurie de ce type de vaccins, il y a quelques années, ce qui avait provoqué la panique, notamment chez les personnes âgées.

Pour la grippe A, en attendant qu’il y ait assez de vaccins pour tout le monde, ceux qui sont disponibles vont en priorité au personnel médical, aux femmes enceintes et aux enfants. Tels les fans de U2 qui attendent de longues heures pour avoir un billet, de longues queues se forment donc devant les centres de vaccination. Et, en Arizona, deux mères de familles ont campé toute la nuit devant une clinique pour être certaines que leurs enfants seraient vaccinés.

Grippe A (H1N1) : La propagation s’accélère au pays

Article de Yahoo du 24/10/09 http://qc.news.yahoo.com/s/23102009/3/national-grippe-a-h1n1-la-propagation-s-accelere-au-pays.html

La propagation de la grippe A (H1N1) s’accélère au Canada. La proportion des tests positifs au virus a doublé en une semaine à l’échelle du pays, pour atteindre près de 17 % des échantillons soumis aux laboratoires spécialisés.

Selon les données cumulées de l’Agence de la santé publique du Canada, en date du 10 octobre, 1541 personnes infectées ont été hospitalisées, dont 299 qui ont été admises aux soins intensifs. De ce chiffre, 158 personnes ont nécessité une ventilation et 80 décès ont été enregistrés par l’Agence.

C’est en Colombie-Britannique que le virus frappe le plus fort, avec un taux de tests positifs de 42 %, tandis que l’Alberta se classe en deuxième position. La nouvelle phase de l’épidémie se fait également sentir en Ontario et au Québec, mais le pourcentage des cas d’infection y est encore inférieur à la moyenne.

Durant la semaine du 10 octobre, un décès a été enregistré en Colombie-Britannique et un autre en Ontario. Pour les hospitalisations, 14 personnes ont été hospitalisées en Colombie-Britannique, 7 en Ontario, 6 au Québec, dont une a été admise aux soins intensifs, et 2 en Alberta.

Au Québec, la direction du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières a décidé de limiter les visites à l’hôpital en raison du nombre élevé de patients qui présentent des symptômes de la grippe, même s’il n’est encore pas confirmé qu’il s’agit bien de cas de H1N1. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, un seul visiteur – âgé de 18 ans plus – sera admis par patient.

Dans le Bas-Saint-Laurent, au moins 13 élèves de l’école secondaire l’Arc-en-ciel de Trois Pistoles sont atteints du virus A (H1N1). Depuis le début de la semaine, un nombre anormalement élevés d’élèves sont malades. Pour l’instant, il n’est pas question de fermer l’école.

La plus importante campagne d’immunisation de l’histoire du Canada a débuté jeudi au Nouveau-Brunswick.

Situation dans le monde

Près de 5000 personnes sont mortes de la grippe A (H1N1) depuis son apparition cette année, selon le dernier bilan communiqué vendredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, ce chiffre est considéré comme sous-estimé, car la plupart des pays ont arrêté de compter les cas individuels de grippe A.

L’Islande a fait état de son premier mort de la grippe A cette semaine. Selon l’OMS, le Soudan ainsi que Trinidad et Tobago ont aussi annoncé pour la première fois cette semaine que des personnes avaient succombé au virus.

Retour haut de page